Les artistes font du beuze

Maintenant que je sais que nous avons des artistes en Dordogne, j'accepte l'idée de la mort à venir. Un temps, j'ai craint que nous n'ayons que foie gras et confit de canard, champignons divers et vins variés, châteaux anciens et grottes qui ne le sont pas moins. Mais me voilà rassuré, nous avons des artistes. Et des meilleurs !
Que je vous explique ça. Nos artistes ne sont pas des artistes comme les autres. Ce sont des artistes qui font le buzz. Et je suis certain que vous avez entendu parler d'eux. Ils sont deux, ils avancent masqués et ils pratiquent le coup d'éclat. Ce sont eux qui ont déployé une banderole qui criait leur amour à une certaine Brigitte. Ils ont aussi déposé des tétons sur des bittes en métal et même, encore plus fort, ils ont accroché une étiquette gigantesque pour annoncer leur actuelle exposition au Café de la Place, à Périgueux. Les buzzers se font appeler ADNX et Klemere et ils sont membres du collectif Admere. Excusez du peu ! Ils font du "happening" avec un courage osé qui remue les consciences. Tenez, récemment, ils sont même allés jusqu'à rebaptiser le rond-point Yves Guéna en rond-point Jacques Chirac. De l'art subversif. C'est tellement subversif et courageux que l'on comprend bien qu'ils préfèrent l'anonymat. Et puis, il faut le reconnaître, l'anonymat, c'est super pour faire le buzz.
Moi, je n'ai rien contre l'art et les artistes. J'ai même un a priori positif pour les deux. Par contre, le buzz, c'est pas ma tasse de thé. Brigitte Macron non plus, il faut le reconnaître. Je me suis demandé s'il n'y avait pas de l'humour derrière les coups d'éclat du duo anonyme. Ça aurait été possible. L'art et l'humour, ça peut faire bon ménage. S'il y avait de l'humour, il faudrait comprendre ce que je pense au fond de moi de Brigitte Macron. Elle n'est pas belle. Elle n'est pas tout à fait moche, il faut être charitable, mais elle n'est pas belle. Enfin. C'est sans doute une question de goût personnel. Si le duo avait déployé une banderole pour dire combien Bernadette est belle, on aurait sans doute tout de suite saisi le trait d'humour mais là, on reste dans un état d'hébétude perturbant.


Prendre la défense de cette Brigitte, c'est qu'on le veuille ou non prendre la défense de son nocif président de mari. Et moi, par principe, je n'aime pas trop ceux qui aiment Macron. Et puis, il y a la suspicion. Est-ce que nos deux zozos défendent la Brigitte ou est-ce qu'ils veulent faire parler d'eux ? Qu'est-ce qui prime sur quoi ? On peut se le demander, non ? Alors, que je me fasse bien comprendre. Je suis tout à fait d'accord pour que les artistes communiquent et rendent publics leurs expositions, installations, faits et actes. L'artiste aime que l'on sache ce qu'il fabrique. Rares sont ceux qui œuvrent dans l'ombre de leur atelier sans jamais confronter leur production au regard du quidam. Et puis, normalement, l'artiste ambitionne de vivre de son travail. C'est normal et légitime. Je ne discute pas cela. Là où je tique, c'est quand tout l'art est résumé dans le buzz des réseaux sociaux et dans des messages faussement engagés. Je ne connais pas ces ADNX et Klemere. Je n'ai pas envie de les connaître. Ce sont peut-être de jeunes gens très bien sur eux et avec plein d'idées folles fort intéressantes et pertinentes mais, comme ça, au jugé, ils ne me sont pas sympathiques.
S'il est certain que je n'irai pas voir cette exposition périgourdine (quoique ? Sait-on jamais ?), je ne voudrais pas vous empêcher d'y aller. Ça se passe donc au Café de la Place mais aussi aux Ruelles (proche de l'ancien Hôtel de ville, il me semble).

Un commentaire à ajouter ?

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Répondez et vous serez entendu.

Haut de page