G Milgram contre le bullshit quantique de Guerlain et LVMH

Je viens de regarder le deuxième (et dernier ?) épisode du YouTubeur G Milgram consacré à la fumisterie née autour de la nouvelle pommade de chez Guerlain. C’est savoureux, c’est beaucoup plus documenté que le premier épisode.

Vidéo de G Milgram sur la crème à l’orchidée de Guerlain

Ta gueule, c'est quantique !

C’est à la maison Guerlain, propriété de LVMH (Bernard Arnault), que l’on doit la première grosse poilade de l’année 2024. Cette maison qui fait dans le produit de cosmétique de luxe (et je ne suis concerné ni par la beauté ni par le luxe) a réjouit Internet avec une crème anti-âge pleine de promesses grâce à sa technologie Gold Quantum. Le terme “quantum” étant probablement là pour faire “quantique”. Guerlain parle de “soin prodigieux anti-âge lumière” mais ce qui est encore plus prodigieux que tout, c’est que la marque propose sa crème à un tarif hyper méga quantique. Pour offrir le meilleur du quantique à son épiderme, il faut pouvoir débourser la somme de 650 euros pour un flacon de 50ml. Et encore, ça, c’est pour les plus pauvres. Pour les riches en recherche de jeunesse quantique, ce sera 1350 euros (mais là, c’est vrai que l’on a droit à la version orchidée impériale black. Finalement, ça ne fait pas si cher que ça, si on prend le temps d’y réfléchir un instant.
La maison Guerlain cause de “science quantique”. Selon les avis autorisés des spécialistes du domaine, ça ne veut rien dire. On parle de physique quantique, de mécanique quantique, de chimie quantique mais pas de science quantique. A moins que le message soit que, si l’on admet que “la quantique” s’intéresse à l’infiniment petit, on est en présence de science minuscule, de l’ordre du picomètre.
Il paraît que Guerlain aurait réussi à mettre la perfection d’une orchidée rare trouvée dans l’Himalaya dans sa pommade. Cette orchidée serait pleine de lumière (ou quelque chose du genre) et la pommade permettrait donc de déposer une fine couche de lumière quantique issue de ces orchidées sur la peau, ce qui aurait l’avantage certain de faire paraître beaucoup plus jeune. Moi, je dis pas. Si c’est vrai, c’est ballot que ça ne soit pas arrivé plus tôt. Le patron de LVMH aurait pu utiliser l’onguent précieux et éviter ainsi de montrer une figure assez particulière que l’on ne rencontre habituellement que chez certaines momies particulièrement décédées. La chirurgie esthétique n’est pas quantique et c’est bien regrettable.

Et donc, Internet rigole, se moque, parodie, plaisante beaucoup. Tant et si bien que Guerlain, se rendant compte que sa communication délirante a des ratées à l’allumage, revoit sa copie et dit, en substance, que, bon, d’accord, ce n’est peut-être pas si quantique qu’annoncé ou, tout du moins, on va moins en causer.
Cela donne un argumentaire nettoyé de ce genre :

AMPLIFIE 10 SIGNES DE JEUNESSE, RAVIVE 6 FACTEURS DE LUMIÈRE

Après 20 ans de recherche, Guerlain crée Orchidée Impériale Gold Nobile et révèle une nouvelle voie de réjuvénation cosmétique pour la peau. La recherche Guerlain a concentré les pouvoirs d’une orchidée prodigieuse, l’orchidée Gold Nobile, capable d’agir à l’échelle de l’infiniment petit pour aider à restaurer l’émission de biophotons à un niveau se rapprochant d’une cellule jeune. La crème, rechargeable, amplifie visiblement 10 signes de jeunesse et ravive 6 facteurs de lumière. Sa texture ultra fine, fraiche et légère, composée à 94% d’ingrédients d’origine naturelle, fond sur la peau pour la sublimer instantanément.

Passons sur la notions de biophoton et de facteur de lumière. Comme le fait remarquer un internaute, une pommade telle que celle-ci, si elle est réellement composée de 94% d’ingrédients d’origine naturelle, est certainement composée d’une bonne partie d’eau la plus naturelle qui soit. D’ailleurs, tant que j’y suis, je vous encourage vivement à aller voir la vidéo que G Milgram a faite à ce sujet. Guerlain (et LVMH) a demandé à ce que cette vidéo soit effacée. Courez la voir tant qu’elle est en ligne : vidéo de G Milgram (YouTube)

Je doute qu’il y ait beaucoup de clientes ou clients potentiels pour cette crème ici et je ne ressens pas le besoin de vous enjoindre à boycotter les produits du groupe LVMH. Ce qui m’amuse dans tout ça, c’est que l’on ait pu penser que l’on pouvait raconter du bullshit sans que ça soulève quelques haussements de sourcils.

Clément Bayard ?

C’est un vieux négatif de mauvaise qualité et la photo est floue. Il y a une automobile ancienne, trois personnes dont le chauffeur. La question est de deviner la marque de l’automobile.


Nous sommes probablement en présence d’une automobile d’avant la Première Guerre mondiale et ça ne nous aide pas beaucoup parce que les marques automobiles étaient alors nombreuses, que la plupart d’entre elles étaient confidentielles et que peu ont survécu. D’autre part, la photographie est bien floue. On note le capot “crocodile” que l’on trouvait alors sur beaucoup de véhicules. Le radiateur est placé derrière le moteur. Par contre, je vois là un capot plus arrondi que, par exemple, chez Renault. Et puis, il y a cette tache de lumière. Est-ce un reflet ou autre chose ?
En cherchant un peu, coup de chance, je tombe sur une marque que je ne connaissais pas, la marque Clément Bayard, du nom de son propriétaire qui a d’abord fait fortune avec la bicyclette et qui a également produit des ballons dirigeables. Sur une image trouvée sur le site Nos Belles Anciennes, je vois un capot qui pourrait ressembler à celui de la photographie et qui pourrait expliquer cette tache claire.


Alors, ce n’est qu’une supposition et je n’ai pas l’intention d’aller chercher plus loin mais il me semble que ça pourrait coller. Maintenant, rien ne nous indique qui sont les personnages, où la photographie a été prise et quand elle a été faite.

Je n'y suis pour rien

ChatGPT Titre : “Sombres Échos”

L’inspecteur Adrian Laroche traînait sa silhouette sombre à travers les couloirs grisonnants du commissariat, ses épaules voûtées par le poids des mystères non résolus. Sa réputation de brillant enquêteur avait depuis longtemps cédé la place à une aura de mélancolie persistante.

Un matin pluvieux, le téléphone sonna, brisant le silence morose de son bureau. Un crime brutal venait d’être commis dans le quartier jadis paisible de Sainte-Claire. Un cadavre sans vie gisait dans une ruelle sombre, et un message énigmatique était laissé à côté du corps.

Laroche se leva, traînant ses pieds fatigués vers la scène du crime. Ses yeux ternes scrutaient les moindres détails, cherchant des réponses dans les coins les plus sombres de la scène. Les indices le menèrent sur la piste d’un tueur en série qui semblait se délecter du jeu macabre qu’il avait entamé.

Au fur et à mesure que l’enquête progressait, Laroche plongeait plus profondément dans les ténèbres de l’âme humaine. Les sombres échos du passé surgissaient, révélant des secrets enterrés et des liens inattendus entre les victimes. Chaque révélation creusait un peu plus le fossé de la dépression de Laroche, le rapprochant dangereusement du précipice de la folie.

Entre les flashbacks déchirants de ses propres démons intérieurs et les messages cryptiques laissés par le tueur, Laroche lutte contre le désespoir qui menace de l’engloutir. Alors que le compte à rebours s’accélère et que le tueur resserre son emprise, l’inspecteur dépressif doit trouver la force de dévoiler la vérité avant que l’obscurité ne le consume entièrement.

“Sombres Échos” est un thriller policier captivant qui explore les recoins les plus sombres de l’âme humaine, tout en mettant en lumière la fragilité d’un homme confronté à la cruauté du monde qui l’entoure.

Allons à la Campagne

Campagne

Ce 21 décembre est sortie la nouvelle version de darktable, logiciel (libre) de correction et d’exportation de données brutes de capteurs en images regardables par un être humain. En clair, c’est un logiciel qui permet de traiter les données issues d’un appareil photo numérique. En encore plus clair, ça permet d’appliquer des réglages et corrections tels que l’exposition, le contraste, la balance des blancs, la netteté et beaucoup (vraiment beaucoup) d’autres choses dont certaines me sont encore bien obscures.
Si vous photographiez en RAW, vous devez passer par ce genre de logiciel pour obtenir une image. Si vous préférez photographier en jpeg, votre appareil se chargera de créer une image pour vous mais la latitude de réglage sera moindre. Les deux méthodes ont leurs avantages et inconvénients. Si vous êtes photographe de presse et que vus devez fournir rapidement vos images, le jpeg direct peut représenter un bon choix. Si vous photographiez des sujets qui n’ont aucun caractère d’urgence, si vous voulez “bidouiller” vos photos en profondeur, autant partir sur un fichier qui aura le maximum de données qui accepteront le maximum de réglages.
J’utilise darktable depuis quelques années, c’est un logiciel qui peut paraître assez difficile à prendre en main tellement il y a de possibilités. Après un apprentissage rapide, on parvient à obtenir des résultats intéressants.

Haut de page