Mot-clé - Corrèze

Fil des billets - Fil des commentaires

jeudi 25 février 2016

Ça me barbe

C'est barbant

vendredi 20 novembre 2015

Purge de disque dur

C'est bien le problème avec la photo numérique. C'est trop facile de déclencher à tort et à travers et on prend des quantités phénoménales de photographies que l'on stocke sur son disque dur jusqu'à ce que l'on se rende enfin compte du fait que la plupart d'entre-elles sont sans intérêt et que l'on pourrait tout à fait les effacer sans qu'elles ne nous manquent le moins du monde. C'est ainsi que, suite à mon passage à la Foire du Livre de Brive-la-Gaillarde, en Corrèze, j'ai été pris d'une nouvelle frénésie de déclenchements intempestifs autant qu'inutiles. Si, par chance, je n'y suis pas resté trop longtemps, le mal a eu le temps de faire son œuvre et voilà que je dois faire face à un disque dur tout congestionné d'avoir avalé trop d'images numériques. Il m'arrive de me demander si la science et la médecine réunies ne pourraient pas m'être de quelque secours. Qu'est-ce qui peut bien me pousser à photographier Jean-Pierre Coffe ? Franchement ? Oui, bien sûr, c'est une personnalité connue, une vedette. Voudrais-je signifier par mon acte que j'ai rencontré ou, tout du moins, reconnu le personnage ? Et alors ? Qui ne reconnaîtrait pas l'homme qui ne fait rien pour passer inaperçu ? Quel exploit, vraiment !

Jean-Pierre Coffe
Je vous ai déjà montré une photo de Charline Vanhoenacker et une autre de Bruno Léandri. Je ne me suis pas arrêté là et je n'ai pas hésité un instant à photographier des auteurs de Fluide Glacial. Romain Dutreix et Pluttark, par exemple, mais aussi Hugot ou Claire Bouilhac qui dédicaçait un livre écrit par Mylène Demongeot et illustré par elle. Hugot, je l'ai rencontré dans Hara-Kiri Hebdo au début des années 80. Il dessinait alors la série "les deux mecs" dont l'absurdité me faisait rire aux éclats.

Romain Dutreix
pluttark.jpg
Claire Bouilhac et Mylène Demongeot
Hugot et ses bretelles

lundi 16 novembre 2015

Belveyre

Belveyre Nespouls

C'est un bâtiment que j'ai toujours trouvé étrange. Il est à l'entrée du lieu-dit "Belveyre", sur la commune de Nespouls, en Corrèze, juste à côté de l'aéroport mais il est bien plus ancien que ce dernier et ça n'a donc aucun rapport avec lui. Je le vois à chaque fois que je passe par là et je me suis souvent demandé quelle pouvait être son utilité. Il est placé là, sur le plateau. Il est visible de loin. On peut supposer que depuis son dernier étage on peut bénéficier d'un large panorama aussi. De nouveaux bâtiments ont été montés sur le site grillagé et je n'ai jamais vu de réelle activité animer les lieux.
D'après vous, à quoi a bien pu servir cette tour ?

dimanche 8 novembre 2015

En volets, les Républicains !

J'avais plus ou moins prévu de ne pas commettre de billet pour ce dimanche. Je tenais à me réserver pour demain parce que demain, c'est promis, il y aura quelque chose. J'étais en train de regarder les photos faites aujourd'hui et je tombe sur cette image très anecdotique. Je ne sais pas quoi en faire. Je me demande pourquoi j'ai pressé le déclencheur pour cela. Je me demande ce que je vais en faire. Je la jette ? Je la conserve ? Admettons que je la mette sur le blog. Il faudrait trouver quelque chose de rigolo en lien avec cette photo. Je cherche, je ne trouve rien de terrible. Des volets. Bon. Un jeu de mots avec ce mot. Volets de bois vert ? On ne l'aura pas volets ? Ouais, bof. Rien de bon. Tant pis.

volets

lundi 12 octobre 2015

Quand un vicomte

Je suis passé aussi par Turenne. C'est un joli village, Turenne, un village perché sur une belle butte et entouré d'une réjouissante campagne toute corrézienne. Cette fois-ci, je n'avais pas le temps de m'y arrêter pour aller photographier l'intérieur du village qui vaut vraiment le coup d'œil mais j'ai pris quelques minutes pour faire deux images en me disant que ça alimenterait ce blog.

Turenne
Turenne

vendredi 21 août 2015

Etagères à épices

"Qu'est-ce que vous êtes en train de faire ? Vous faites des photos ?" Une belle preuve de vivacité d'esprit chez cette brave dame. Effectivement, je suis avec un appareil photo à la main et je le porte à plusieurs reprises à hauteur d'œil avant de presser le bouton du déclencheur du gras de l'index. Elle est affolée, la pauvre dame ! Elle veut savoir ce que je vais faire de ces photos et si je veux les mettre sur Internet. Disons-le tout net, ça semble la catastropher au plus haut point, cette sale affaire. Moi, faux-cul comme c'est pas permis, je lui garantis que ces photos ne sortiront pas de l'appareil et que, mieux encore, je ne les regarderai même pas à titre privé. Je lui apprends tout de même, au passage, que j'ai demandé l'autorisation de photographier à quelqu'un du personnel qui m'y a autorisé de bonne grâce, m'y invitant même. Du coup quoi ? Elle craint quoi, la dame ? Que ces images portent atteinte à son établissement ? Qu'elles soient vendues et qu'elles servent à des fins peu avouables ? Je ne me suis pas trop occupé d'elle et j'ai fini de photographier ce qui m'attirait. Non mais ! Et pour la peine, je ne vais même pas leur faire de la pub. Et toc !

Boissons épicées

lundi 29 juin 2015

Nationale 20 et mécaniques anciennes

Pour satisfaire la curiosité insatiable de mes plus fidèles visiteurs tout en nourrissant le goût de l'un d'eux pour les culs, je me suis résolu à faire une seconde sélection des photos faites hier à Brive-la-Gaillarde des vieilles voitures participant à la promenade sur la route nationale 20 "historique". Et cette fois, c'est fini, je n'y reviens pas.

Deux chevaux pas végétariens
Culs d'allemandes
Amilcar
Peugeot 201 de course
Chevrolet 210 Sedan 1957
Citroën AMI6 et remorque

Haut de page