Au champ d'honneur

Mort pour la France
Mort au champ d'honneur

J'aime le calme des cimetières. Principalement des plus anciens d'entre-eux. J'aime les vieux cimetières, leurs vielles tombes abandonnées sur lesquelles plus personne ne vient se recueillir, ces pierres tombales qui s'effondrent, les inscriptions qui deviennent illisibles, ces décorations qui rouillent, brisées, en plein délitement. J'aime me promener là, profiter du silence, m'arrêter sur une sépulture ancienne vieille parfois de presque deux siècles ou sur une autre qui abrite toute une famille sur plusieurs générations. J'aime penser que toutes celles et tous ceux qui sont là ont été des êtres vivants.
Récemment, je passais par les allées d'un de ces cimetières anciens et une tombe a retenu mon attention. Il a l'air bien jeune, ce soldat qui a donné sa vie pour une guerre stupide, sans comprendre ce qu'il faisait là, quelque part sur un front, je ne sais pas où, ce n'est pas dit. Il a eu droit à cette mention "Mort au champ d'honneur". Ça a dû lui faire une belle jambe. Pour peu qu'il en ait au moins conservé une. C'était au printemps de 1917.

Ajouter un commentaire

Les champs suivis d'un * sont obligatoires

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://blog.michel-loiseau.fr/index.php?trackback/747

Haut de page