Mot-clé - art

Fil des billets - Fil des commentaires

Bradypus

Que peut nous apprendre wikipedia sur ce sujet ?

Le bradypus mange majoritairement des feuilles. Comme ce régime alimentaire n'est pas très riche en nutriments, son corps s'est habitué a économiser de l'énergie. Il peut ainsi grimper des arbres sans effort, et sa chaleur corporelle est très basse. Lorsqu'il mange, il mâche très lentement, puisque son système digestif met du temps à tout digérer. Il peut ne déféquer qu'une seule fois par semaine et ne pas manger pendant un mois. Il ne possède pas une vue très précise. Ses yeux sont d'ailleurs très petits. Il n'émet aucun son excepté lorsqu'il se reproduit. Cela lui donne un caractère très silencieux et discret. Il peut dormir quelque 18 heures par jour.

Lire la suite

Art, blockchain, NFT, pâtes et survie des artistes

Les NFT ou "jetons non fongibles" sont ce qui fait de mieux en matière de modernité futuriste de demain. Les NFT, donc, s'appuient sur une "blockchain" ou "chaîne de blocs" qui garantit l'unicité de l'objet numérique et assure au propriétaire l'authenticité de la preuve d'achat à travers le temps et l'espace (sauf à trop s'approcher d'un trou noir hyper massif, bien entendu).
Ainsi, aujourd'hui, désireux de faire entrer ce blog dans l'ère du post-modernisme numérique et virtuel et, parce que je me dois d'être le plus honnête avec vous, de garantir ma survie physique en assurant mon approvisionnement en pâtes, je mets en vente un dessin tout neuf et totalement inédit.


Lire la suite

L'attrait du laid

Peut-être parce que je me considère assez laid moi-même, j'ai une attirance certaine pour les choses laides. Principalement les objets et aussi, parfois, pour les personnes au physique certes disgracieux mais ayant un petit je ne sais quoi qui attire la curiosité et l'intérêt. Pour être honnête, une fois n'est pas coutume, je dois préciser que je n'aime pas toutes les formes de laideur et que certaines dépassent même mes capacités à me foutre de tout et du reste. Le laid clinquant, le laid de mauvais goût, le laid du "beauf" qui pense faire beau, le laid pompeux, le laid dû à la pauvreté, tous ces laids là me peinent ou m'affligent.
Dans les nombreuses catégories de la laideur, il en est une qui peut éventuellement me plaire pour peu que cette laideur ait été mûrement réfléchie, pensée, étudiée. Pour ce qui nous concerne aujourd'hui, je veux parler de la laideur assumée qui puise son inspiration dans le mouvement steampunk, de la laideur aristocratique autant qu'unchronique, de cette laideur faite de tuyaux et de métal, d'engrenages et de cadrans de pression. Lorsque la culture steampunk s'en vient à rencontrer l'art du "rat's bike", ça donne des résultats étonnants qui me laissent quelque peu perplexe. J'ai eu l'occasion de croiser une machine et je ne sais trop qu'en penser.

Lire la suite