Mot-clé - dessin de merde

Fil des billets - Fil des commentaires

mercredi 31 octobre 2018

Dessin et intelligence

Une étude américaine de 2015 montre la relation entre intelligence et compréhension de l'art pictural. Les chercheurs ont observé que plus les facultés intellectuelles étaient développées et plus l'aptitude à comprendre ou apprécier une œuvre abstraite était grande. Ainsi, une personne d'intelligence basse ou moyenne saura reconnaître un portrait académique ou un paysage simple quand il faudra une intelligence plus développée pour décrypter un dessin de type bande dessinée, une intelligence supérieure pour du dessin de type "dessin de presse" ou un dessin en noir et blanc humoristique. Les créations abstraites ne seraient accessibles qu'aux plus brillants cerveaux.
L'étude démontre que l'ajout de couleurs à un dessin facilite son accessibilité au plus grand monde et, plus étonnant, que le choix d'utiliser ou non la couleur renseigne sur les facultés mentales à l'abstraction de l'artiste ou du créateur. Toutefois, et faute d'avoir accès à une étude montrant l'intelligence de ces artistes, les auteurs de l'étude restent prudents quant à la question de juger de l'intelligence des artistes figuratifs académiques d'avant l'émergence de l'art abstrait au vingtième siècle.
Selon les chercheurs, l'importance de la culture populaire et de la confrontation à cette culture dans l'apprentissage des codes des arts graphiques des "comics" et l'habituation à ce mode d'expression depuis le plus jeune âge depuis la fin des années 1920 aux États-Unis d'Amérique et en Europe occidentale est à prendre en compte et doit servir à pondérer les résultats de l'étude. Néanmoins, une corrélation claire peut être faite entre intelligence et l'appétence pour l'expression picturale proche de l'abstraction.
L'analyse des résultats des tests réalisés sur une cohorte de plusieurs milliers de personnes des deux sexes de cinq ans et plus entre 2010 et 2014 tend à prouver un accord entre l'artiste et son public. Plus la peinture ou le dessin est proche de la réalité perçue et moins le niveau d'intelligence est élevé. Plus ce niveau d'intelligence est bas et plus la demande de ressemblance est grande. Là où les esprits brillants sauront apprécier une vision fantaisiste de la réalité voire, pour les mieux dotés, une absence totale de référentiel avec cette réalité, les autres réclameront de la précision, de l'accord avec le monde réel.

La suite plus tard…


Et sinon, pour faire peur à l'occasion de l'Halloween, un cyclope unijambiste.

dimanche 18 mars 2018

Le retour de l'horreur

Vieille bagnole insignifiante

jeudi 18 janvier 2018

¡Caramba!

lundi 1 janvier 2018

Quoi qu'il en soit et comme le veut la tradition, je vous souhaite une bonne année 2018

2018.jpg

vendredi 17 novembre 2017

On s'éclate, on fait une boum

Un fort laid dessin aujourd'hui. C'est déjà une belle et bonne chose que je sois conscient de la nullité de ce dessin, que j'aie assez de discernement pour voir que ce n'est pas avec des trucs du genre que je passerai à la postérité. Avoir cette conscience, c'est déjà beaucoup, je vous l'assure ! Il y a tellement de personnes de par le vaste monde à penser être des génies méconnus ou maudits alors que ce ne sont que, au mieux, de gros nuls tout pourris.
Mais au moins, vous demanderez-vous, ai-je pris du plaisir à commettre pareille saillie ? Même pas. Pas du tout, même. Je vous l'assure, si j'étais capable de faire mieux, je ne m'en priverais pas. Mais voilà, on fait ce qu'on peut et, souvent, vaudrait encore mieux rien faire. Et alors, me demanderez-vous encore, pourquoi nous infliger pareille horreur ? Tout simplement parce que j'aime vous embêter, par pure méchanceté gratuite.

mardi 10 octobre 2017

Les tripes à l'air

C'est un iMac de 2010 qui a un souci de disque dur. Bien entendu, ce qui sur ce disque dur malade est très important et ce serait extrêmement dommageable que ces données soient perdues. Bien entendu aussi, on n'a pas jugé bon faire des sauvegardes régulières parce que, entre autres raisons, un disque dur externe, c'est pas donné.
On me demande de remplacer le disque dur et, si possible, de récupérer les données sur le disque en panne. Moi, je dis que je vais essayer de faire tout ça. Ouvrir un iMac, ça ne m'amuse jamais beaucoup. C'est que c'est un peu délicat. Vaut mieux savoir ce qu'on fait, quoi. J'ai commandé un nouveau disque dur et l'accessoire nécessaire pour y connecter le capteur de température utilisé par le système. Ça devrait arriver dans les jours à venir.
En attendant, donc, j'ai ouvert la bête et prélevé le disque dur. Ce disque, je l'ai connecté à mon ordinateur et je suis en train de transférer à petite vitesse son contenu vers un autre disque. On m'annonce qu'il y en a encore pour une quinzaine d'heures. Un dixième du volume des données est déjà sur le disque réseau. Faut être patient. Dans le même temps, ça travaille tout seul, je ne suis pas obligé de surveiller de trop près.


Vous aurez noté l'absence de billet pour la journée d'hier. C'est juste parce que j'étais parti travailler à Périgueux et que je suis rentré un peu tard mais aussi et surtout parce que j'étais invité à manger un pot au feu et que, entre le blog et un pot au feu, je n'hésite pas l'ombre d'un instant. Voilà.

dimanche 28 mai 2017

Nazis from outer space

Point Godwin

- page 2 de 4 -

Haut de page