Mot-clé - Brive-la-Gaillarde

Fil des billets - Fil des commentaires

lundi 14 novembre 2016

Hippophagie

Liaan, gentil lecteur de ce blog qui nuit (très) grave, nous fait part dès potron-minet ce matin du fait qu'une revue bien connue des amateurs de 2cv Citroën fait de la pub pour ce blog qui nuit (très) grave dans un encart diffusé sous la forme d'un fichier pdf.
Toujours soucieux de capitaliser mon pouvoir de nuisance, je n'hésite pas à vous faire subir la vision d'une photo déjà publiée ici mais traitée, pour l'occasion, en noir et blanc.
La question est de savoir si François Brun, boucher-charcutier à Limoges (Haute-Vienne) se sert de sa 2cv pour transporter de la viande chevaline, bien entendu.

2cv à Brive

dimanche 15 mai 2016

Un cylindre et trois roues

Une Terrot

jeudi 3 mars 2016

On ne va pas s'en plaindre

Parce que j'ai un boulot assez urgent en plus d'être assez difficile à rendre samedi, je n'ai pas pris le temps de réfléchir au contenu du blog pour aujourd'hui. J'ai puisé dans mes réserves pour sélectionner une photo. Je ne dis pas qu'elle a un grand intérêt mais, au moins, vous pourrez toujours jouer à trouver où elle a été prise.

porte

jeudi 25 février 2016

Ça me barbe

C'est barbant

vendredi 20 novembre 2015

Purge de disque dur

C'est bien le problème avec la photo numérique. C'est trop facile de déclencher à tort et à travers et on prend des quantités phénoménales de photographies que l'on stocke sur son disque dur jusqu'à ce que l'on se rende enfin compte du fait que la plupart d'entre-elles sont sans intérêt et que l'on pourrait tout à fait les effacer sans qu'elles ne nous manquent le moins du monde. C'est ainsi que, suite à mon passage à la Foire du Livre de Brive-la-Gaillarde, en Corrèze, j'ai été pris d'une nouvelle frénésie de déclenchements intempestifs autant qu'inutiles. Si, par chance, je n'y suis pas resté trop longtemps, le mal a eu le temps de faire son œuvre et voilà que je dois faire face à un disque dur tout congestionné d'avoir avalé trop d'images numériques. Il m'arrive de me demander si la science et la médecine réunies ne pourraient pas m'être de quelque secours. Qu'est-ce qui peut bien me pousser à photographier Jean-Pierre Coffe ? Franchement ? Oui, bien sûr, c'est une personnalité connue, une vedette. Voudrais-je signifier par mon acte que j'ai rencontré ou, tout du moins, reconnu le personnage ? Et alors ? Qui ne reconnaîtrait pas l'homme qui ne fait rien pour passer inaperçu ? Quel exploit, vraiment !

Jean-Pierre Coffe
Je vous ai déjà montré une photo de Charline Vanhoenacker et une autre de Bruno Léandri. Je ne me suis pas arrêté là et je n'ai pas hésité un instant à photographier des auteurs de Fluide Glacial. Romain Dutreix et Pluttark, par exemple, mais aussi Hugot ou Claire Bouilhac qui dédicaçait un livre écrit par Mylène Demongeot et illustré par elle. Hugot, je l'ai rencontré dans Hara-Kiri Hebdo au début des années 80. Il dessinait alors la série "les deux mecs" dont l'absurdité me faisait rire aux éclats.

Romain Dutreix
pluttark.jpg
Claire Bouilhac et Mylène Demongeot
Hugot et ses bretelles

dimanche 15 novembre 2015

28 heures ailleurs

Je suis parti hier en début d'après-midi pour revenir chez moi en cette fin d'après-midi. Je reviens avec des images dans l'appareil photo et le souvenir d'avoir rencontré un couple assez étonnant. Je vous en parlerai peut-être. Ce n'est pas certain.
J'étais ailleurs pour faire des photos que je n'aurais pas pu faire ici et c'est déjà une raison suffisamment pertinente pour que je m'épargne d'en chercher une autre. Si j'avais les moyens de le faire, je m'en irais bien ailleurs totalement. Azerat, c'est un village dont je n'ai pas fini de faire le tour et j'ai la réelle impression que cela ne vaut pas la peine que je m'en donne à le faire. Non, sincèrement, je ne peux pas dire que je sois tombé amoureux de ce village. Toujours est-il que c'est là que j'ai une maison et voilà.
J'aimerais me trouver un endroit vaste où je pourrais mettre mon bazar, manger et dormir. Je n'ai pas besoin d'un endroit luxueux. Pas du tout. Je n'ai pas de goût pour les belles maisons d'habitation. Et ceci même si je ne suis pas aveugle et dénué de goût et si je peux photographier de belles maisons ou applaudir aux travaux réalisés dans une maison pour la rendre belle. C'est simplement que je ne me vois pas vivre dans ces demeures. J'aime le bordel, le chaos, le désordre et la poussière.

Et alors, je rentre chez moi et il n'y fait pas chaud. Je me demande ce que je vais vous donner à manger, je n'ai pas envie de dessiner ou de traiter tout de suite l'une ou l'autre des images enregistrées sur la carte mémoire de l'appareil. Alors, je vais puiser dans mes réserves et vous proposer une photo de Charline Vanhoenacker en séance de dédicace à la récente foire du livre de Brive-la-Gaillarde.

Charline Vanhoenacker à la Foire du Livre de Brive-la-Gaillarde

lundi 9 novembre 2015

Un Corse encore aise

Bruno Léandri à la Foire du Livre de Brive-la-Gaillarde

- page 1 de 2

Haut de page