Du sang et de la crème glacée

Vous connaissez Edgar Wright ? Vous avez entendu parler de "Shaun of the Dead" ? Non ? Alors ce billet est fait pour vous. Vous connaissez Edgar Wright ? Vous avez entendu parler de "Shaun of the Dead" ? Oui ? Alors ce billet est fait pour vous.

Edgar Wright est un réalisateur anglais. Son cinéma est déconnifiant en diable. Je n'ai pas vu tous ses films mais celui qui m'a le plus marqué et le plus fait rire, c'est assurément "Shaun of the Dead", l'histoire loufoque d'un jeune anglais qui aime boire des pintes de bière dans le cadre de son pub préféré et qui ne fait pas grand chose d'autre. Et voilà que des zombies déferlent dans Londres et qu'il va les combattre. C'est un film de morts vivants comme il y en a tant. Et justement, l'intérêt de celui-ci, c'est qu'il est anglais, différent, plein d'humour.
Ce soir, au cinéma de Montignac, je vais voir "Le Dernier pub avant la fin du monde" du même réalisateur avec peu ou prou les mêmes acteurs. Cette fois-ci, pas de zombies. Pas de zombies ? Pas si sûr. La trame semble avoir été transposée d'un scénario qui pourrait être un film de zombies. Et cela prouve l'aspect universel du film de zombies. Pour moi qui ne suis pas la moitié d'un con, le film de zombies représente ce qui se fait de mieux dans le monde du cinéma. Il y a souvent du suspense, parfois une étude poussée des relations humaines, à l'occasion de l'humour et toujours le plus important : des têtes qui explosent, des tripes qui se déversent, des membres qui pendent, des cervelles dévorées à pleines dents ! Ah oui ! Voilà du beau, du bon cinéma ! On est à cent lieues des niaiseries sentimentales dégoulinantes de bons sentiments à l'eau de rose. On est dans le vrai, dans le vécu, dans la tripe qu'on fouille et qu'on touille. Bon dieu ce que ça fait du bien de voir ce putain de cinéma qui expose enfin la vraie nature humaine sans fard, sans artifices !
dernierpub.jpg
Mais je m'emporte. Pas de zombies, normalement, ce soir. Des extra-terrestres et des robots à la place. Ça promet d'être gentiment jouissif. Un signe que c'est un bon film, Telerama le gratifie d'un "Ulysse" qui fait la tronche !

Un commentaire à ajouter ?

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Répondez et vous serez entendu.

Haut de page