Mot-clé : scooter


Tous les mots-clés

lundi 16 septembre 2019

Marques belges et d'ailleurs aux Remparts d'Angoulême


Le 11 avril 1492 naissait Marguerite d'Angoulême dans cette même ville. Nous ne sommes pas là pour effeuiller la marguerite mais pour nous ébaubir à la vision d'antiques véhicules à deux, trois ou quatre roues voire, nous le verrons, à une roue et demi. En quelques photographies, nous parcourrons largement plus d'un siècle de réalisations mécaniques au service de la mobilité.
En ces premières années du 20e siècle, nous pouvons encore parler de pionniers. On en est encore alors à se tâter, à tenter des solutions, à rechercher des solutions. Le moteur est à l'avant ou à l'arrière, on hésite encore un peu sur la disposition des commandes, on ne sait pas s'il faut placer le volant à droite ou à gauche, s'il faut le mettre à plat ou dirigé vers le pilote. Un peu avant, on se questionnait même quant à la meilleure solution pour la forme de ce dirigeoir. Volant ou guidon ? Ce qui semble acquis, c'est que le châssis sera placé haut par-dessus les essieux. Pour l'heure, on n'imagine pas bien que l'on puisse descendre tout cela et pour encore longtemps, on monte en voiture.
Cela est aujourd'hui ignoré mais la Belgique a été un grand pays de constructeurs de motocyclettes et d'automobiles. La marque Minerva nous est encore un peu connue à travers ces véhicules construits un temps sous licence Land Rover reconnaissables à leurs ailes à pan coupé mais la marque est bien plus ancienne. Les jardins encerclant l'Hôtel de Ville accueillaient des représentantes de cette industrie belge. Dans l'ordre d'apparition, donc, une Minerva, une La Métallurgique, une Pipe et une Excelsior.

Minerva 1904
Metallurgique belge
Ceci n'est pas une fellation
Vue du poste de contrôle d'une Excelsior belge
Du côté des motocyclettes, la Belgique nous a donné de célèbres marques avec les Saroléa, F-N, Gillet Herstal ou, bien sûr, Flandria. J'ai dit que ces jardins étaient réservés aux marques belges. Aussi, on s'étonnera de la présence de ce charmant petit Mobyscooter attelé bien français. Une erreur ? Une tentative d'invasion ? Je me questionne encore.

Tintin pour le side-car Mobyscooter !
La Fabrique Nationale Herstal fabriquait des armes quand elle a commencé à ajouter des roues et un moteur. On pourra noter que l'anglaise BSA aussi produisait des armes avant de se lancer dans la motocyclette. Chez nous, Peugeot fabriquait des moulins à café ou à poivre avant de s'aventurer dans la locomotion et Terrot brillait dans le domaine des poussettes et landaus.

Motocyclettes belges
Gillet Herstal Super Sport
A restaurer
La dernière image montre certainement une motocyclette belge. J'ai quelque difficulté à l'identifier et je doute même qu'elle soit un jour de nouveau sur ses roues quoique les passionnés ne manquent jamais de m'étonner par leur pugnacité à reconstruire des épaves que l'on n'oserait même pas amener chez le ferrailleur le plus proche de crainte de se faire moquer.
Pour finir sur une note nettement moins belge deux images d'un intérêt discutable. Sur la première, nous voyons que cette année les Harley-Davidson se montrent en noir. Sur la deuxième, nous voyons une BMW nous prouver qu'une japonaise est bien plus belle et intéressante qu'elle.

Noir et chromes
Pas certain que la plus intéressante soit la BMW

mercredi 30 mars 2016

Scoot' terre


On m'a récemment raconté cette anecdote.

La personne concernée par cette sale affaire réside dans une grande ville française. Pour préserver son anonymat, je ne dirai pas laquelle. Pour ses déplacements quotidiens, elle a choisi d'utiliser un scooter dont je ne vous révèlerai pas la marque par discrétion. Il se trouve qu'un jour, je ne vous dévoilerai pas lequel, pour une raison qui ne regarde qu'elle (la personne, pas la raison), cette personne avait consommé de l'alcool. Je garde sous silence quel alcool et quelle quantité non pas par souci de protéger la vie privée de cette personne anonyme qui vit en un lieu tu mais tout simplement parce que l'on ne m'en a rien dit. Dûment casqué, la personne dont il est question part s'aventurer à l'assaut des rues de cette cité et, voyez comment les objets peuvent se révéler fourbes, à la faveur d'une chaussée glissante, d'une flaque d'huile ou de gas-oil, d'une plaque d'égout traître, peut-être, voilà que la roue avant se dérobe sournoisement entraînant la chute de la machine (n'insistez pas, j'ignore la marque) et de son/sa conducteur/trice (en fait, pour cela j'ai l'information). Par malheur, mais c'est ce qui donne du piquant à l'histoire, un fourgon de police plein de fonctionnaires vient à rouler en sens inverse juste à ce moment et juste à cet endroit. Notez qu'il aurait aussi bien pu circuler ailleurs en un autre temps et qu'alors l'affaire aurait eu un tout autre intérêt. Le scooter dérape, tombe, glisse et s'en va percuter le fourgon policier. C'est un manque de chance certain.

Et alors, je me suis dit que je pourrais sans nul doute tirer un dessin sans prétention de cette petite aventure du quotidien. J'en ai même fait deux.

Le Neg'ita donne des ailes, Angèle

Rencontre scooteriste - police