Entries list

(11)

Monstres et compagnie

C'est un peu comme l'histoire du battement d'ailes de papillon. Un acte, n'importe quel acte, peut provoquer un événement n'importe où ailleurs sans que l'on puisse tirer un lien de causalité entre l'acte original et la conséquence induite. Un exemple. Vous êtes dans votre jardin à biner vos  […]

Lire la suite

La belle moto de JC

Avec les beaux jours qui reviennent, il est heureux, Jean-Claude. Il a pu ressortir sa belle motocyclette pour filer le nez au vent sur les belles routes du département. Celltte belle moto, il l'a entièrement restaurée en chinant des pièces et des accessoires dans des bourses d'échanges ou auprès de spécialistes ayant pignon sur rue. Il a réglé, vidangé, ajusté, lustré et cajolé chaque élément de cette machine exceptionnelle (modèle unique) datant du siècle passé. Il va courir les rassemblements de motos anciennes et les expositions pour présenter son bijou à des amateurs qui ne manqueront pas de s'extasier. Pour l'heure, il file au village acheter du pain pour le repas de midi.

Lire la suite

Le charme quelque peu désuet du Périgord

Si je suis bien incapable de dater la photo, je pense pouvoir, sans trop m'avancer, imaginer que le café de la mairie ne servait plus de Picon depuis déjà un bon moment à l'époque où le cliché a été pris. Je sais que le lieu est quelque part en Dordogne. Des mairies, il y en a dans tous les villages, des cafés, ce n'est pas ce qui manquait. Imaginons que ce café ait été le lieu de rendez-vous des élus après la séance du conseil municipal ou celui des administrés lors des élections, les jours de marché, les jours de fête. Aujourd'hui, c'est un fait, les cafés de village, lorsqu'ils existent encore, ne sont plus ce qu'ils furent. Dans ces lieux où l'on aimait entretenir son alcoolisme quotidien, on devait plus souvent boire le vin du coin qu'autre chose mais, ici, on avait fait des efforts pour s'ouvrir sur le monde extérieur et l'on proposait, au moins, du Picon. Ce n'est pas à proprement parler une boisson locale. Possible que le tenancier ne fût pas du cru et qu'il avait amené avec lui, dans ses bagages, cette boisson étrange avec l'espoir de convertir les locaux à cet apéritif amer que l'on boit avec de la bière. Allez savoir, vous.

Lire la suite