Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Le Blog qui nuit (très) grave !

Michel Loiseau dessinateur d'humour dilettante de Dordogne
mais de moins en moins dessinateur et de moins en moins d'humour.

samedi 4 juillet 2015 -03:45

Le mythe épicurien est-il soluble dans la punk attitude nihiliste et désenchantée ?

Je suis absent pour deux jours mais je vous laisse la liberté de réfléchir à la question énoncée dans le titre.

chien-absence.jpg

vendredi 3 juillet 2015 -11:23

En cheminant

Chemin

jeudi 2 juillet 2015 -11:08

conjonction de coordination planétaire

C'est mon frangin qui m'a enjoint à me prêter à l'exercice. Je n'aurais certainement pas eu l'idée par moi-même pour la bonne raison que je ne suis pas vraiment intéressé par ce qu'il se passe dans le ciel. C'est là la raison pour laquelle je ne suis pas astrophysicien, d'ailleurs ! Oui, aussi parce que je n'en aurais pas eu les capacités intellectuelles, oui. Mais d'abord, je pense que pour exercer dans ce domaine, il faut être doté d'un minimum d'intérêt pour la chose.
Or donc, mon frangin m'envoie un courrier électronique pour m'informer qu'il y a une conjonction entre Jupiter et Vénus. Ah ? Oui. Bon. Et il continue en me racontant que si j'avais le temps, ça serait amusant de faire une photo en profitant de l'heure bleue, à partir de 22h40, plein ouest, avec un objectif grand angle.
Un objectif comme ça, j'ai. L'ouest, je vois par où ça se trouve. Et puis j'ai une boussole pour le cas où. Par contre, je ne sais pas bien quel endroit choisir pour faire la photo. Vers 22 heures et des poussières, me voilà avec l'appareil photo, deux objectifs et le pied en train de parcourir les ruelles de Azerat à la recherche d'un endroit où me poser. J'avais pensé aller du côté de la piscine mais de là, on ne voyait rien. Alors, faute de mieux et ne voulant pas rater la rencontre, je me place devant la mairie. L'église servira au décor.
Ce sur quoi je ne comptais pas, c'était l'appétit des moustiques. J'ai été étonné. Chez moi, des moustiques, il n'y en a pas. Allez, disons qu'il peut arriver une ou deux fois par été qu'un moustique parvienne à pénétrer dans ma chambre et me pourrisse la nuit. Là, j'ai rapidement eu les bras couverts de cloques. C'est d'autant plus étonnant que je dois être à une cinquantaine de mètres de la mairie. Au passage, on notera que cette affaire montre combien je connais Azerat et combien je fréquente les lieux. Passons.
Donc, pour commencer, comme recommandé par le frérot, je place le 17-55 sur le boîtier et fais quelques images en portrait.

Azerat la nuit
Je regarde ce que cela donne sur l'écran de contrôle, ça ne me plaît pas des masses. En plus, honnêtement, je ne sais pas bien ce qu'il faut photographier et je suis un peu étonné que l'on m'ait recommandé d'utiliser un grand angle. Pas grave. J'installe le fish eye Samyang sur le boîtier, je bascule l'appareil pour être en paysage et je déclenche. Je change un peu de place, je déclenche encore. L'heure bleue est là. Je ne sais pas bien combien de temps ça dure, ce phénomène, moi. Je déclenche.
Cette fois, je suis un peu plus satisfait. Les moustiques continuent à me harceler et je doute que je ferai mieux. Je rentre. Ce matin, après être allé faire une promenade avec Chuan, un chien dont on m'a confié la garde pour quelques jours, je m'occupe de regarder les photos faites hier soir. De toutes celles réalisées, il y a peut-être celle-ci qui vaut le coup. Par contre, je ne sais pas si j'ai rempli ma mission.

Eglise de Azerat et possible conjonction Jupiter Vénus
Pour en terminer avec ce sujet, j'ai essayé de passer une image par la moulinette du logiciel DxO qui, parfois, fait des merveilles à partir d'un fichier RAW et permet d'en tirer un maximum d'informations. Je vous la présente.

Azerat

mercredi 1 juillet 2015 -17:24

Il fait chaud, hein ?

C'est une raison qui paraît tellement mauvaise, une excuse qui semble tellement fallacieuse, une telle expression de mauvaise foi caractérisée, que l'on en arrive à douter qu'elle ne soit pas réelle et motivée.
Je n'ai rien fait pour le blog aujourd'hui et il n'y aura donc rien à vous mettre sous la dent. Et cela parce qu'il fait chaud et qu'il est mauvais pour la planète d'aller sur Internet lorsqu'il fait chaud. Eh oui !
Internet, ce n'est pas un truc magique, immatériel, vaporeux et nébuleux. Internet, ce sont des serveurs informatiques, des tas de serveurs, d'ordinateurs, de disques durs, d'armoires de connexion qu'il faut rafraîchir avec des batteries de climatiseurs puissants et énergivores. Alors, soucieux de préserver la planète, je m'abstiens de trop utiliser tout ça. Bonne fin de journée !

mardi 30 juin 2015 -09:32

Dans chaque homme, il y a un port qui sommeille

La moto, ça donne la pêche !

lundi 29 juin 2015 -16:52

Nationale 20 et mécaniques anciennes

Pour satisfaire la curiosité insatiable de mes plus fidèles visiteurs tout en nourrissant le goût de l'un d'eux pour les culs, je me suis résolu à faire une seconde sélection des photos faites hier à Brive-la-Gaillarde des vieilles voitures participant à la promenade sur la route nationale 20 "historique". Et cette fois, c'est fini, je n'y reviens pas.

Deux chevaux pas végétariens
Culs d'allemandes
Amilcar
Peugeot 201 de course
Chevrolet 210 Sedan 1957
Citroën AMI6 et remorque

Route nationale 20 historique

VW Karmann 1500La RN20 est moins célèbre que sa copine la Nationale 7, celle chantée par Trénet. Pourtant, pour ceux de par ici, c'est la route principale, celle qui conduit à la capitale ou à Toulouse. Je l'ai prise un bon nombre de fois, cette nationale 20, bien avant qu'elle soit remplacée par l'autoroute. A Brive-la-Gaillarde, elle était croisée par la nationale 89. De fait, Brive est au croisement de deux axes majeurs. J'ai appris à l'improviste qu'une promenade d'automobiles anciennes était organisé hier entre Limoges et Brive, c'était la deuxième édition de cette manifestation inter-clubs.

Lire la suite

- page 1 de 410