mardi 24 novembre 2020

Contes et légendes en Wallonie - épisode 2

Contes et légendes

mardi 17 novembre 2020

Contes et légendes en Wallonie - épisode 1

Contes et légendes

jeudi 5 novembre 2020

La couleur

Une expérience intéressante de colorisation, ou pourquoi se casser la tête à colorier à la main. J’ai fais la connaissance, via un forum consacré à la bande dessinée, d’un dessinateur ayant pas mal d’heures de vol et une honnête production d’albums de bandes dessinées. Il s’agit de Patrick Dumas, dessinateur, en particulier, d’une série dans le style « ligne claire », scénarisé par Jean-Yves Brouard : Alan Mac Bride. J’avais entendu parler d'albums de ces histoires sans plus. Je n'en possède pas.
Le dessinateur Patrick Dumas a été enchanté par les histoires de François Lagaufre, Facteur en 2CV. Je lui ai parlé du feuilleton qui passe sur le blog, avec ma manière de travailler. Patrick Dumas a dessiné entièrement les aventures d’Alan Mac Bride avec une tablette graphique. Comme vous le savez, je suis comme qui dirait un artisan (rétrograde, diraient certains) qui ne travaille qu’en manuel. Mes couleurs sont donc appliquées consciencieusement à l’aide de feutres. Patrick Dumas m’a proposé de faire un essai de colorisation d’une partie de la page 111 avec l’aide de Photoshop, histoire de voir ce que cela pourrait donner, mais dans une gamme de couleurs standard, comme pour une bande dessinée grand public. Voici donc le résultat qui m’a, je vous l’avoue, assez épaté

colorisation de Patrick Dumas
Je reprocherai tout de même, à cette colorisation son côté "déjà-vu", son côté "mainstream", passe-partout, tel qu’on le voit dans la plupart des magazines de bandes dessinées. Il y a un manque de personnalité flagrant avec cette manière de colorisation. Il est vrai que cela plait à beaucoup de monde, car à notre époque, pour vendre, il faut compter sur un public qui n’aime pas trop la nouveauté, la plupart de nos contemporains sont très moutonniers et n’acceptent souvent que ce qu’ils ont l’habitude de voir. C’est ainsi.

Je m’étais dit que j’aurais pu demander à notre Maître du Blog de faire, lui aussi, un essai de colorisation du feuilleton, mais je pense qu’il n’a pas que ça à faire. Cet essai me permet de voir que les pages du feuilleton supportent très bien une mise en couleurs « à la machine ». Ça fait tout de suite "pro" ! Inutile de me demander de continuer le feuilleton de cette manière, je persévère dans mon traité des couleurs, à la main, même si c’est un procédé très lent.

une autre mise en couleurs, toujours Photochop, mais moins "mécanique"

colorisation de Patrick Dumas

mardi 15 septembre 2020

Monsieur Toom

mardi 31 décembre 2019

Quand est-ce qu'on baise ?

L'occasion

mardi 24 décembre 2019

Quand on a que l'amour

Retour au néant

mercredi 13 novembre 2019

Du pays du Solex levant

Toujours dans ces archives datée de 1973, voici une dessin au trait comportant un moteur japonais ! Cela ne me faisait pas aussi peur qu'aujourd'hui... (date du document compromettant :19 janvier 1973)

Chimère franco-niponne

Haut de page