lundi 12 mars 2012

Informatiqueries

20 heures. Je rentre juste du boulot.

J'ai quitté le boulot à la même heure qu'à l'habitude. Pourtant, je suis rentré plus de deux heures après l'heure habituelle. C'est qu'en cours de route, je me suis arrêté pour dépanner un MacBook Pro qui avait quelques hoquets suite au passage à Lion (Mac OS 10.7). Rien de bien grave, juste des petites choses embêtantes. Une imprimante qui ne se faisait pas au nouveau félin, quelques applications qui nécessitaient des mises à jour, un iTunes qui se retrouvait en double exemplaires. Et puis aussi une petite formation afin d'appréhender l'utilisation de ce système sereinement. Pour ma part, je ne suis pas passé à Lion. Je n'aime pas cette version du système qui, selon moi, n'apporte rien de bien intéressant et rompt un peu trop avec mes vieilles habitudes d'utilisateur d'ordinateur pommé qui ne veut pas devenir utilisateur paumé d'ordinateur.
Tant que j'étais là, on m'a demandé d'intervenir au chevet d'un antique PowerBook G4 qui fonctionnait d'une manière quelque peu erratique. Ce n'était pas grand chose. J'ai tout remis en ordre. Cette machine n'est de toutes les façons plus guère utilisée que pour quelques applications ne fonctionnant que sous Mac OS 9. Autant dire qu'elle ne démarre pas tous les jours. Enfin j'étais content et amusé de replonger dans les entrailles de ce système qui est entré dans l'histoire lointaine de l'informatique.

Ce week-end, j'ai terminé la réparation du portable PC dont je vous parlais récemment. J'ai rarement vu une machine aussi vérolée. C'en est presque incroyable. Après avoir usé de bien des logiciels et utilitaires pour éradiquer le mal, j'ai dû me résoudre à effectuer une réinstallation du système. J'ai été surpris par le temps nécessaire à la réinstallation d'un bête Windows 7 et de toutes les mises à jour. Incroyable ! Il m'a fallu presque une journée pleine. Mais maintenant, ça fonctionne. Avant, entre le moment où j'appuyais sur le bouton de démarrage et celui où j'avais vraiment la main, il pouvait s'écouler entre 1/2 heure et une heure. A présent, c'est presque raisonnable. Il faut dire que le portable est un modèle bas de gamme qui n'en fait pas un foudre de guerre.

Ceci et cela explique qu'il n'y a pas de dessin aujourd'hui. Je suis en train de me préparer à manger. A demain.

jeudi 6 octobre 2011

iDeath

ideath

jeudi 15 septembre 2011

Apple et Citroën

J'étais en train d'écrire un super billet dans lequel je faisais un parallèle entre Apple et Citroën lorsque j'ai eu une coupure de courant. L'onduleur n'a pas fonctionné et j'ai perdu ce que j'avais écrit. Du coup, j'ai un peu la flemme de tout écrire de nouveau.

Dans le billet que j'étais en train de rédiger, je me permettais de comparer Apple et Citroën. En gros et pour faire simple, je prétendais que Apple comme Citroën devaient leur succès à leur capacité à puiser dans des technologies existantes pour faire des produits qui se démarquaient du reste de la production.
Je prenais l'exemple de la Traction Avant, de la suspension de la 2cv ou de l'hydraulique de la DS qui ne sont pas plus des inventions de Citroën que ne le sont d'Apple la souris, l'interface graphique, l'USB, le système UNIX. Le génie est juste que Steve Jobs comme André Citroën ont vu quels profits puiser de l'adoption de technologies.
Ensuite, je tentais de comprendre l'avenir d'Apple à l'image de ce qu'est devenu Citroën. Après avoir fait figure de marque novatrice, Citroën s'est contenté de vivre sur ses acquis avant de devenir une pâle marque comme une autre. Aujourd'hui que Apple est en haut de la vague avec ses iPhone et iPad, on peut légitimement douter de l'avenir des ordinateurs pommés. Plusieurs signes me font penser que Apple est sur la pente descendante. Sa tendance à devenir moins "cool" que par le passé, sa propension à se "microsoftiser", son envie de devenir "maître du monde" me laisse penser que l'avenir ne va pas être tout rose pour la pomme. Le départ de Steve Jobs laisse à Tim Cook la responsabilité de cet avenir. Nous en saurons plus dans les années à venir.

iCar

Le problème, c'est que le billet que j'avais écrit était vachement plus développé que ça. J'avançais des idées qui me semblaient terriblement intéressantes et j'avais fait des efforts pour écrire correctement. C'est ballot que tout cela ait été perdu. Je n'ai vraiment pas envie de revenir sur tout ça. Et puis je n'ai pas trop le temps non plus. J'ai un truc à faire qui va m'occuper une bonne partie de l'après-midi.

mercredi 20 juillet 2011

Lion, c'est pour aujourd'hui !

Ce serait aujourd'hui que le nouvel OS de chez Apple sortirait. Il s'agirait de la version septième de Mac OS X et s'appellerait "Lion".

Un nouveau système d'exploitation pour son Mac, c'est toujours une fête. On s'attend toujours à plus de fonctionnalités toutes plus émoustillantes les unes que les autres, à toujours plus de rapidité, de "amazing" et de "wonderful" choses plus ou moins inutiles. Pour les retardataires, le système actuel, le 10.6, a pour nom "snow leopard". Il a pris la suite du 10.5 (Leopard) qui suivait la 10.4 (Tiger) qui succédait à la 10.3 (Panther) qui prenait la place de la 10.2 (Jaguar) qui délogeait la 10.1 (Puma) qui remplaçait la 10.0 (Cheetah) et la Beta (Kodiak ?).
A chaque fois, il fallait bourse délier et pas qu'un peu. Quand on aime, on ne compte pas. Quand on a un Mac, c'est qu'on a les moyens. Alors, on paie. Grosso-modo, on va dire que c'était une sorte de dîme de l'ordre des 120 euros qu'il fallait payer périodiquement. Pour Snow Leopard, le prix était minime si l'on avait déjà Leopard.
Du côté de chez Microsoft, il faut reconnaître qu'un utilisateur ayant acheté son Windows XP en 2001 peut l'utiliser encore aujourd'hui. Le système est encore maintenu et tourne sur des machines récentes. Passons, ce n'est pas le sujet.

Lion, comment ça marche ?

D'abord, cette fois-ci, on ne pourra pas acheter son système sur DVD. Non. Il a été décidé que la distribution se fera uniquement en téléchargement. En contrepartie, le système est vendu moins de trente euros et est installable sur toutes les machines pouvant y prétendre que l'on a en sa possession. Avec environ 4Go à télécharger, le haut voire très haut débit est impératif. Je n'ose pas calculer combien de temps il faudrait avec une ligne rtc. J'avoue ne pas comprendre la décision de Apple qui, faux cul comme elle sait l'être, assure que l'on pourra procéder à l'installation du système auprès d'un Apple Store. Super pratique lorsque l'on habite à 200 bornes du premier et que l'on a un Mac de bureau ! Ce que je ne sais pas, c'est si l'on pourra graver un DVD pour le "prêter" à une personne ne pouvant installer le système de façon officielle. On en saura plus bientôt.
D'après ce que j'ai pu lire et comprendre, ce Mac OS 10.7 nécessiterait une activation en ligne pour pouvoir être utilisé. C'est une première pour un système grand public chez Apple et ça ne me plaît pas.
Il me semble aussi avoir compris que ce Lion négocierait un rapprochement avec iOS (le système des iPhone iPod et iPad). De fait, je n'ai aucune idée à ce sujet, ne connaissant pas du tout cet iOS (et m'en foutant pas mal).
Un point qui ne me plaît pas du tout, par contre, c'est bien l'obligation qui est faite d'utiliser le Mac App Store pour télécharger (et payer) Lion. La chose est logique si l'on tient compte du mode de distribution choisi, j'ai bien un compte sur le Mac App Store (je ne l'ai utilisé qu'une fois pour télécharger une application gratuite que je n'utilise pas), mais je n'aime pas beaucoup ça. Et je ne suis vraisemblablement pas le seul.

Y passer ou pas ?

Pour l'heure et à mon sens, rien ne presse. Je vais patiemment attendre les premiers retours d'expérience pour me décider à l'acheter ou pas. Il reste trop de zones d'ombre pour le moment selon moi. Surtout en ce qui concerne l'activation, la réinstallation éventuelle, la possibilité de retour en arrière et la compatibilité des logiciels avec cette version du système.
Certains préconisent d'installer Lion sur un disque externe afin de l'essayer. Il faut avoir un disque libre et avoir du temps à perdre.
La grosse question, c'est bien de savoir ce que Lion amène avec lui comme améliorations. Si ce n'est que du "cosmétique", je suis prêt à faire l'impasse du le roi des animaux.
lion-pomme.png

page 3 de 3 -

Haut de page