mercredi 9 août 2017

Panther fait l'idée

Féline Phelon & Moore

vendredi 28 juillet 2017

Heureusement, ce n'était pas un lundi

Side-car Kawasaki

Lundi, je dois aller dépanner un ordinateur. La veille, je commence à chercher un disque dur sur lequel j'ai enregistré tout un tas d'utilitaires utiles. Habituellement, il est là, dans cette valise mais il ne s'y trouve pas. Ah ! Peut-être est-il plutôt là ? Non plus. Hum. Je regarde ici, je fouille les tas et les piles, je vide les étagères, rien. Je ne parviens pas à mettre la main sur ce disque dur et me débrouille autrement avec une clé USB.
Mais tout de même, ça m'ennuie d'avoir perdu ce disque. Je me souviens l'avoir utilisé chez un client récemment. Je l'appelle et lui demande si, par le plus grand des hasards, je ne l'aurais pas oublié chez lui. Il regarde et me dit qu'il ne voit rien qui puisse ressembler à ce que je cherche.
Pendant presque une semaine, j'ai cherché. J'ai même cherché dans la voiture, des fois que... Rien à faire et ça commençait bien à m'agacer un peu. Hier après-midi, j'ouvre la valise où je range habituellement ce disque dur pour prendre un câble. Et qu'est-ce que je trouve ? Le disque dur. Pourtant, j'ai regardé là plusieurs fois. C'est à n'y rien comprendre. D'accord, il était tout au fond, sous une grande quantité de câbles et d'adaptateurs divers mais tout de même ! Bon.

Demain matin, si vous êtes dans le coin et que vous n'avez rien de mieux à faire, avec Patrick François et Marc Balland, séance de dédicace du Palmier au Mag Presse de la place du Coderc à Périgueux !

Dédicace de Palmier

Affiche corrigée

jeudi 20 juillet 2017

La moto du 19 juillet 2017

Trükha Dœurou

lundi 17 juillet 2017

En mode Commando

Pas forcément simple d'organiser une exposition de véhicules anciens. Pendant quelques années, à Fossemagne, les voitures et motos anciennes répondaient présent. Alors, certes, d'une année sur l'autre on avait un peu trop tendance à revoir les mêmes véhicules.
L'année dernière, pas d'exposition de véhicules anciens. On pouvait penser l'opération terminée à tout jamais. Eh non ! Pour 2017, des panneaux sont apparus sur le bord de la route et dans les villages pour annoncer la reprise.
Donc, hier, je suis allé à Fossemagne. Il n'y avait pas grand chose à enregistrer sur la carte-mémoire et, en plus, les quelques véhicules présents n'étaient pas particulièrement mis en valeur. Mis à part une R5 bien restaurée, une AMI 8, une 2cv, une Traction Avant, une R15 et une Jeep (à l'heure où je suis passé) qui trônaient devant ou à proximité de l'église, il fallait aller tout au bout du village, après le vide-grenier, pour voir une Renault 12 dans son jus, une Estafette, une 203, une R8 et quelques autres voitures dont une Cobra déjà vue lors d'une édition précédente.

Norton 850 Commando 1977
D'après ce que j'ai compris, l'équipe organisatrice a changé et la nouvelle ne doit pas encore pouvoir compter sur un réseau bien structuré. Si le plateau des automobiles était un peu maigre, c'était encore bien pire pour les motos. Quelques "custom" japonais sans grand intérêt, quelques autres motos de la même origine géographique qui ne méritaient pas forcément d'être exposées et, tout de même, une Norton Commando. Une Norton qui, d'ailleurs, n'est pas restée. J'en faisais quelques images après avoir visité l'exposition de photos installée dans la salle des fêtes lorsque son propriétaire et sa compagne sont arrivés et se sont préparés pour reprendre la route. Il n'était pas encore midi. Nous avons échangé quelques mots à propos de cette machine et voilà.

Norton 850 Commando 1977

lundi 3 juillet 2017

Bouts de dessin

Bouts de moto

samedi 24 juin 2017

moto samediesque

Moto du samedi

samedi 17 juin 2017

Vroum, blop !

Moto du team

jeudi 15 juin 2017

Gribouillis sans fil

« Allo ? Tu m'écoutes ?
— Oui, oui. Tu disais ?
— J'ai vu machin et il m'a dit
— Hum, hum
— Et tu sais ce que je lui ai répondu ?
— Ah non, je ne sais pas.
— Sinon tu fais quoi ce week-end ?
— Je bosse sur un site.
— Moi je vais à la plage !
— Quelle chance !

C'était il y a quelques jours et la conversation avait commencé à m'ennuyer depuis déjà longtemps. En fait, c'était plutôt un soliloque, un monologue. Elle parlait, elle parlait, me demandait parfois une réaction et moi, je m'en foutais. Heureusement, une feuille de papier était posée sur la table et j'avais une main libre pour gribouiller en mode automatique. Je suis presque certain que les esprits les plus éveillés pourraient trouver une interprétation intelligente de ce dessin au regard du contexte.
Pour ma part, j'ai écarté le dessin après que l'on avait mis fin à l'appel téléphonique et suis passé à tout autre chose. Ce dessin, je l'ai retrouvé ce matin en cherchant autre chose et je me suis dit que, après tout, il pourrait bien être mis à profit pour un billet facile. C'est que je n'ai pas que ça à faire.

Moto téléphonique

jeudi 6 avril 2017

Transport de poules

Avec une valve

jeudi 30 mars 2017

Vente et réparation

Atelier motocyclettiste d'époque épique à Pâques

samedi 25 février 2017

Allemagne réunifiée

Est-Ouest
Et à la fin, c'est le capitalisme qui gagne. Après la deuxième guerre mondiale naissent deux mondes, les pays de l'ouest dit "monde libre" et les pays du bloc communiste. L'Allemagne est divisée et une partie devient la République Démocratique d'Allemagne placée sous la coupe de Moscou. Les usines situées dans cette RDA vont poursuivre leur histoire au rythme des pays de l'Est. Parmi elles, l'usine DKW qui va devenir IFA-MZ et produire de petites motos populaires qui vont connaître un certain succès à l'exportation dans les pays capitalistes.
De ce côté capitaliste de l'Allemagne, nous avons plusieurs marques de motocyclettes dont BMW. Là, pas trop question de petites motos financièrement accessibles. BMW, à l'origine constructeur de moteurs d'avion, doit se rabattre sur la fabrication de motos après la première guerre mondiale. Elle n'a plus le droit de s'occuper de l'aviation. Ce sera le début des flat-twins qui seront l'image de marque de BMW durant de nombreuses décennies.
Or, à la fin des années 60, ça ne va pas très fort pour la très capitaliste BMW. La marque va profiter du statut spécial de Berlin pour y transférer son usine de production de motocyclettes et profiter d'aides d'état. On voit bien là que ces salopards de capitalistes acceptent l'intervention de l'état lorsque cela est à leur avantage. C'est pourquoi il convient de toujours plus haïr BMW. Au contraire, c'est le capitalisme qui aura raison de MZ qui ne parviendra pas à survivre longtemps à la réunification de l'Allemagne. Notre haine doit donc porter à la fois sur BMW mais sur l'ensemble du système capitaliste, la preuve en est faite.

lundi 20 février 2017

De belles motocyclettes à Marsac-sur-l'Isle

Il n'y avait pas que des automobiles anciennes à avoir les faveurs du public lors de l'exposition de Marsac-sur-l'Isle. On pouvait aussi voir de belles motocyclettes avec, entre autres, une Indian attelée, des Terrot, Peugeot et Motobécane en plus d'une Gnome-Rhone et de quelques anciennes anglaises et allemandes. Les amateurs de Honda étaient venus en force présenter leurs belles machines dont cette magnifique 1000 CBX à l'imposant moteur 6 cylindres en ligne.

Un moteur impressionnant
Du côté des anciennes, une Peugeot P108 se montrait sous ses plus beaux atours aux côtés d'une René Gillet bien intéressante également. Cette petite 250cc ne devait pas être un foudre de guerre mais elle était bien conçue et sa finition était de haut niveau.

Peugeot P108 ou René Gillet
Mythique et légendaire, la Honda 750 Four est en quelque sorte ce qui s'est fait de tout meilleur en matière de motocyclettes à son époque. Si elle fait aujourd'hui figure de "classique", il ne faut pas oublier qu'elle a incarné le modernisme en son temps. C'est toujours un plaisir d'en croiser une, surtout lorsqu'elle semble rouler au quotidien et qu'elle est en ce superbe état de restauration.

Une mythique Honda 750 Four
Exposée dans le bâtiment accueillant la vente aux enchères, une populaire et mal aimée 125 CZ de type 476. D'origine tchèque, cette petite moto a parfois été comparée aux MZ d'Allemagne de l'Est. La comparaison peut se concevoir pour la cylindrée ou la relative simplicité technique mise en œuvre mais l'Allemande lui était très nettement supérieure. Toutefois, il est amusant de savoir que cette CZ en bien piteux état que rien ne permet de penser qu'elle soit en état de prendre la route rapidement s'affichait avec une mise à prix de 1000 euros. Je suis curieux de savoir si elle a trouvé acheteur et à quel prix elle est partie.

125 CZ 476

jeudi 19 janvier 2017

Et les gants c'est élégant

Prenons des gants

jeudi 5 janvier 2017

De la moto et du confort

Motoconfort

- page 2 de 23 -

Haut de page