Renault 14

Elle aura cinquante ans en 2026 et cela ne nous rajeunit pas. C'est un peu le vilain petit canard de chez Renault, mal servie par le département "publicité et communication" de la Régie Nationale, suspectée de collaboration avec l'ennemi (Peugeot), la Renault 14 n'a pas connu le succès qu'elle aurait pu mériter.
De fait, elle utilise un moteur conçu en partenariat avec Peugeot qui sera dans, par exemple, la Peugeot 104. La seule chose que l'on peut reprocher à ce groupe propulseur est son manque de puissance bien que, pour être honnête, il se place dans la moyenne de ce que proposaient les moteurs de même cylindrée à l'époque.
Plutôt confortable et spacieuse, la Renault 14 n'est pas un foudre de guerre et a une suspension un peu trop souple qui n'incite pas vraiment à une conduite sportive. Ce n'est pas non plus la vocation de la voiture.
On dit que les chiffres de vente relativement décevants seraient pour partie liés à la publicité qui s'amusait à comparer cette automobile avec une poire, fruit sympathique a priori. Est-ce que le public craignait réellement que l'on puisse le prendre pour une poire ? Je ne le sais pas. Une autre piste serait que certains amoureux de la marque Renault n'auraient pas accepté la présence du moteur conçu en partenariat avec Peugeot. Il me semble que, plus simplement, on a pu trouver à l'époque que cette voiture n'était pas très jolie et peu convaincante en matière d'agrément de conduite et de performances.
Aujourd'hui, c'est une automobile qui trouve sa place dans les expositions d'anciennes, dans la catégorie des « yougtimers ». On n'en voit plus beaucoup.

Youngtimer
Renault Deux foix Sept

Ajouter un commentaire

Les champs suivis d'un * sont obligatoires

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://blog.michel-loiseau.fr/index.php?trackback/719

Haut de page