jeudi 19 mars 2015

La grande cérémonie périodique de l'acide chlorhydrique

Depuis ce matin, j'ai fait plein de trucs. Je ne suis pas mécontent de ma matinée. Je me suis amusé avec du papier et de l'encre, j'ai installé un nouveau Linux sur un PC, j'ai fait bon usage d'acide chlorhydrique, aussi.

A Azerat comme un peu partout en Périgord, l'eau est dure, calcaire. Régulièrement, une ou deux fois l'an, j'ai des problèmes de fuite de chasse d'eau. Le réservoir se remplit trop, l'eau part par le trop-plein, le clapet laisse passer de l'eau. C'est embêtant d'abord parce que ça gonfle la facture d'eau, ensuite parce que ça fait un peu de bruit, enfin parce que ce n'est pas très écologique que de dépenser de l'eau propre et traitée en pure perte. Alors, lorsque c'est parvenu à suffisamment m'agacer je passe à l'action. Ce n'est pas une opération difficile. Il n'y a même pas besoin de vrais outils. Il s'agit de fermer le robinet, de vider le réservoir et de démonter une partie du mécanisme afin d'atteindre les membrane et clapet chargée de contenir l'eau et de couper l'alimentation lorsque un niveau déterminé est atteint. Une fois que l'on a extrait les pièces en caoutchouc couvertes de calcaire, on les plonge dans un récipient contenant une solution d'eau et d'acide chlorhydrique. Pour ma part, j'en profite pour détartrer la cruche en verre dans laquelle je verse l'eau que je bois lors des repas.
Là, je laisse tremper le temps qu'il me faut pour faire autre chose. Cette fois-ci, j'ai fait un dessin. Ça fait quelque temps que je voulais parler de ce sujet et voilà. Il est question des prochaines élections départementales qui viennent remplacer les cantonales. Bon, autant le dire tout de go, je n'y comprends que pouic. Sur France Inter, une opération de propagande nous engage à aller voter. De temps à autres, les politiques ont la parole pour qu'ils nous disent combien il est important de voter pour eux et, accessoirement combien il est important de ne pas voter pour le F-Haine. Sauf lorsque ce sont des adhérents ou candidats de cette saloperie qui s'expriment, bien sûr. Ils ne sont tout de même pas si cons que ça.
Donc, on nous fait peur en agitant l'épouvantail du fascisme raciste et xénophobe et en prédisant déjà un score historique pour le parti d'extrême-droite et pour celui de l'abstention. Si l'on n'est ni fasciste ni abstentionniste, on se sent donc un peu obligé de se promettre d'aller aux urnes. Le problème, c'est que je ne comprends rien à ces élections. Rien de rien.

D'après ce que je pense comprendre, il n'y a plus de cantons comme nous les connaissions jusque là. J'ai dû rater une étape dans l'histoire démocratique et administrative française. Je ne me souviens pas avec exactitude du moment où l'on a abandonné les cantons. Ce n'est pas que j'y sois attaché. Pas du tout. Mais là, on se retrouve avec un nouveau découpage administratif, avec des zones plus grandes qui représentent je ne sais pas trop quoi. Pour moi, j'ai le choix entre quatre listes. Il y a le Front de gauche, l'Union des Démocrates de la Dordogne (c'est du genre UMP), les candidats de la majorité départementale (style PS) et le F-Haine, donc. D'ores et déjà, j'exclus de voter pour trois des listes en lice. Il va me falloir faire un choix pour savoir pour qui voter.
Si je ne comprends rien à ces élections, France Inter a tout de même réussi à me faire comprendre l'essentiel de la réforme. Ces élections, c'est un homme et une femme. Ah ! Voilà qui change tout pour le tout ! On va donc avoir une vraie parité homme-femme ! Et ça, c'est pas rien. Bien que je sois infoutu de dire ce qu'ils feront, ça me fait bien plaisir de savoir qu'il y aura autant d'hommes que de femmes à la tête de je ne sais pas trop quoi.

élections départementales
Et puis aussi, puisque j'en parle dans le chapô, j'ai installé un nouveau Linux sur un PC. Sur l'unique PC que j'utilise de temps en temps, pour être plus précis. Jusque là, il y avait un Ubuntu 10.04 mais ça m'agaçait. Je n'ai jamais pu me faire à l'interface Unity. Alors, j'ai téléchargé une Debian et je l'ai installée illico presto. Ça marche, pas de problème. Enfin bon, ça reste tout de même un PC avec son clavier bizarre, ses raccourcis étranges. Je ne suis pas prêt à quitter les Mac.

vendredi 17 octobre 2014

Apple ne m'intéresse plus

Hier, pour rendre service à un copain, j'ai démarré mon antique Apple Macintosh G3/233. Hier, Apple a présenté de nouveaux produits.

J'ai une application qui ne fonctionne pas sous Mac OS X. Elle permet de créer, de modifier, de convertir des polices de caractères. Elle m'est utile de temps en temps. Pour cette application, je conserve ce Macintosh G3 en activité. Je ne le démarre pas souvent. Ce Macintosh, je l'ai acheté en 1997 ou 1998, quelque chose comme ça. Il a été ma machine principale durant pas mal d'années et puis j'ai racheté le G4 d'un copain avant de passer aux Mac Intel avec un iMac acheté neuf il y a quelques années. Si je ne compte que les machines avec lesquelles j'ai réellement travaillé, depuis le Classic II jusqu'à l'iMac actuel, je n'ai eu que cinq machines en vingt-et-un ans. C'est à la fois beaucoup et peu.
La machine la plus ancienne que j'utilise encore (assez rarement il est vrai) est donc ce bon vieux G3/233. Il n'a pas de ports USB, il utilise encore un port ADB, il a un port SCSI et il fonctionne toujours plutôt pas mal. Surtout, il me permet d'utiliser d'anciennes applications et notamment celle de typographie. Et hier, un copain me demande si je peux lui convertir une police TrueType en PostScript. Je reçois le fichier à transformer sur le MacBook Pro qui tourne sous Mavericks. Le problème est que je ne peux plus accéder au partage du G3 depuis Mavericks[1]. Bon. Ce n'est pas très grave. Je démarre le iMac et m'en sers comme passerelle. Du MacBook Pro je transfère le fichier sur le iMac et du iMac je le transfère vers le G3.
Je passe la police à la moulinette et l'enregistre dans un nouveau format. Après, je fais le même chemin à rebours. Du G3 vers le iMac puis du iMac vers le MacBook Pro. Evidemment, j'aurais pu éliminer l'usage du portable en rapatriant le mail contenant le fichier directement sur le iMac ou, pourquoi pas, directement sur le G3. Mais bon.
Alors voilà. La première chose qui m'agace un peu, c'est que le protocole %%AFP|Apple File Protocol%% du vieux Mac OS ne semble plus être compatible avec les plus récents systèmes. Je ne doute pas qu'il y ait tout un tas de bonnes raisons à cela mais ça m'agace. Apple a tendance, depuis quelques années, à se débarrasser de ce qu'elle juge un peu trop ancien. A mon avis, le but de la manœuvre est de pousser les utilisateurs à adopter les versions les plus récentes du système et de renouveler le matériel. Je n'aime pas me débarrasser de matériel en état de marche.
Dans la vie idéale selon Apple, aujourd'hui, tout le monde devrait acheter et utiliser un iPhone en relation avec un iPad et un iMac. Il achèterait de l'écoute musicale sur iTunes, enregistrerait ses données sur iCloud. On peut ne pas accepter tout cela. Sans être pour autant "contre" Apple, cela fait quelques années que je tords un peu le nez à chaque évolutions des idées de la firme.
Pour moi et pendant longtemps, Apple, les ordinateurs Apple, étaient ce qui me convenait le mieux. Aujourd'hui, je ne suis certainement pas à la veille de troquer un Mac contre un PC sous Windows mais j'ai de moins en moins de goût pour les nouvelles machines Apple et pense me contenter d'attendre la mort avec ce que j'ai à ma disposition si c'est possible, si ce n'est pas trop long.

Dans les machines récentes, celle qui pourrait à la limite m'intéresser pour ce qu'elle est, c'est le Mac Pro. Je ne le connais pas bien mais il semble que ce soit une sacrée machine très puissante. Elle est aussi très chère. Beaucoup trop pour moi. Le Mac Mini aurait pu être une machine intéressante mais voilà, une nouvelle version de ce petit ordinateur a été annoncée hier.
Et donc, voilà le sujet de ce billet. Hier s'est tenue la présentation de nouveaux matériels et l'annonce de la sortie officielle de la nouvelle version du système, Yosemite (10.10). Nous avons donc de nouveaux iPad et je m'en fous, un nouveau Mac Mini et il semble que l'on ne puisse plus rien changer à l'intérieur, un nouveau iMac 27" avec écran Retina "5K" qui est peut-être pas mal mais qui m'ennuie de par son côté encore plus fermé qu'autrefois. Pas plus fermé que les versions immédiatement précédentes mais plus que celles d'encore avant. Aujourd'hui, il est assez clair que lorsque vous craquez un peu plus de 2500 euros dans un iMac 27", vous vous engagez presque à le conduire au recyclage au premier gros problème. Vous pouvez prendre une extension de garantie de deux ans qui mène celle-ci à trois ans mais après ? Sur mon iMac de 2010, même si ce n'est pas très simple, je peux remplacer le disque dur. Sur les nouveaux, on ne peut pas. Ça me gêne. Evidemment, on ne passe pas son temps à remplacer ses disques durs. Sur les nouveaux iMac, plus de lecteur optique. Pour lire ses CD, ses DVD, il faut ajouter (traduire par "acheter") un lecteur optique externe. Si vous commettez l'erreur d'acheter celui proposé par Apple, vous vous en mordrez les doigts dès que vous essaierez de l'utiliser sur votre vieux MacBook ou iMac ! Non, non, non ! Il ne fonctionne que sur les ordinateurs fournis d'origine sans lecteur optique ! C'est très intelligent, ça !
Le nouvel iMac 27" "5K" annonce un affichage de 5120 par 2880 pixels. Sur le papier, comme ça, c'est alléchant. Je m'imagine pouvoir regarder en taille réelle les photos issues de mon appareil photo. Ça doit être quelque chose. D'après ce que j'ai lu en parcourant quelques sites, cet écran fait que l'ordinateur n'est pas cher du tout. Chez Dell, le prix du iMac serait celui de l'écran 5K seul. Si j'avais besoin de changer de machine et malgré mes réticences, je pourrais me laisser tenter par cet iMac.
Et le nouveau système est disponible gratuitement au téléchargement. Je n'ai pas très exactement compris ce que Yosemite apporte concrètement par rapport à Mavericks. Il semble y avoir une meilleure interaction avec les nouveaux iPhone. Je n'ai pas de iPhone. Si l'on a un iPhone récent et Yosemite sur son Mac, alors on peut rédiger des sms sur le Mac et les envoyer par le iPhone. Je n'envoie pas de sms. Enfin, certaines des nouveautés promises ne sont accessibles qu'aux machines les plus récentes. Autant dire que je ne vais pas me presser à migrer de système.

Je dois vieillir. Je ne vois que cela pour expliquer mon désintérêt croissant pour ce que produit Apple. Après tout, puisque j'ai un téléphone portable, je pourrais bien investir dans un iPhone. Franchement, si je devais avoir un smartphone (ou téléphone intelligent comme disent les Québécois) je prendrais certainement un iPhone. Je pourrais aussi revendre mon iMac pour m'en acheter un tout neuf, plus puissant, plus grand. Et un nouveau MacBook Pro pour faire bon poids. J'hésite à faire l'addition. Si j'avais cette somme à débourser, n'en déplaise à Apple, ce serait plutôt dans du matériel photo que je l'investirais.
Et si je me pose quelque instant pour réfléchir, c'est en fait pour l'informatique dans son entier que je ressens une certaine lassitude. Je refuse l'idée de payer un abonnement à Adobe pour avoir les derniers logiciels. Après tout, je fais déjà pas mal de trucs avec mes versions antédiluviennes ou presque. Je n'aime pas l'idée d'acheter de la musique "dématérialisée" et de l'écouter avec mon téléphone ou mon ordinateur. Je n'aime pas l'idée de lire un bouquin sur une tablette (mais je reconnais n'avoir jamais essayé).
Passer à un ordinateur forcément laid comme un PC sur lequel j'installerai un Linux, ça me tente un peu mais je sais aussi qu'alors il faudrait que je me passe de quelques logiciels comme, en premier lieu, Photoshop. Je ne sais pas si la Creative Suite 6 de chez Adobe est supportée par Yosemite. Je me renseignerai à l'occasion. Ce que je sais, c'est qu'il arrivera immanquablement un moment où l'on ne pourra plus utiliser cette suite créative avec les systèmes les plus récents. Alors, que ferai-je ? Je n'en sais rien.

Note

[1] La chose est possible ou impossible avec Lion et Mountain Lion (10.7 et 10.8). Je n'en sais rien, je n'ai jamais utilisé ces systèmes.

lundi 9 décembre 2013

Apache mort

Au boulot, il y a un PC qui tourne sous Linux et qui est utilisé comme serveur de développement web. Jusqu'à aujourd'hui et depuis déjà quelques années, il fonctionnait sans poser trop de problèmes.

Il y a eu un geste malheureux. On avait un souci. Le serveur ne parvenait plus à envoyer de courriers électroniques. Mon collègue qui traficote les sites Internet avec plein de bouts de code bizarre et des trucs auxquels je n'entrave que pouic m'avait prévenu de cela en fin de semaine dernière. Aujourd'hui, je m'étais donné pour mission de refaire fonctionner le truc. J'ai un peu pataugé mais j'y suis arrivé. Le serveur web parvenait de nouveau à envoyer des courriers ! Chouette !
Oui enfin... Sauf qu'il en profité pour renvoyer plein de messages d'erreur. Soit disant que le module php qui permet de redimensionner les images ne fonctionnait plus ou quelque chose du genre. Un truc qui, je le suppose, ne vous empêcherait pas plus de dormir que moi. Ce foutu module php, il pourrait bien ne jamais avoir existé que ça ne m'aurait pas chagriné. Et je suis presque sûr et certain que la majeure partie de la population mondiale pense la même chose exactement. On s'en fout.
Mais mon collègue, lui, non. Il ne s'en fout pas. Par charité chrétienne, je n'ai pas osé lui demander s'il n'avait pas des sujets d'émerveillement plus beaux, plus poétiques, plus artistiques, que cette saloperie de module dont tout le monde se fout. Je n'ai pas osé et j'ai même eu la faiblesse de dire que j'allais regarder ça de plus près. J'aurais pas dû. J'aurais dû arguer du fait que j'avais plein d'occupations bien plus importantes, urgentes, intéressantes, exaltantes que d'essayer de comprendre pourquoi un module qui fonctionnait ne fonctionne plus.
J'ai donc fouiné sur la toile pour trouver une solution satisfaisante. Je me dis souvent que je ne suis pas le seul idiot dans le monde francophone ou anglophone a m'embêter avec des questions informatiques. Les autres langues, je ne les lis pas. J'ai un instant cru avoir trouvé une solution lorsque mon collègue m'a dit qu'il allait faire une tentative de son côté. Et là, malheur, le serveur web, Apache, est tombé tout à fait en panne.
Comme ça, demain je sais avec quoi je vais m'amuser. Ça m'ennuierait un peu de tout réinstaller mais pour le moment, je ne comprends rien à ce qu'il se passe. Ceci dit, comme dit plus haut, ça ne va pas m'empêcher d'essayer de dormir.

mardi 26 novembre 2013

Je vous rassure

Toute la soirée d'hier, toute la nuit dernière, j'ai été la proie du remord et de la culpabilité. J'ai mal dormi, me suis réveillé plusieurs fois en sueur, à la limite du cauchemar. Je me suis retrouvé dans la peau de quelque Raskolnikov de pacotille à ressasser mon crime ineffable et impardonnable. Oui, je vous l'avoue, j'ai eu honte. Une grande honte ! Celle de vous avoir empêché de dormir du sommeil du juste.

Que n'y a-t-il donc pas une loi pour punir les empêcheurs de dormir sur ses deux oreilles ! Je n'avais pas conscience de l'horrible forfait que je commettais et cela ne peut pas être une excuse valable qui me fera pardonner et éviter votre légitime courroux. Mais que m'a-t-il donc pris de vous entretenir de mes petits soucis de tâche cron qui refusait de fonctionner ? Faut-il donc que j'ai le cerveau en capilotade ! Faut-il que je sois habité par le démon qui pervertit mon esprit et me fait commettre des actes criminels, perfides et pervers ! Pourquoi vous faire subir pareille insanité ? Pourquoi vous mêler à une affaire que j'aurais dû taire ? Aurais-je eu une parcelle d'humanité en moi que j'aurais compris l'ampleur de ma bêtise et de ma méchanceté. Je suis un être mauvais et je bats ma coulpe. Je m'incline humblement face à vous et implore ce pardon que je ne mérite nullement. Je me hais, je suis haïssable, je suis un pourri, un néfaste, une engeance pire que tout.
D'autant plus que, aujourd'hui, sans bien comprendre le pourquoi et le comment, cette tâche cron qui m'ennuyait s'est mise à fonctionner comme aux plus beaux jours. J'ai dû corriger une erreur sans la comprendre et c'est quelque peu angoissant. Non ? Vous ne trouvez pas un peu ?
J'ai aussi réparer un Mac Mini qui refusait de démarrer tout à fait. Une panne étrange là aussi. Il démarrait et se bloquait sur la pomme de démarrage. Normalement, après que la pomme s'affiche, il doit y avoir une petite roue qui tourne qui apparaît et qui signifie que le système se charge. Là, ça se bloquait sur la pomme. Une pomme grise sur un fond gris et rien de plus.
J'ai amené mes outils, un disque dur externe pour contrôler le disque dur interne, un DVD avec un système pour le cas où il serait nécessaire de réinstaller et j'ai commencé à démonter. Le démontage des MacMini G4 n'est pas une mince affaire. C'est assez brutal et, la première fois que l'on procède à l'opération, on ne peut réprimer les gouttes de sueur qui perlent au front. Il s'agit de faire glisser une lame entre le corps en aluminium du boîtier et les entrailles de l'ordinateur pour lui faire lâcher prise. Alors, on fait levier, on maintient la partie qui a commencé à sortir un peu levée et on passe à l'autre côté. Après, les deux parties se séparent aisément.
J'ai commencé par vouloir extirper le disque dur. Je l'ai testé dans le boîtier que j'avais amené et il fonctionnait à la perfection. J'ai soufflé la poussière, j'ai remué les divers composants qui pouvaient perturber le fonctionnement et j'ai démarrer le MacMini sans le remonter. Il est allé au bout de son processus de démarrage sans mollir. J'ai pensé un instant que ce pouvait être le lecteur optique qui posait problème. J'ai déjà vu ça. J'ai arrêté le MacMini, j'ai installé le lecteur optique et ça marchait toujours. Alors, j'ai tout remonté, j'ai contrôlé de nouveau et ça fonctionnait toujours et encore. Bon.
Demain, je vais essayer d'aller faire des photos que j'ai en tête.

lundi 25 novembre 2013

Cron

Aujourd'hui, j'ai perdu quelques heures à tenter de faire fonctionner une tâche cron sur un serveur Linux. Pour ne pas même laisser le temps au suspense de s'installer dans vos esprits embrumés, je vous dis dès à présent que j'ai échoué.

C'est un PC qui fait office de serveur web de développement. Sur ce PC, il y a une version déjà un peu ancienne de Ubuntu. Ubuntu, c'est une distribution Linux basée sur Debian. Linux, c'est un système d'exploitation dont le noyau a été créé par Linus Torvalds et son nom vient directement du prénom de son créateur. Linux, c'est bien. Linux, c'est parfois très simple à utiliser et, parfois aussi, plutôt du genre à vous faire vous arracher les cheveux. Mais dans l'ensemble et malgré tous les petits défauts de la chose, c'est assez bien pour qu'un grand nombre de serveurs web de par le vaste monde de la vaste toile fonctionne avec des serveurs équipés de Linux et le trio Apache, php et MySQL.
Parmi les utilisateurs de Linux, on trouve des personnes qui ne connaissent rien à l'informatique et se contentent d'utiliser un ordinateur et d'autres qui ne jurent que par la ligne de commande et en oublieraient presque qu'un ordinateur peut éventuellement être utile à quelque chose et ne constitue pas juste un jeu par lui-même.
C'est un collègue qui m'a demandé de mettre en place une tâche cron sur ce serveur de développement. Une tâche cron, c'est une tâche que l'on programme pour qu'elle se lance régulièrement, à telle date, à telle heure, tel jour, tant de fois par heure ou toutes les tant de minutes. Le principe est suffisamment simple pour que je pense le comprendre. Vous avez un fichier que vous créez ou éditez et vous écrivez votre programmation selon une syntaxe bien renseignée et documentée. C'est vraiment très simple. Et des fois, ça fonctionne.
Le problème, c'est que cette fois-ci, ça ne veut pas fonctionner. Il s'agit de lancer cette tâche toutes les 15 minutes et cette tâches est un script php qui va agir sur la base de données. En théorie, c'est simple à mettre en œuvre. Parce que je n'y parvenais pas et que les journaux me renvoient des erreurs, je suis parti à la pêche à la solution sur Internet. Ce qui est bien, avec Linux, c'est qu'il y a une large communauté d'utilisateurs à travers le monde. Pour ma part, je me contente des pages écrites en français et en anglais. Les autres, je ne les comprends pas du tout. Alors déjà, c'est un bon point, mon problème n'arrive pas qu'à moi. Ils sont nombreux à y être confrontés. Et la communauté est souvent là pour donner la solution. Le petit problème, c'est que ces solutions ne fonctionnent pas toujours et qu'elles ne sont pas partout identiques. Il arrive qu'un utilisateur dans la panade finisse par trouver solution à son problème et qu'il s'exclame sur un forum que son problème est résolu. Il ne donne pas la solution pour autant. On est heureux pour lui mais on commence à s'agacer un peu aussi.
J'ai parcouru tout un tas de sites et de forums. J'ai essayé plein de choses, j'ai édité, effacé, remplacé, relancé et rien de rien, ça ne veut pas fonctionner. Je ne vais pas lâcher l'affaire. Un moment, j'ai pensé que, peut-être, il existait un problème lié aux droits sur le fichier php. Mais non, ce n'est pas cela. Il me reste une piste à explorer. D'après ce que j'ai pu lire et comprendre, il se peut que php soit installé de deux manières sur un serveur. Soit c'est un ajout à Apache, soit c'est un élément de Linux. Certaines personnes prétendent que la solution peut être à aller chercher par là. Quoi qu'il en soit, que tout cela ne vous empêche pas de dormir.

Haut de page