Tentative de feuilleton collaboratif du mardi (14)

C'est Sax/Cat qui s'y colle de nouveau. Gageons que l'affaire est en passe de connaître de nouveaux rebondissements.

- Roland. C'est moi Gaëlle. Il est arrivé une drôle d'histoire.

"C'est un beau roman"

- Figures-toi que j'ai bien reçu ta lettre ce matin

- Ah, ça a été rapide

- Peut-être, mais j'ai à peine eu le temps de la lire que quelqu'un est venu sonner à la porte.

"Je t'attendrai à la porte du garage"

Alors j'ai mis la lettre n'importe où, et j'ai ouvert à un ami à toi.

Enfin, il a dit que c'était un ami à toi, mais si tu veux mon idée il a dit ça au hasard, parce que je ne pense pas que tu aies beaucoup d'amis qui discutent avec un revolver à la main.

"Et plus d'un les a suivis en enfer"

Enfin bref, ton ami, il est maintenant étalé par terre, et je crois qu'il va bientôt se réveiller.

- Et il t'a dit son nom ?

- Oui, Bernard Joyeux qu'il m'a dit. Enfin quelque chose comme ça, je m'en rappelle parce que ça m'a fait penser à une chanson.

"Eho Eho on rentre du boulot"

- Ça ne serait pas plutôt Gérard Moyeux par hasard

- Si, ça doit être ça, mais avoue que ça ressemble pas mal. Qu'est ce que je dois en faire ? Appeler la police ?

"Par bonheur ils n'en avaient pas"

- Surtout pas, tu risques de gros ennuis et moi aussi. Je connais l'individu, et ce n'est pas un ami à moi si ça peut te rassurer, mais il a des relations dangereuses, à commencer par sa femme.

- Alors je fais quoi ?

- D'abord, tu caches la lettre que je t'ai envoyée.

- Pour ça il n'y a pas de problème, je pense que la lettre elle n'existe plus. Figures-toi que, dans ma précipitation, j'ai tout mis dans la machine à laver.

- Gloups... et alors

"Zorro est arrivé"

- Oui, j'ai dû faire un lavage pour éliminer le sang qui m'a éclaboussé

- Gloups... et alors

"Sans se presser"

- Et bien, quand j'ai tout sorti de la machine, la lettre elle ne ressemblait plus du tout à ce que tu m'as envoyé, il y a plein de mots compliqués qui sont apparus je ne sais pas comment. Qu'est-ce que je fais ?

- Ecoute, là je suis à l'hôpital, et j'en ai encore pour quelques jours.

"Les feuilles mortes se ramassant à la pelle"

- Oui, mais le Royau il va se réveiller

- Ton mari t'a appris à faire les nœœuds de marin je suppose

- Ça oui, il en était fier de ses nœuds mon pauvre Yannick.

"Hisse et haut Santiaaaaano"

- Eh bien, tu attaches le Gérard, tu le mets sur ton tas de charbon à la cave, et tu en prends soin quelques jours. Je t'envoie un ami, un vrai, Robert il s'appelle.

- D'accord, compte sur moi. A bientôt je t'embrasse.

"Le téléphone pleure"

- Robert, ça ne t'ennuie pas d'aller en Bretagne ?

Un commentaire à ajouter ?

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Répondez et vous serez entendu.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://blog.michel-loiseau.fr/trackback/1857

Haut de page