Mot-clé - dessin

Fil des billets - Fil des commentaires

Il se trame quelque chose

Lorsque Jean-Albert sort sa motocyclette et qu'il l'a démarre, c'est qu'il a l'intention d'aller quelque part, à une distance qu'il serait trop long et fatiguant d'envisager abattre à pied. Puisque Jean-Albert n'est pas un fainéant et qu'il n'a pas les pieds plats, puisque, d'autre part, il affectionne l'exercice physique et les randonnées pédestres, on ne peut le soupçonner de prendre sa vibrante machine sans qu'une raison impérieuse l'exige. Il ne part pas chercher son pain (il lui en reste), il ne va pas retrouver ses copains au bar-tabac du village (il est fermé), il ne va pas plus à l'église pour confesser ses péchés (il n'en commet jamais). Mais alors ? Où peut bien se rendre Jean-Albert ?
Déjà, son large sourire nous permet de penser qu'il ne va pas en un lieu pour s'acquitter d'une pesante obligation administrative ou pour se faire taper sur les doigts de pied par un tortionnaire sadique et cruel. Non plus on ne peut supposer que Jean-Albert est saisi par le pinceau de notre enquêteur alors qu'il part en vacances. Il n'aurait sans doute pas oublié de se munir d'un bagage aussi minime fût-il. Pas plus est-il sur la route du boulot. Déjà, il peut aisément s'y rendre en prenant le car qui s'arrête tout près de chez lui et, quoi qu'il en soit, il ne travaille pas aujourd'hui.
Jean-Albert a refusé de nous dire où il allait et, après tout, c'est bien son droit. Non ?

Lire la suite

J'arrête définitivement le dessin pour me consacrer à l'étude de la génération spontanée de cailloux dans les lentilles vertes du Puy (et à d'autres sujet de moindre importance)

C'est un grand soulagement pour les membres éminents des Amis du Bon Goût et pour l'Amicale Mondiale des Esthètes. Aujourd'hui, je suis enfin en mesure d'annoncer au monde entier et aux générations futures que j'en ai terminé avec le dessin. Sourd depuis trop longtemps aux incessantes demandes et supplications, je me range enfin aux arguments avancés et cesse toute activité picturale. Je me dois de reconnaître avoir fait fausse route durant de trop nombreuses années, d'avoir gâché trop d'encre et de papier et, surtout, de n'avoir jamais réussi à produire quoi que ce soit s'approchant un tant soit peu des sans aucun doute trop prétentieux et ambitieux buts que j'avais pu me fixer en me lançant dans cette quête du bon dessin d'humour. Je n'ai ni le talent ni l'esprit suffisants pour pratiquer cet art de belle façon, il faut en convenir.

Lire la suite

Les lois fondamentales de la stupidité humaine

C'est un petit livre de 72 pages de Carlo Maria Cipolla, historien de l'économie de nationalité italienne qu'il convient de lire avant de mourir. Sous les aspects d'une analyse scientifique des plus sérieuses, l'auteur nous explique bien des choses et, graphiques à l'appui, nous démontre le caractère nocif de la stupidité dans nos sociétés. Ce petit livre est édité aux PUF (où l'on peut se procurer l'ouvrage), maison d'édition des plus sérieuses puisque l'on pourra constater que je n'y suis pas publié.

Lire la suite

Les casse-couilles

casse-couilles \kas.kuj\ ou \ka.sə.kuj\ masculin et féminin identiques (orthographe traditionnelle) (Vulgaire) (Injurieux) Individu qui a le don d’énerver. Tiens, rien qu'hier… Je reçois un email d'un type. Il me raconte qu'il essaie de m'appeler mais qu'il ne doit pas avoir le bon numéro de téléphone (numéro que l'on trouve aisément, par exemple en allant sur mon site. Il me demande de lui redonner mon numéro de téléphone, je lui communique deux numéros, celui du portable et celui de la ligne fixe. Normalement, il avait toutes les cartes en main pour m'appeler.

Lire la suite