Présidentielles 2012

mardi 10 avril 2012

[Hier] La campagne officielle est ouverte

campagne officielle

vendredi 6 avril 2012

Ji moins quelques

front de gauche

samedi 17 mars 2012

Le président est heureux

sondages sarkozy

samedi 10 mars 2012

Facile mais ça ira

rat menteurs

vendredi 9 mars 2012

Pourquoi il faut le réélire

rat élection

dimanche 4 mars 2012

Tout en finesse

A droite, on mène une campagne électorale tout entière guidée par la finesse, la délicatesse et la subtilité.

On nous l'a dit et on peut facilement le vérifier. L'UMP a choisi d'ancrer résolument à la droite de la droite son discours. Ce qui semble bien plaire à Guéant et consort, c'est l'affaire de l'abattage des animaux puisque l'on n'hésite pas à en faire l'un des principaux sujets de débat. Sarkozy préconise qu'il faudrait que soit indiquée clairement la manière dont ont été abattus les animaux de boucherie que l'on peut trouver dans nos assiettes pourvu que l'on ne soit pas végétarien. On peut se dire qu'il y a sans doute des sujets plus graves et plus importants. Il est possible que l'on ne soit pas assez intelligent pour comprendre combien cette affaire est primordiale. Possible.
Par exemple, il y a la question du droit de vote pour les étrangers. Il paraît que ce serait un rude affront fait à la République. Ah ? Il paraît aussi que ça serait la porte ouverte au vote communautaire. Encore Ah ? Lorsque notre vénéré président actuel fait passer une loi qui interdit la négation des génocides (et principalement celui des Arméniens), il ne cherche pas du tout à attirer le vote communautaire de la communauté arménienne de France !
Notre toujours encore président dit qu'il faudrait faire un referendum sur la question des chômeurs qui, peut être, ne seraient que des fainéants inutiles qui coûtent, il fait dans la finesse, dans l'exquise délicatesse. Ça ne l'empêche pas de chuter dans les sondages. Alors, il semble qu'il ait eu l'idée judicieuse d'attirer les voix de l'extrême droite. Pour ce faire, ce n'est pas bien difficile. Il suffit de se laisser aller à laisser parler les vraies idées que l'on a dans le fond.
Mais le plus grave dans tout cela, selon moi, c'est le mépris affiché par la bande à Sarkozy qui balance ses idées nauséabondes en avançant avec ses gros sabots, en appuyant bien fort, un peu comme si on craignait que l'on soit trop bêtes pour comprendre. C'est du mépris bien méprisable.

mardi 21 février 2012

En campagne

Charente-Maritime

Haut de page