Tentative de feuilleton collaboratif du mardi (15)

Oh ! Oh ! Oh ! Le chouette bel épisode que voilà ! Liaan nous propose une suite qui, loin d'expliquer, d'éclaircir et de simplifier la situation, apporte une nouvelle ouverture intrigante sur fond de complot complexe. Dans quel monde vivons-nous ? Qui sont donc les époux Moyeux ? Qui en veux à l'intégrité physique de Roland ? Qui est le PDG ? Vivement l'épisode seizième !

Mais revenons 48 heures plus tôt au 25 rue Jules Verne, chez les Moyeux après les visites de son frère Robert et de Roland. Colette avait à peine raccroché le téléphone que celui-ci se mit a sonner.

- allo ?

- Madame Moyeux, Colette Moyeux ?

- Oui, c'est moi.

- Pouvez vous vous rendre immédiatement, je dis bien immédiatement au 133 rue du Général De Gaulle ?

- Au 133, la... la Fabrique ?

- Vous avez tout à fait raison...

- Mais..?

- Pas de discussion, venez sur place immédiatement !

Et la communication s'arrêta là. Colette Moyeux, un peu étonnée, se vêtit rapidement, pris les clefs de "sa" voiture, un cadeau de son dernier mari, décédé inopinément voici un an déjà... Lorsqu'elle sorti de l'appartement, elle buta contre le bouquet de roses rouges, pensa rapidement "crétin" pour ce Roland venu la voir pour lui parler de Gérard... Elle descendit rapidement l'escalier sans s'émouvoir autrement de la disparition de son frère Robert, qui n'a laissé de son bref passage qu'un peu de sang sur le tapis...

- Quel comédien ! songea-t-elle.

La Mercedes noire sortit en vrombissant du parking souterrain, manquant de renverser le concierge qui rentrait les poubelles. Elle ne tarda pas à trouver une place de libre en face de l'immeuble de la "Fabrique", un bâtiment impersonnel et moderne sur lequel on lisait la raison sociale : FABRIQUE DE BÉBÉS, ce qui amusait beaucoup tous les mioches des environs. Colette entre dans le hall de réception et se présente à l'hôtesse d'accueil qui l'envoit rapidement au 3ème étage, bureau de la Direction.

- Ah ! Voici Madame Colette Moyeux ! Vous étiez attendue !

Dans le bureau, aussi impersonnel et moderne que l'immeuble, se trouvaient son mari Gérard, portant un tee-shirt dont elle n'aurait pas voulu pour essuyer les roues de sa voiture, deux hommes dont le regard n'avait rien de glorieux, et le "Président-Directeur Général" de la Fabrique. Ce dernier continua :

- Mme Moyeux, votre époux, Gérard, ici présent, et dans quel état, nous a beaucoup déçus ! J'ai connu des personnages d'une incompétence remarquable, mais Gérard peut être fier de lui : son incompétence bat des records. Monsieur s'est laissé à fraterniser avec Roland Verne en se rendant tranquillement au café avec lui...

- Mais, tenta de répliquer Gérard Moyeux...

- Silence ! Incapable ! Je continue l'explication à Madame votre épouse... Gérard Moyeux, non content de son exploit, en réalise un autre : perdre le Papier Bleu ! Papier bleu tombé, mouillé, piétiné, bref disparu !

Colette Moyeux suggéra que ce n'était pas grave, il existait bien une copie ?

- Oui, bien sûr ! Il existait une copie ! Et ces bougres d'ânes bâtés qui se prétendent de fidèles collaborateurs ont détruit cette copie dans le destructeur à papier, pour l'essayer ont-ils expliqué...Ce destructeur venait d'arriver dans le service, et voilà... Le seul papier essayé fut réussi ! Le Président-Directeur Général, lève les bras au ciel tout en s'asseyant dans son fauteuil.

- Je ne suis entouré que de bras cassés, constata-il amèrement.

Colette reprit :

- Que fait-on ?

- Retrouver Roland Verne, qui a pu fuir désormais : il doit se savoir traqué ! Voici ce que vous allez faire :

Et le P-DG d'expliquer au couple Moyeux la marche à suivre.

Le lendemain matin à l'aube, deux hommes frappaient à coups redoublés sur la porte de l'appartement de Roland Verne...



Plus tard, dans la mâtinée, Colette Moyeux, accompagnée de son mari, Gérard, roulait rapidement dans la ville. Arrivés au carrefour de la patte d'oie, Colette hésita et soudain Gérard Moyeux cria presque en montrant du doigt :

- Là ! Verne !

- Impeccable ! Voilà ce qui est se jeter dans la gueule du loup, s'écria Colette.

Maniant le volant avec dextérité, elle se servit du "viseur à piéton" qu'était l'étoile Mercedes sur le haut du radiateur, et faucha l'infortuné Roland Verne.

À la Fabrique, le poste téléphonique particulier de M. le Président-Directeur Général sonna.

- Ah, c'est vous, ... Roland Verne à l'hôpital ? ... Mmm. Bien ! Inconscient ? ... Il délire... Hmm. Parfait, parfait !

Un commentaire à ajouter ?

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Répondez et vous serez entendu.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://blog.michel-loiseau.fr/trackback/1860

Haut de page