Tentative de feuilleton collaboratif du mardi (7)

Aujourd'hui, shanti nous offre une suite aux aventures rocambolesques de Roland.

... Il fallait agir ... Vite !

En premier lieu, s'habiller le plus rapidement et silencieusement possible. Ensuite s'échapper, la fenêtre, seule solution envisageable. Mais il ne partirait pas sans le "trésor". Ce "trésor", vous l'avez devinez sans doute, est lié à l'illustre personnage : Jules Verne ! Eh oui !

Jules Verne avait habité ici, dans cet immeuble, dans l'appartement dont avait hérité Roland en qualité d'arrière petit neveu. Jules Verne était "hanté" par ses romans. Ses mondes fantastiques l'habitaient. Outre ses oeuvres littéraires, il avait repris les plans du Nautilus, et conçu un modèle capable de naviguer, un Nautilus en chair et en os, si je puis dire. Avec l'aide de deux fidèles compagnons, il réalisa son grand projet. Cette réalisation devait rester secrète. Une dernière aventure qu'il léguait au hasard de la vie, à quiconque trouverait une carte cryptée, révélant l'existence dudit sous-marin. Cette carte il la cacha sous le plancher de son logis. Elle resta là, durant plus de cent ans ! Jusqu'au jour où un certain Roland Verne entrepris de changer ce vieux plancher de bois à moitié vermoulu... Cette carte, Roland, ne l'avait pas complètement décodée. Il avait compris de quoi il s'agissait, mais l'endroit où se cachait le Nautilus lui restait encore à découvrir. Robert était un descendant d'un des comparses de Jules Verne.

Mais voilà, Robert, il l'avait rencontré, ils avaient partagé quelques soirées ensemble, puis il l'avait perdu de vue. Et au moment où il le retrouvait de nouveau, celui-ci lui faussait de nouveau compagnie, définitivement cette fois-ci ! Exit Robert !!! Pour le moment, dans l'instant présent il fallait qu'il sauve sa peau. Après il pourrait poursuivre ses recherches, découvrir le Nautilus et le faire connaître au monde. Il s'habilla, fila silencieusement dans la salle de bain ouvrit une trappe d'accès plomberie située sous la baignoire et récupéra le précieux document. Les coups redoublèrent à la porte. La police ne patienterai pas plus longtemps, et bientôt utiliserai la manière forte pour pénétrer dans l'appartement.

Il ouvrit la fenêtre et sauta ...

Un commentaire à ajouter ?

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Répondez et vous serez entendu.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://blog.michel-loiseau.fr/trackback/1810

Haut de page