Pour les quelques périodes de neige de cet hiver, je ne compte plus les véhicules qui parviennent à sortir de la route alors qu'il ne semble pas y avoir tant de raisons de le faire que ça. Je m'étonne. Par cet étonnement, je ne veux pas signifier que je conduis mieux que les autres et que cela ne m'arriverait pas. Je ne sais rien des circonstances de ces sorties de route et je ne suis pas sûr du tout que je ne me ferais ou ferai pas piéger par une scélérate plaque de verglas un jour prochain. Mais tout de même, pour les deux accidents de ce matin tout du moins, je suppose qu'une vitesse sans aucun doute excessive[1] a aidé à se retrouver avec sa voiture sur le toit. La première se trouvait bien à une dizaine de mètres de la route. Je veux bien que la force cinétique sur une plaque de verglas peut faire que le véhicule parte tout droit en conservant son élan jusqu'à l'envol. Je veux bien. Mais tout de même, je me dis qu'il ne faut pas arriver en fainéant pour faire un vol plané pareil. Pour la deuxième automobile, elle semble bien avoir volé moins vite et moins loin mais l'accident est arrivé en ligne droite. Je suppose (mais je peux me tromper) qu'il aura eu lieu en mettant à profit une tentative de dépassement d'un autre véhicule. On voyait très clairement que la voiture est arrivée en biais sur le bas côté avant de se renverser et de rouler au bas du champ.

Mais ce qui m'a étonné un peu, c'est que ces deux voitures étaient des voitures récentes. Une Renault Clio pour la première et une Peugeot 208 pour la deuxième. Je me suis dit que ces voitures quasi neuves devaient être équipées de tous les derniers perfectionnement en matière d'aide à la conduite. Les genres d'équipements qui vous empêchent de bloquer les roues au freinage ou de partir en tête à queue. Et le problème est peut-être là. Possible que ces systèmes sont tellement efficaces que l'on finit par trop se reporter sur eux et à leur faire une confiance aveugle.

Sinon, j'ai aujourd'hui reçu un courrier électronique pour une approche de commande de dessins avec la vache. Un personnage que j'avais créé et dessiné il y a quelque temps. Cette commande porterait sur cinq cartes. Je ne sais s'il faut cinq ou dix dessins. On me demande de m'occuper de la la colorisation. Je n'aime pas faire les colorisations. Pour le moment, je n'ai pas répondu. Il faudrait que je vois si je sais toujours la dessiner. Toujours dans le dessin, il y a un nouveau venu au studio de création de l'entreprise où je fais acte de présence occasionnellement. Il est dessinateur-graphiste. Ce matin, il m'a montré quelques unes de ses créations. C'est un bon ! Nom de dieu ! Du coup, je ne vais pas lui montrer ce que je fais. Il faut avoir un minimum de décence, dans la vie.

Et puis, n'oubliez pas, demain, c'est jour de feuilleton !

Note

[1] Etant donné les conditions météorologiques visibles et annoncées.