samedi 15 avril 2017

L'anglaise à contre-jour

Elle va voter Mélenchon. La quarantaine, divorcée, mère de deux enfants, elle est au chômage depuis plus de trois ans. Elle dit que l'Europe l'empêche de trouver du travail et que la faute incombe aussi aux patrons. Elle pense qu'il faut arrêter les centrales nucléaires et qu'il y en a marre de cette cinquième République, qu'il est urgent de passer la sixième.
Je lui ai demandé ce qu'elle appelle de ses vœux pour cette sixième République. Elle ne le sait pas. Pour autant, elle est impatiente que l'on en appelle au peuple pour la mettre en place, cette nouvelle constitution. Elle dit que le peuple sait ce qu'il lui faut, que la classe dirigeante est trop déconnectée de la base. Perfidement, je lui dis que ce peuple est peut-être prêt à placer le F-Haine au pouvoir.
Elle dit ses craintes pour l'avenir, sa peur de voir arriver la guerre. Elle pense qu'il faut accueillir les migrants. Elle a peur de l'avenir et de Trump. Elle s'étonne de voir combien les révélations de Nostradamus se révèlent justes. Il avait prévu l'arrivée d'un fou qui déclencherait la guerre. Elle ne sait pas si ce fou est Trump ou Bachar el-Assad. Elle n'a pas de solution pour éviter la catastrophe en gestation mais son domicile est bien rempli en représentations du Bouddha et la bibliothèque regorge de manuels permettant d'atteindre la plénitude de l'esprit. Elle boit du thé parce que le café l'empêche de garder son calme.
Elle va revendre sa voiture Diesel pour acheter une voiture essence, plus propre. Elle est inquiète aussi pour la planète et Jean-Luc Mélenchon a les bonnes solutions. Et puis, il parle bien, il est philosophe. Elle n'a pas pu aller le voir à Périgueux lorsqu'il a tenu son meeting. Elle a acheté l'un de ses livres, elle a commencé à le lire et à surligner les passages qui l'intéressent. Elle votera Mélenchon et elle pense que Hamon aurait dû se désister en sa faveur. Elle espère qu'il sera au deuxième tour. S'il n'y est pas, elle ne sait pas ce qu'elle fera au deuxième tour. Sûrement, il faut contrer le F-Haine. Elle est face à un cas de conscience difficile.
Moi, je suis là pour réparer son PC. Il est lent, il se déconnecte de l'Internet, il y a des fenêtres qui s'ouvrent toutes seules. Quelques passages d'utilitaires permettent de nettoyer le PC. Je lui recommande de faire attention aux sites où elle va. Presque offusquée, elle affirme n'aller nulle part où l'on peut chopper des saloperies. Bon, moi je m'en fous. Je vois bien que son PC est plein de films téléchargés mais elle fait ce qu'elle veut. Elle me donnera peut-être quelque chose plus tard, elle n'a plus de sous. Ok.


En revenant vers Azerat, je m'arrête pour acheter le dernier Fluide Glacial chez le marchand de journaux où j'ai mes habitudes. En face, le garage Marty avec une Austin Healey 3000 Mk III. J'ai pris un appareil avec moi, je vais faire une photo.

Austin Healey 3000 Mk III

samedi 18 mars 2017

Chaude bielle

Hot-Rod

lundi 6 mars 2017

Les belles routes de France

Rallye Touristique

jeudi 2 mars 2017

Moins grave qu'un assassinat politique

On m'a encore demandé de réaliser une illustration vectorielle d'une automobile. La photo qui m'a été communiqué est de mauvaise qualité et d'une taille ridicule. J'ai fait ce que j'ai pu en tentant de trouver d'autres images sur Internet. Le fait est que si le résultat n'est pas terrible il me permet néanmoins de proposer quelque chose sur le blog aujourd'hui encore.

bagnole à la con

vendredi 24 février 2017

La corrosion vous va si bien

Economie de peinture


Et Christophe Maciet me contacte pour me demander s'il peut me faire parvenir l'affiche pour la Fête de la Mobylette qu'il organise à Jaulnay dans l'Indre-et-Loire le 18 mai prochain. S'il n'est pas habituel de faire paraître sur ce blog des annonces de manifestations, je n'y suis absolument pas opposé et je trouve même la démarche intéressante.
Bien sûr, je ne serai pas présent à Jaulnay mais peut-être parmi vous se trouveront quelques personnes intéressées.

fête de la Mobylette

mercredi 22 février 2017

Bagnole de frimeur

jaguar

dimanche 19 février 2017

Exposition d'automobiles et de motocyclettes à Marsac-sur-l'Isle

Vous pouvez aller voir les véhicules exposés, et éventuellement en acheter quelques uns lors de la vente aux enchères, aujourd'hui encore. Belle exposition de beaux véhicules. J'ai fait quelques images que je vous montrerai au gré de mon humeur du moment.
Pour commencer, une sélection de véhicules qui m'ont particulièrement plu. Hormis la Citroën Traction Avant cabriolet, des automobiles très anciennes dont une sans doute rare et de moi inconnue Alexandre Espine de course. Du moins, on peut le supposer en voyant le numéro d'inscription.

Automobile Alexandre Espine
Sur celle qui suit, il est amusant de voir où les concepteurs ont jugé bon de placer le coffre, entre le conducteur et le passager et les éventuels passagers relégués loin à l'arrière.

En route !
Une marque déjà plus connue avec une de Dion-Bouton déjà bien plus moderne. La carrosserie est déjà pensée comme un tout d'un bout à l'autre de l'automobile. On a placé des portes, la ligne est plus basse, c'est là, dans les grandes lignes, ce que l'on trouvera jusqu'à la fin des années 30.

de Dion-Bouton

Cette ALBA exhibe une petite peluche sur le bouchon de radiateur et est doté d'un très utile accessoire permettant de ranger son parapluie lorsqu'il ne pleut pas. A ce sujet, on note l'absence de pare-brise mais aussi la présence de deux gros phares laissant imaginer que l'on pouvait s'aventurer dans une nuit noire en toute sécurité.

ALBA
De 1939, cette Traction Avant cabriolet marque une évolution importante dans l'histoire de la conception automobile. Depuis quelques années, on ne monte plus en voiture mais on descend dedans.

Traction Avant Cabriolet 1939

samedi 18 février 2017

Heureux avec ma Renault

Renault 4cv

mercredi 15 février 2017

Anglaise au garage

Au garage

mercredi 18 janvier 2017

Trump, Brexit et ces genres de choses

Alors voilà[1], la Première ministre Theresa May a choisi une sortie de l'Union européenne forte. Cela va être sans doute passionnant de voir ce qu'il va se passer au Royaume-Uni désormais. D'un point de vue économique mais aussi social et politique. Ça va nous faire une expérience grandeur nature. Si la Grande-Bretagne souhaite commercer avec le reste de l'Europe, ce sera à des conditions différentes et, en partie, aux conditions de l'Europe. Bien sûr, ce sera aux conditions de la Grande-Bretagne dans l'autre sens.
Mais déjà Trump félicite Theresa May. On peut supposer que des accords commerciaux vont être noués entre les USA et la Grande-Bretagne. Il n'en reste pas moins que, géographiquement, le continent européen est, pour le Royaume-Uni, plus proche que l'américain.
Trump n'aime pas l'Europe et il n'hésite pas à le dire. Je ne sais pas bien ce que va être la politique du nouveau président américain mais j'ai comme dans l'idée que ça va être quelque chose de gratiné. Parce que je ne suis absolument pas un spécialiste de ces questions, je n'ai pas la moindre idée des impacts que pourront avoir les mesures protectionnistes annoncées par Donald Trump. Je suppose que si les Etats-Unis d'Amérique font peser de lourdes charges douanières sur les produits européens, l'Europe ripostera. Il faudrait savoir à quel point l'Europe dépend des USA, la balance des échanges entre ces deux entités. Bon. Si Trump remporte son pari et si le dollar s'envole face à l'Euro, déjà on peut prévoir que le prix du pétrole va exploser pour nous autres européens. Le prix des Harley-Davidson aussi mais j'en consomme bien moins.
Et alors j'imagine (mais je pense cela assez peu probable) que nous ayons une présidente d'extrême-droite au pouvoir d'ici quelques mois et que cette présidente là nous fasse sortir de l'Union européenne. Alors là, on l'aura en direct, notre expérience taille réelle !
Après la deuxième guerre mondiale, il y a eu ce que l'on a appelé le rêve américain. Le rock'n roll débarquait, on bavait devant les caisses américaines, on buvait du bourbon en fumant des cigarettes américaines. On s'habillait avec des bloudjines et on posait des perfecto sur les épaules. Je ne sais pas quand a pris fin ce rêve américain. Petit à petit, les USA nous ont moins fait rêver, c'est une certitude. On est devenu plus critique, on s'est dit que nous faisions nous aussi des trucs pas si mal. On a pris nos distances, de Gaulle est sorti de l'OTAN, la France a opté pour une certaine forme de neutralité entre bloc de l'ouest et bloc de l'est. Et puis l'Europe s'est construite. Elle est perfectible, elle n'est pas exempte de défauts mais combien d'avancées ! Je suis européen, je n'ai aucune envie de sortir de l'Europe, je ne suis pas mécontent du départ de la Grande-Bretagne et j'attends de voir l'issue du combat promis face aux USA.
Il n'en reste pas moins que tout cela n'annonce rien de bien réjouissant.

Le rêve américain

Note

[1] profitez-en pour visiter ce blog

vendredi 13 janvier 2017

Un citoyen respectueux

Bien garée

vendredi 6 janvier 2017

Jours d'époque

Voilà qui n'est pas tout neuf

lundi 19 décembre 2016

Traction Avant de chez Citroën

Traction Avant Citroën

vendredi 2 décembre 2016

La pine et l'attraction

Alpine

- page 1 de 12

Haut de page