L'informatique, c'est rigolo

Aujourd'hui, hier aussi un peu, je me suis amusé à essayer d'installer quelque chose sur un serveur Linux.

Ce soir, je rentre du boulot pour faire la vaisselle. Je ne l'ai pas faite depuis déjà bien longtemps. La dernière fois, je me demande si ce n'était pas dimanche dans la matinée. Je pense que c'était dimanche dans la matinée mais ça pourrait très bien être en début d'après-midi. Ce dont je me souviens très bien, cependant, c'est qu'en fin de journée, j'ai commencé à préparer mon repas du soir. J'ai découpé un poulet que j'ai fait revenir dans une cocotte avant d'ajouter des oignons, un gros navet coupé en petits dés, quelques carottes détaillées en tronçons et des pommes de terre. Et puis de l'ail bien sûr parce que j'aime bien cela.
C'était dimanche et hier, lundi, j'ai mangé du poulet. Ce soir, je mangerai encore du poulet. Ça ne me dérange pas de manger la même chose plusieurs jours de suite. Là, j'en aurai encore pour plusieurs jours, c'est certain. Mais bref. Donc, ce soir je rentre du boulot et je me dis qu'il est temps de faire la vaisselle. D'autant plus que nous sommes mardi et que je dois sortir la poubelle qui sera amenée vers d'autres aventures demain matin. Pour laver les assiettes, il fallait que je commence par les vider des os et autres épluchures de pomme. En vérité, je suis bien incapable de dire si j'ai fait la vaisselle parce qu'il fallait que je pense à sortir la poubelle ou si j'ai pensé à sortir la vaisselle parce que j'avais prévu de faire la vaisselle. Le cerveau est décidément un organe bien compliqué.
Quoi que à la réflexion, d'autres organes sont bien compliqués à comprendre aussi. Prenons les pieds, par exemple. Des fois, on se les lave. Et moi, lorsque je me lave les pieds, ça me donne l'idée de changer de chaussettes. Mais là encore, est-ce le désir de changer de chaussettes qui me pousse à me laver les pieds ou bien est-ce plutôt le fait de penser à me laver les pieds qui me force à penser à ce changement de chaussettes ? Allez savoir, vous ! Ce que je sais, c'est que le mardi soir, je ne me déchausse pas en rentrant. Et il y a une excellente raison à cela ! C'est que je sais que je vais devoir sortir les poubelles tout à l'heure, après avoir fini de manger. Ce serait sot de quitter ces chaussures pour les remettre dans la foulée.
En ce moment, alors que j'écris ce billet, j'entends les pommes de terre qui sont en train de cuire. Je me fais des pommes de terre à l'eau pour accompagner le poulet à la cocotte. J'aime bien les pommes de terre à l'eau. C'est une recette simple, éprouvée et de bon goût. On ne risque pas de se tromper. Il faut juste qu'elles soient cuites. Après chacun est libre de les accommoder comme bon lui semble. Juste un peu de beurre et de sel ou bien écrasées avec une bonne ration de crème fraîche. Ça va avec plein de choses. Du poisson, de la viande, des œufs. La pomme de terre est bonne fille. Mieux que les nouilles, peut-être bien. Pour les pommes de terre à l'eau, il suffit de les placer dans une casserole, de les couvrir d'eau et d'un couvercle et de les placer sur le feu. L'eau finit par bouillir et les pommes de terre cuisent. De temps en temps, il faut essayer d'enfoncer la pointe d'un couteau pour voir si elles sont cuites. A la portée de tout le monde.

Et donc, je me suis essayé à l'installation d'un truc sur un serveur Linux. C'est un collègue qui m'a dit que ça serait bien que ça soit sur le serveur. Je suis allé à la pêche à la documentation sur Internet et, comme souvent, je suis tombé sur des méthodes contradictoires mais toutes annoncées comme imparables. Le gros problème est que je ne sais pas bien à quoi sert ce que je suis en train d'essayer d'installer et que mon collègue ne sait pas vraiment l'utiliser. Disons que si ça fonctionne un jour, on pourra parler d'un gros coup de bol.

Une saillie verbale ?

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Répondez et vous serez entendu.

Haut de page