Un peu comme hier

J'écoute des morceaux de Stack Waddy, un groupe de blues psychédélique que je ne connaissais pas le moins du monde et que je ne connaîtrais sans doute toujours pas si mon frère n'avait pas eu la bonne idée de m'en communiquer quelques morceaux par lui choisis. Je vous en conseille l'écoute.

Sinon, c'est comme hier. Pas d'idées. Enfin bien sûr, quand je dis que je n'ai pas d'idées, j'exagère. Je suis tout de même un être assez exceptionnel et, on le sait, les êtres exceptionnels ne sont jamais en panne d'idées.
Par exemple, en écoutant Satck Waddy, j'ai eu l'idée de me servir un petit Jack Daniel's Tennessee Whiskey dans un petit verre. C'est pas une idée que n'importe qui peut avoir, comme ça, au débotté, sans y avoir réfléchi toute la journée. Moi, ça m'est venu tout seul, une illumination. J'étais en train de faire la vaisselle.
Il faut que je vous raconte. Hier, un copain est passé me voir et il a demandé à boire un "p'tit ouiski". Ni une ni deux, j'ai pris deux petits verres et je les ai remplis. Et puis, on les a bus.
Et ce soir, donc, je fais la vaisselle d'hier. Dans cette vaisselle à laver, il y a les deux petits verres. Et c'est là que l'idée de boire un petit verre de whiskey m'est venue à l'esprit. Comme ça, sans y réfléchir. C'est tout de même le signe que je ne suis pas la moitié d'un con, ça, je me suis dit.
J'ai épluché des pommes de terre que j'ai fait cuire dans de l'eau salée. C'est une recette assez simple que je réussis presque aussi bien que la recette des nouilles ou du riz. Le compliqué de l'affaire, c'est qu'il faut penser à éplucher les pommes de terre, au contraire des nouilles et du riz que je n'épluchent pas.
Avec ça, je vais manger du rôti de porc que j'ai fait cuire avec des trompettes de la mort. J'en mange depuis dimanche. Je suis comme ça, moi. Je fais un truc à bouffer et j'en mange jusqu'à ce qu'il n'y en ait plus. Ça aussi c'est le signe d'une intelligence supérieure. Enfin il me semble l'avoir lu quelque part.

Aujourd'hui, au boulot, j'ai fait des photos de produits de Noël. Je ne dis pas qu'ils sont à Noël. Non. Ce sont des saloperies qui rappellent les fêtes de Noël, les cadeaux, tout ça. Je m'en suis pas trop mal tiré. A part ça, j'ai aussi écouté de la musique et j'ai fait quelques griffonnages. Journée peinarde, quoi. Depuis que mon patron ne veut plus me parler, il me fout une paix royale. Je pense que je suis une sorte de tyran. Oui, je l'avoue, je tyrannise mon employeur. Il faudrait signaler ce cas au MEDEF comme on le fait pour les animaux battus à la SPA.

Un commentaire à ajouter ?

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Répondez et vous serez entendu.

Haut de page