C'est le bordel

Pour celles et ceux qui ne suivent pas, il convient que j'avoue être bordélique et assez peu organisé. Par exemple, j'ai un boulot à faire et ça commence même à être relativement urgent. Cela fait bien six jours que je dois le faire. C'est un boulot que l'on m'a commandé lundi. Mardi, je ne m'y suis pas mis. Mercredi, jeudi, vendredi non plus. Alors, aujourd'hui que nous sommes samedi, plein d'entrain, ce matin, sitôt le litre de café englouti, j'ai pris la décision de m'y mettre et que je n'allais pas transiger.
Pour pouvoir travailler, il me faut faire de la place sur la table encombrée d'un tas de papiers, de dessins plus ou moins terminés. Ce n'est pas possible, il me faut agir. Premièrement, classer ces foutus papiers. J'attrape un tas de feuilles et je les passe en revue un à un. Il y a les dessins trop mauvais et ceux-là, je les roule en boule et les jette dans ma grande corbeille à papiers (le cantou, la cheminée, l'âtre). Il y a les dessins qui ont été abandonnés en cours de route et qui, peut-être, pourraient mériter d'être poursuivis (pour outrage aux bonnes mœurs ?). Enfin, il y a les dessins terminés dont certains sont sortis de mon esprit.
Dans ces papiers, il y a aussi les courriers que j'ai posé là à un moment de mon existence avec, peut-être, l'idée que j'allais m'en occuper plus tard. Tiens ? Qu'est-ce donc ? Ah oui ! Mince. La facture pour l'assurance de la 2cv et de la MZ. Ça, il faut que je m'en occupe. Je mets l'enveloppe de côté en espérant conserver dans un coin de ma tête l'idée que c'est tout de même un peu urgent de m'occuper de ça. Après, il y a aussi les factures d'EDF ou d'eau (qui sont payées). Il y a longtemps, j'avais eu la prétention de faire des dossiers pour recueillir toutes ces factures, bien classées, bien rangées. Bon. Faut-il préciser quel le système ne marche pas ?
En une petite heure, j'étais à la tête de deux paquets de feuilles de papier plus ou moins organisés et la table apparaissait un peu plus présentable. Déjà, par endroits, on pouvait percevoir le bois. C'est satisfaisant. Et là, patatras, une idée en chassant une autre, je tombe sur un dessin qui ne date de je ne sais pas quand, fait pour je ne sais quelle raison. Je me dis que, ma foi, je pourrais fort bien le mettre sur ce blog. Il y a des décisions moins sottes que celle-là. Alors, oubliant un peu ce travail urgent, je décide de mon propre chef de démarrer un ordinateur, de numériser ce dessin, d'ouvrir un logiciel, de balancer des couleurs et de perdre encore un peu plus de temps à rédiger un billet de blog.
J'en suis là. Il est onze heures. Cet après-midi, je dois m'absenter quelques heures. Il serait tout de même intelligent de me décider à travailler. Si je m'y mets maintenant, que je continue en fin d'après-midi, que je consacre une partie de la journée de demain pour terminer la tâche, normalement, je peux être bon pour lundi. Si tout va bien, bien sûr. Et aussi si je m'astreins à ne pas perdre de temps.

Bonjour
Dessin sauvé de l'âtre



J'ai dû au bas mot passer une heure à retrouver la petite pochette où je range mes clés USB. J'ai fini par la retrouver en un endroit où nulle personne normale ne serait allé y placer. Une fois cette pochette et les clés USB retrouvées, je me suis rendu compte que la clé que je cherchais était corrompue. J'ai démarré une nouvelle machine (nous en sommes donc à quatre ordinateurs démarrés pour le moment) afin de reformater cette clé en profondeur. Là, je suis en train d'essayer d'installer un Linux. Peut-être cela va-t-il fonctionner ?

Ajouter un commentaire

Les champs suivis d'un * sont obligatoires

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://blog.michel-loiseau.fr/index.php?trackback/688

Haut de page