Masochisme ?

Il va falloir que j'arrête ça. J'ai encore accepté de prendre en charge un PC vérolé. C'en est à se demander ce que les gens font de leur ordinateur.

Pourquoi ça me tombe dessus ? Ce n'est pas faute de crier et de proclamer combien je n'aime pas Windows, pourtant. On m'appelle pour un problème a priori bénin. Le PC ne parvient plus à se connecter à Internet. Ni par le wifi, ni par une connexion filaire. Puisque j'avais à passer par là, je propose de m'arrêter pour résoudre le problème. C'est là que je me dis que, tout de même, je ne suis pas net. J'aurais bien dû me douter qu'un PC ne perd pas toute capacité à se connecter au réseau par le plus pur des hasards. Soit le problème est d'ordre matériel, du genre le PC s'est mis à chauffer puis il a dégagé une épaisse fumée nauséabonde avant de s'enflammer ; soit c'est un problème lié à un virus ou à un logiciel malveillant. Dans tous les cas, quelqu'un de raisonnable dirait que c'est hors de portée de ses maigres connaissances et que le mieux, ce doit sans doute être d'acheter un nouveau PC dans la première grande surface venue et le moins cher possible.
Mais là, on me fait des yeux tristes et on m'expose la chose d'une voie humide de sanglots. On m'explique que l'on n'est pas bien riche, que le PC contient toutes les photos du petit dernier qui est mort de la tuberculose après que son époux a été écrasé par un camion tandis qu'il revenait de son travail à l'usine où il gagne à peine de quoi apporter une maigre pitance aux membres du foyer. Sensible comme je suis, je craque. Et je me déplace et j'essaie de résoudre le problème et j'y passe des heures avant de comprendre que je ne peux rien télécharger comme outil pour réparer le bazar et que le mieux, c'est encore que je prenne le PC avec moi pour le soigner au calme. Comme je suis bon, je propose même de prêter un PC équipé de Linux et de l'apporter à domicile la prochaine fois que je passerai par là. Et je le fais. Et j'explique comment utiliser Linux.
Et alors, je rentre chez moi et je traque les fichiers indésirables. Je laisse travailler les utilitaires pendant des heures après avoir créé un point de restauration parce qu'il faut se méfier, avec ces saloperies de PC. Et ça me trouve plein de fichiers pourris, et ça me les efface et je redémarre la machine qui est bien plus réactive, qui arrive à se connecter à Internet, avec un câble ou sans fil. Et alors, je me dis que le travail est terminé.
Parce que j'ai un peu de conscience professionnelle, je m'occupe de faire toutes les mises à jour système. Justement, il y en a une grosse, une SP1 de Windows 7, fournie par Microsoft en direct de la fabrique. Je l'installe. Et là, ça fout un bordel monstre dans le système qui refuse de démarrer. Obligé de redémarrer en mode sans échec, de revenir au point de restauration... et de recommencer la traque aux virus, malware et autres bidules amusants. J'en suis là à l'instant même.

Un commentaire à ajouter ?

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Répondez et vous serez entendu.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://blog.michel-loiseau.fr/trackback/1637

Haut de page