lundi 22 juillet 2019

Pontiac GTO

Assez peu de véhicules intéressants à Fossemagne en ce dimanche matin. Une Toyota et une Nissan que je n'ai pas daigné photographier, une Renault 5 GT Turbo, une Peugeot "je ne sais plus quoi", une 2cv, une Méhari, une R12 bien pourrie qui n'auront pas eu l'occasion de se faire tirer le portrait non plus. Il y avait aussi une Citroën GS club 1220 mais elle n'était pas suffisamment bien garée pour que je puisse bien la prendre en photo. Quoi d'autre ? Pas grand chose. Une Chevrolet Caprice sans grand intérêt, une Lincoln Continental qui ne me plaisait pas beaucoup, une Corvette, une Vollkswagen et, tout de même, une MG, une AC Cobra et une Pontiac GTO que je vous présente aujourd'hui.
Peut-être suis-je arrivé trop tôt. J'avais cru comprendre que seraient présentes plusieurs motos anciennes, je n'en ai pas vu. Ou alors, il fallait peut-être considérer que la Yamaha Virago et la Suzuki étaient ces motos anciennes. Pas impossible. Ce n'est pas grave. Par rapport aux années précédentes, pas de voiture d'avant guerre, pas de voiture des années 50. Tant pis, c'est comme ça. Mais donc, alors que j'allais repartir pour Azerat avec quelques images enregistrées, j'entends le son reconnaissable d'un gros V8 glougloutant de plaisir. C'est la première des "Muscle cars". Des automobiles au moteur d'une cylindrée énorme gavé de carburant par des carburateurs gros comme ça et qui vous délivre des centaines de chevaux sauvages et vous propulse à des vitesses déraisonnables le plus rapidement possible. Je ne suis généralement pas friand des caisses américaines mais celle-ci ne me laisse pas insensible.

Pontiac GTO 1966

jeudi 18 juillet 2019

Honda HR-V et combustion spontanée ?

Depuis combien de temps était-elle là, visiblement abandonnée ? Plus d'un an ? Peut-être. Un certain temps on va dire. Elle était jaune, pas en trop mauvais état, immatriculée dans les Hautes-Alpes, me semble-t-il me souvenir. Longtemps, elle est restée là, sur l'ancien tracé de l'ancienne RN 89 et elle ne semblait intéresser personne. On ne l'a pas vandalisée, on l'a laissée tranquille. C'est une Honda HR-V appelée aussi "Joy Machine". C'est une automobile construite entre la toute fin des années 90 du précédent millénaire et les premières années de notre millénaire présent. Ce n'est pas un véhicule qui m'a marqué ou qui m'a donné envie. Ce n'est pas non plus un véhicule qui a connu une large diffusion en France, il me semble. De fait, je ne sais pas grand chose de cette automobile. Est-ce une bonne voiture ? Je n'en sais rien. Je m'en fous.
Enfin bon. Elle est restée longtemps sans que personne ne s'en inquiète trop et elle a fini par brûler. Est-ce à cause des fortes chaleurs ou est-ce quelqu'un qui a trouvé là matière à laisser s'exprimer ses penchants pour la pyromanie ? Je l'ignore. Une automobile peut-elle s'enflammer spontanément à la faveur de la canicule ? Je l'ignore aussi. Ce que je sais, c'est que cette Honda ne parcourra plus les routes et chemins du pays.


mercredi 17 juillet 2019

Ne serait-ce pas une 2cv que l'on aperçoit là ?

mardi 16 juillet 2019

Tentative de feuilleton collaboratif du mardi en BD — Os à ronger

Feuilleton collaboratif du mardi

lundi 8 juillet 2019

Bagnole

jeudi 4 juillet 2019

L'automobile comme source de joie

pétaradages

lundi 1 juillet 2019

Les Simca ne meurent jamais

lundi 24 juin 2019

Charme allemand

lundi 17 juin 2019

L'intelligence française sur quatre roues

La plus intelligente des automobiles

lundi 10 juin 2019

Hot-Rod

lundi 3 juin 2019

Germaine encore

bayerische motoren werke

samedi 1 juin 2019

C'est beau, c'est turbo, c'est Renault

Renault radicalisée

jeudi 30 mai 2019

Bel Air

Chevrolet Bel-Air break 1955 Pro Stock

mercredi 29 mai 2019

Faire un break

Peugeot 204 break

- page 2 de 23 -

Haut de page