vendredi 9 septembre 2016

Utilitaires aux Vintage Days

J'ai toujours aimé les utilitaires. Ils n'étaient pas trop représentés lors des Vintage Days de Périgueux mais il faut bien reconnaître qu'ils peinaient à être dans le thème. Tout de même, il y en avait quelques uns. Je passe sur les véhicules militaires (j'y reviendrai) pour me consacrer à ceux qui ont eu une vie civile et laborieuse.

Hotchkiss PL25

GMC CCKW

GMC CCKW

Citroën HY

La Poste roule pour vous

Citroën "Belphégor"

Hotchkiss PL25

Berliet GAK

mercredi 24 août 2016

Un léger retard dans les livraisons est à craindre

Un camion

jeudi 24 mars 2016

Un petit camion

Petit camion

dimanche 13 mars 2016

Ces SIMCA ci

Encore deux photos qui échappent à la corbeille. La première est celle d'un petit camion conçu par Bocquet et construit en collaboration entre Simca, Unic, Marmon et Bocquet. La conception est de Bocquet, donc, tandis que SIMCA fournissait moteur (le V8 à soupapes latérales d'origine Ford) et la boîte de vitesses et que Unic le produisait. Quant à Marmon, me demanderez-vous ? Je ne me souviens plus du tout de son implication dans le projet. Ce n'est pas bien grave. Ce camion a équipé l'armée française et les derniers en activité ont été remotorisés chez Renault Véhicules Industriels avec un six cylindres Diesel en lieu et place du gourmand V8 essence.
Je n'ai jamais conduit ce petit camion mais je me suis laissé dire que son gros point faible est ce moteur V8 très gourmand et peu agréable quoi qu'assez puissant sur le papier. Le fait qu'il soit nécessaire d'être en possession d'un permis poids-lourd, en plus de sa consommation, fait qu'il est difficile de revendre un SUMB (plus communément appelé Marmon) et qu'il se trouve à vil prix, à moins de 1000 euros parfois. Ceci dit, ce n'est pas un mauvais véhicule. Hormis la consommation (oui, je me répète) et le manque d'agrément du moteur, il se comporte plutôt bien en tous terrains et il bénéficie d'une bonne garde au sol grâce à ses ponts portiques. J'ai lu quelque part que sa conception avait été guidée par le UNIMOG de chez Mercedes-Benz. Je ne sais pas vraiment ce qu'il en est.

Simca Unic Marmon Bocquet
Celui photographié ici faisait partie de la liste des véhicules vendus aux enchères lors du salon du véhicule ancien de Périgueux dont je vous parlais il y a peu. La mise à prix m'a semblé irréaliste d'autant plus qu'il était bien loin d'être en bon état. De la corrosion bien perforante se laissait voir tandis que le plateau en bois était à refaire complètement. Je ne sais pas s'il a trouvé preneur.
Il s'est trouvé qu'en sauvant cette photo, je suis tombé sur une autre qui a un lien avec la première puisqu'il s'agit d'une production de chez SIMCA. C'est une Aronde. Que vous dire à propos de cette voiture ? Elle n'a rien de bien enthousiasmant, elle n'a pas fait faire un bond phénoménal à l'industrie automobile. Lorsqu'elle apparaît aux tout début des années 50, elle est la première à adopter une carrosserie monocoque au sein de la production SIMCA. Cependant, elle conserve un classicisme certain pour tout ce qui concerne la mécanique et garde un lien étroit avec la "maison mère" FIAT de par son moteur. Mon père en a eu une dont je ne conserve que peu de souvenirs avant qu'elle soit remplacée par une plus moderne P60. Ces voitures ne m'ont jamais beaucoup attiré et aujourd'hui qu'elles sont entrées dans le cercle des voitures de collection elles ne m'attirent toujours pas des masses. Je les range aux côtés de la 403 de chez Peugeot ou de la Frégate de chez Renault. A mon sens, aucun intérêt.

Aronde

lundi 25 janvier 2016

Utilitaire

Camion
Arielle a réalisé une belle mise en couleurs du camion !

camion-bache-joie.jpg

mercredi 9 décembre 2015

Un poids lourd

camion polluant la campagne

samedi 5 décembre 2015

AFKWX-352

Camion

samedi 31 octobre 2015

Oh lord won't you buy me a Mercedes Benz

Unimog 404

mercredi 28 octobre 2015

Berliet à bidasses

C'est un camion militaire et c'est un Berliet. Il a un drôle de nom. Il a été baptisé GBC 8KT et ça demande un minimum d'explication. Chez Berliet, la lettre G signifie que nous sommes en présence d'un porteur (les véhicules tracteurs ont un T pour première lettre). Le B nous enseigne que ce véhicule a trois essieux. Il peut s'agir d'un 6x6 ou d'un 6x4. Le C pourrait indiquer une classe de tonnage. Il semble que plus cette lettre s'éloigne du A et plus ce tonnage est élevé. Le 8 nous indique la cylindrée approximative du moteur. Dans le cas présent, le moteur 5 cylindres cube 7,9 litres. Le K qui suit nous dit que ce moteur est polycarburant et qu'à ce titre, il peut potentiellement fonctionner avec un peu tout ce qui brûle, de l'alcool à l'huile de vidange. Selon les sources, le T signifierait soit "Tactique" soit "Torpédo".

Berliet GBC8KT

dimanche 25 octobre 2015

Berliet automnal

C'est un camion Berliet GLM. Il a fini sa carrière là. Il a dû bien travailler durant pas mal d'années. C'est un GLM, il a trois essieux dont deux sont moteurs. Il pourrait peut-être être sauvé mais il y aura du boulot pour le restaurateur qui souhaiterait se lancer dans l'aventure. Si je ne sais rien de son état mécanique, l'aspect de la carrosserie parle de lui-même. Ailes découpées, phare cassé, grille de radiateur enfoncée, pièces manquantes. Pourtant, je suis certain qu'il est "sauvable" et je suis persuadé qu'il mériterait d'entrer dans une collection de camions anciens.

Berliet d'automne

lundi 5 octobre 2015

Epave de camion Renault

En avril 2011, je présentais ici une photo d'un camion Renault. Hier, j'ai eu l'occasion de repasser à proximité et je me suis arrêté.
La fois précédente, j'étais resté à bonne distance du camion et je l'avais photographié au téléobjectif. Cette fois, il en est allé tout à fait différemment. Je m'arrête et avant d'avoir le temps de faire quoi que ce soit d'autre, je sens une présence. Je me retourne et je vois une personne en train de m'observer d'un terrain situé à l'aplomb de la route. Le type n'a pas l'air bien commode et semble se demander ce que je suis en train de faire. J'ai même carrément l'impression qu'il est à deux doigts de m'engueuler. Je lui dis bonjour et lui demande si le terrain où se trouve le camion est à lui. Il me répond par l'affirmative. Alors, je demande la permission d'aller photographier le vieux camion.

— Pourquoi faire ?

— Pour rien, c'est juste que j'aime bien ces vieux camions.

— Et qu'est-ce que vous voulez faire des photos ?

— Oh ! Rien, rien ! C'est juste pour moi.

Le type semble hésiter quant à la marche à tenir. Doit-il me virer ? Doit-il venir me filer un coup de pelle derrière les oreilles ? Doit-il m'engueuler ? Il se contente de me regarder sans sourire du tout et puis il porte la main à la hauteur de la tempe en la faisant tourner d'avant en arrière et en haussant les épaules.
Bon. Il me prend pour un dingue.

— Vous m'autorisez à aller le photographier ?

— Si vous voulez ...

— Je passe par là ? Lui demande-je en lui montrant une barrière.

— Vous passez par dessous !

— Ok ! Merci !

Et je prends mon appareil pour aller photographier le camion. Chouette ! Depuis la dernière fois, des petits chenapans sont passés par là. De loin, je le pensais moins pourri qu'il l'est réellement. Il n'y a franchement pas grand chose à récupérer. Je fais mes photos et je remonte vers la route. Le type m'entend et revient me surveiller.

— Vous savez depuis quand il est là, ce camion ?

— Comment ?

— Le camion, vous savez depuis quand il est là ?

— Je vous entends mal.

Manquait plus que ça. Il est devenu sourdingue. J'abandonne ma question qui n'a pas d'importance et je la remplace par une autre.

— Il date de quand, ce camion ? Des années 60 ?

— Ouh ! Plus vieux que ça ! (Il vient de retrouver son audition, on dirait). Je l'ai acheté en 1982. Ou 1983. C'était le camion de Cousinoux, l'épicier de Périgueux. Il faisait les tournées dans les campagnes avec ça. Je l'ai acheté avec une succession. Il y avait ce camion dedans, je l'ai mis là. Je m'en suis jamais trop servi. Pas pratique.

— Et puis ça consomme !

— Oui. Alors je l'ai mis là et voilà. Mais plutôt des années 50, tout de même.

Je salue le bonhomme et repars. Il ne me reste plus qu'à découvrir les photos sur l'écran de l'ordinateur. D'ailleurs, en voilà quelques unes.

Renault 2,5 tonnes fourgon magasin

De rouille et d'os

Auprès de mon arbre, je pourissais heureux

Encore utile l'utilitaire ?

samedi 12 septembre 2015

Camion à bouffe

Une idée qui m'est venue hier soir. Je ne sais pas ce qui a pu susciter cette envie de dessiner ça mais j'ai attrapé une feuille de papier et j'ai tracé les premières lignes. Ce matin, j'ai commencé l'encrage et maintenant, je me demande si je le mettrai en couleurs. Il n'est pas interdit de le penser. On verra bien. A moins, bien sûr, que quelqu'un veuille s'en charger à ma place.

foude-truc.jpg

lundi 29 juin 2015

Route nationale 20 historique

VW Karmann 1500La RN20 est moins célèbre que sa copine la Nationale 7, celle chantée par Trénet. Pourtant, pour ceux de par ici, c'est la route principale, celle qui conduit à la capitale ou à Toulouse. Je l'ai prise un bon nombre de fois, cette nationale 20, bien avant qu'elle soit remplacée par l'autoroute. A Brive-la-Gaillarde, elle était croisée par la nationale 89. De fait, Brive est au croisement de deux axes majeurs. J'ai appris à l'improviste qu'une promenade d'automobiles anciennes était organisé hier entre Limoges et Brive, c'était la deuxième édition de cette manifestation inter-clubs.

Les clubs de Limoges, de Uzerche et de Brive-la-Gaillarde organisaient cette promenade sur le thème du départ en vacances. L'arrivée était prévue pour 18 heures sur la place de la Guierle à Brive. En y allant, j'ai croisé plusieurs voitures anciennes à partir de Larche. Des personnes qui ne souhaitaient pas s'arrêter trop longtemps à Brive, sans doute.
La balade était ouverte aux véhicules des années 20 à 80. Parmi les plus anciennes, une 201 Peugeot de sport et une Amilcar. Pour les plus récentes, quelques 205 cabriolet ou 305 Peugeot mais aussi des VW Golf ou des répliques d'anciennes. Comme d'habitude, beaucoup de populaires françaises des années 50 et 60. Je vous propose une petite sélection de photographies.

Skoda Felicia cabriolet
Alpine A310 V6
Citroën SM
Alfa Romeo
Austin Healey
Land Rover Serie 3
SIMCA P60
Dodge
Renault Goelette Veedol
Triumph TR4
Citroën DS break
Citroën DS
VW Karmann 1500

dimanche 24 mai 2015

Comment ça ?

De quoi ? Comment ? Vous dites ? Comment ça cette photo n'a aucun intérêt ? De quel droit pouvez-vous affirmer cela ? Que vous ne l'appréciez pas, que vous ne la compreniez pas, soit. On ne peut pas aller contre le manque de goût, contre la déficience mentale. J'accepte tout à fait que vous ne soyez pas en mesure d'apprécier à sa juste valeur cette photo magnifique que je me suis cassé le cul à faire dans le seul et unique but de vous en foutre plein la vue et d'élever la photographie au rang du domaine de l'art absolu mais je ne peux pas entendre que d'infâmes philistins étrangers à toute forme de culture !
Bon, bon, d'accord, je le reconnais, cette photo manque peut-être un peu d'intérêt. D'accord, puisque vous insistez, je reconnais qu'elle n'a été faite que parce que je passais par là et que je cherchais à tester un objectif. Bon. C'est donc bien une photo indigne de figurer sur ce blog qui se fait une obligation de présenter le meilleur du mieux.
Nonobstant, il s'agit tout de même du viaduc du Douime qui supporte l'autoroute A89 à Azerat. Et puis, on distingue tout de même un joli camion qui porte une remorque et une presse à balles rondes sur sa remorque, non ? Ça ne suffit pas à faire une photo intéressante et on s'en lasse vite. Je suis bien d'accord avec vous. Consolez-vous en vous disant que ça va vous permettre de ne pas perdre votre temps sur le blog et que ça vous donnera peut-être l'idée de profiter de cette belle journée.

Viaduc du Douime

- page 2 de 5 -

Haut de page