Mot-clé : macro


Tous les mots-clés

lundi 29 février 2016

Revue de détail


Un mot sur le protocole. L'appareil, un Canon 60D, est sur pied. L'objectif, le Super-Macro-Takumar 50mm f:4 est vissé aux trois bagues-allonge Vivitar (12mm, 20mm et 36mm) et à la bague d'adaptation 42mm-Canon EF. La mise au point est réalisée en LiveView et le déclenchement est réalisé avec le retardateur. La vitesse est fixée à 1/100 et le diaphragme est fermé à f:8, la sensibilité est à 100 ISO. Deux flashes sont placés de part et d'autre et forment à quelque chose près un angle de 45° par rapport à l'appareil photographié.

poussières sur Zenit E
La plus grosse difficulté est de faire la mise au point. Je pense qu'il serait totalement illusoire d'espérer réussir une prise de vue à main levée. Je me suis vite aperçu, avant même de déclencher, que le montage se révélait très sensible aux vibrations et c'est pourquoi j'ai utilisé le retardateur pour les minimiser. La profondeur de champ à ce grossissement est très courte. Je pourrai tenter en fermant plus le diaphragme et en augmentant la puissance des flashes. Le Super-Macro-Takumar ferme à f:22. A suivre, donc.
Bon. J'ai suivi. Etrangement, cela semble terriblement moins bon à f:22. Il n'est pas impossible que la mise au point ait légèrement bougée bien que j'en doute un peu. La mise au point est faite sur le "22" à x10 sur l'écran de l'appareil. Dans le même temps, il faut garder à l'esprit que l'objectif date des années 70 et que l'on a fait des progrès en une quarantaine d'années. L'image reste utilisable selon moi.

bague Zenit E

Et c'est alors que j'ai tout de même eu l'idée d'essayer le Canon 100mm macro en fermant le diaphragme à f:32. Les trois images présentées ici sont réduites en taille mais n'ont pas été recadrées, il faut le signaler.

Zenit poussiéreux au 100mm macro Canon

Zenit E et les ravages du temps