Mot-clé - canular

Fil des billets - Fil des commentaires

vendredi 24 novembre 2017

Ça marchera jamais

Herbert est un inventeur célèbre. Enfin célèbre, oui, chez lui, dans son petit jardin, dans les quelques mètres carrés autour de son pavillon. Célèbre, il l'est jusqu'à un peu plus loin mais alors sans que l'on lui reconnaisse la qualité d'inventeur. Au mieux, on le reconnaît farfelu, au pire on le considère comme le taré des lieux. Toutefois, tous sont unanimes pour le dire inoffensif. Dans la pièce qu'il a baptisée laboratoire du pavillon, au rez-de-chaussée, il travaille à ses projets qui, tous, doivent un jour révolutionner le monde et apporter le progrès à l'humanité. Son épouse, ses enfants, le soutiennent dans sa démarche et l'encouragent à chaque instant. Le pavillon est plein de ses inventions. Dans la cuisine on note l'allumette à gaz qu'il suffit de recharger pour qu'elle fonctionne ''ad vitam æternam", dans la salle de bains, le flacon de shampooing au gaz qui rend les cheveux beaux et luisants, dans la salle-à-manger, la salière et la poivrière au gaz qui éjecte le sel et le poivre directement sur les aliments grâce à la pression du gaz, dans les toilettes, la chasse d'eau au gaz qui expulse les excréments dans les canalisations avec force et détermination, dans les chambres, un dispositif anti moustiques au gaz.
On le comprend, son truc à Herbert, c'est le gaz. Comme il aime à le rappeler, avec l'électricité, on risque l'électrocution. Pas avec le gaz. Herbert aime un peu tout ce qui est gazeux bien qu'il reconnaisse avoir une petite préférence pour le gaz de ville qui arrive comme par miracle partout où on veut qu'il soit grâce à de simples tuyaux de caoutchouc dont il a équipé tous les plafonds, toutes les plinthes de la maison. Si le problème est la fuite traîtresse qui peut survenir à l'occasion, Herbert l'a résolu en perçant les fenêtres de petits trous presque invisibles. Reste la question problématique des factures de gaz mais Herbert a les moyens de les payer depuis qu'il a hérité. Et puis, il compte bien un jour faire fortune avec une de ses inventions.
C'est dans le jardin que nous rencontrons Herbert ce jour-là. Il a convié le voisinage pour le meeting aérien qu'il a organisé pour présenter sa dernière grande invention. Il a également invité officiellement le ministre des Armées et tout l'état-major de l'Armée de l'air ainsi que les dirigeants des principales compagnies aériennes. Si personne n'est encore arrivé, Herbert n'est pas inquiet. Ils auront été retenus qui par un appel téléphonique urgent qui par un bouchon qui par on ne sait quelle raison impérieuse. Peu importe, pas découragé, Herbert se prépare à une première démonstration.
Cette dernière invention risque de révolutionner les transports aériens puisqu'il ne s'agit ni plus ni moins de faire voler un peu tout ce que l'on veut juste avec quelques ballons gonflés au gaz de plomb. Les premiers essais en laboratoire se montrent concluants et plus qu'encourageants. On voit sur l'illustration jointe Herbert commencer à s'élever dans les airs. Si nous avons effectivement pu enregistrer une légère élévation dans les airs, nous ne pouvons vous cacher une légère déception à l'issue de cette démonstration qui est, notons-le, une première à l'échelle mondiale. L'inventeur reconnaissait que son dispositif requiert encore quelques menues améliorations mais, nous le citons, "on tient le bon bout".
De son cerveau bouillonnant, les idées fusent continuellement et Herbert nous parle déjà de son prochain grand projet, un sous-marin à gaz spécialement équipé pour nettoyer le fond de la Seine avec son aspirateur à gaz intégré. Ce n'est pas sans une certaine émotion que l'inventeur prolifique tient à fêter cette nouvelle idée en nous invitant à déboucher une bonne bouteille d'eau gazeuse.

ballon.jpg

dimanche 27 août 2017

Buvez frais, ça conserve

A votre santé

mercredi 9 août 2017

Panther fait l'idée

Féline Phelon & Moore

lundi 10 juillet 2017

Malencontreuse erreur d'aiguillage

Erreur d'aiguillage

lundi 29 mai 2017

Recyclage d'une friche industrielle

Construction

vendredi 12 mai 2017

Fausseté

Hier dès demain

lundi 6 mars 2017

Les belles routes de France

Rallye Touristique

vendredi 13 janvier 2017

Un citoyen respectueux

Bien garée

samedi 19 novembre 2016

Drame sur la route des vacances

Je ne sais pas où nous sommes. En bord de mer si l'on en croit la présence du phare. Sur la route des vacances, c'est sûr. Et c'est la panne, bête et brutale. Une panne assez importante pour que le J7 de l'assistance Peugeot vienne au secours de la 403 familiale. En quelle année ? Mystère. Le négatif récupéré dans un vide greniers, négatif qui a sans doute résisté comme il l'a pu à un dégât des eaux, ne nous dit rien de la date. Le J7 est apparu en 1965. Rien d'étonnant alors que les 403 circulent encore. Jusque dans les années 70, on pouvait encore assez souvent trouver ces voitures sur nos routes. Longtemps encore, de modestes artisans ont utilisé ces voitures dans leur définition utilitaire, en plateau.
On peut supposer reconnaître le propriétaire de la 403 à droite de la photo. Peut-être explique-t-il la nature du problème au mécanicien. Le reste de la famille n'est pas là. Serait-elle partie se rafraîchir à la terrasse d'un café proche ? Et pourtant, il y a bien quelqu'un pour immortaliser ce moment et ainsi créer un drôle de souvenir de ces vacances.

403 Peugeot

vendredi 18 novembre 2016

Ça c'est de la caisse

Renault V8

dimanche 29 mai 2016

Si les temps modernes avaient été autres

dirigeable Canon

jeudi 31 décembre 2015

Nouvelle carte

Motocyclette New Year

Tabagerie

vendredi 11 décembre 2015

Soyez chic et soyez bien habillé pour l'hiver

T-shirts

vendredi 18 septembre 2015

Caisse d'épargne

Laid cure œil

- page 1 de 3

Haut de page