Un lot de motos dans le Lot


Cette année, la rencontre du Clan Sanglas France se déroulait dans le Lot, à Creysse. Charmant village que celui-ci, surplombé par sa petite église, à deux pas de la rivière Dordogne. Une rencontre placée sous les meilleurs auspices et organisée de main de maître. Si le samedi a dû faire avec quelques belles averses, le soleil était bien présent pour le dimanche et la promenade matinale. Cette année, les Sanglas étaient bien représentées et partageaient la place avec d'autres belles mécaniques parmi lesquelles on pouvait noter une belle représentation de la marque BMW. Les anglaises étaient présentes avec quelques Triumph dont une belle Trident et une BSA Lightning. Quelques belles Harley-Davidson, aussi, ainsi que le side-car Ural de l'ami Julien et l'Hercules à moteur Wankel déjà vue l'an dernier dans le Beaujolais.
Si tout était réuni pour que la rencontre soit parfaite, on regrettait que le président officiel auto-proclamé Cani n'ait pas été en pleine forme et qu'il n'ait pas pu venir à moto. Nous lui souhaitons un prompt rétablissement. Quoi qu'il en soit, cela a été un plaisir de retrouver des amis motards et d'en rencontrer de nouveaux avec qui discuter jusqu'à une heure avancée de la nuit.
Je vous propose une sélection de machines présentes.

Sanglas 500 S et 500 S2

BMW et Sanglas

BSA Lightning

Sanglas 500S

Triumph Trident

Hip hip hip Ural !

Commentaires

1. Le lundi 20 juin 2016, 10:01 par Liaan

Photo 4, Sanglas : frein de stationnement en option ?

2. Le lundi 20 juin 2016, 11:07 par Tournesol

Oah,la trident,Beeeelle.L'Ural est pas mal non plus,un peu trop paramilitaire peut être.

3. Le lundi 20 juin 2016, 11:35 par Liaan

@Tournesol : Ouâh ! La Trident, beeeelle !
Tu m'étonnes, John ! Ça c'est de la chiotte, et ce son, fabuleux. Phantasme de pas mal de motards selon la définition qu'en donne Brigitte sur Vie de Motard au Wheels & Waves 2016(*), et qui correspond à pas mal de nous autres :
Les motards passionnés dont tu ne vois jamais la moto mais qui ont toujours des conversations enflammées sur la mécanique et un catalogue à rallonge de références. D’ailleurs, lorsque vous voulez choisir une moto, posez des questions à ces bonhommes là. Pour les repérer : cheveux blancs ou assaisonnés au poivre et au sel, regard nostalgique, dodelinement de la tête à la vue d’une brêle des années 70.

(*) site que j'ai découvert, si je ne me trompe pas, grâce à vous, M'sieur Tournesol. Merci.

4. Le lundi 20 juin 2016, 13:39 par jojo

p'tain la BSA, d'enfer...
Euh, ce week-end, j'ai acheté la remplaçante de ma R80 bm et ça va trembler dans le bermuda…. J'ai succombé au charme d'une ducat ST2 de 2002, 53 mk, entretien ok (tas de factures) à 2200 euros.
Après 350 bornes sous la flotte, mes premières impressions : Bin, ça tire un peu sur les bras, ça accélère fort (enfin pour moi), le son est beau quel que soit le sens dont on tourne la poignée, le moteur gigote, c'est rigolo...ce gros bi est très sympa... miam.. Sinon, combien y'a de vitesses ?? , heu, 6 je crois, mais on s'en fout, ça reprend tout le temps et y'a des chevaux partout (hihihi, j'déconne), ça roule à 120 km/h à 5000 tours, 140 à 6000 tours, 160 km/h à 7000 tours, après je sais pas...la zone rouge est à 9000. L'aiguille du compte tour monte vite... elle cogne en dessous de 2000-2500 tours. c'est stable, confortable, nickel.
Par contre, au niveau conduite, là ou je laissais aux autres bécanes une part d'autonomie du moment qu'elles allaient à peu près ou je voulais...cette ducat n'aime pas les trajectoires hasardeuses ! il faut s'appliquer, sinon elle va tout droit.... ça me permet de dire que le double disque à avant est très efficace...(gloups) ; bref, passons.
Les valises ducat ne sont pas étanches, la béquille centrale est très mal foutue et il parait qu'il faut compter 1 heure pour accéder à la batterie (carénage merdique). On verra bien...
En gros, je suis super content mais je dois m'appliquer en trajectoire…
url=[http://www.servimg.com/view/15...]imghttp://i35.servimg.com/u/f35/15/52/.../img/url

5. Le lundi 20 juin 2016, 14:14 par Liaan

@jojo : Et avec ça, vous aurez l'autorisation de rouler dans le Paris Intramuros pendant 2 ans (construite en 2002).
Je la vois bien en ville...(rires)

6. Le lundi 20 juin 2016, 14:42 par Tournesol

@jojo : jolie moto
@Liaan : oui ce blog a un esprit sympa.

7. Le lundi 20 juin 2016, 15:43 par jojo

La ducat en ville...ça le fait moyen.....t'façon, pour aller au boulot, je garde ma 500 CB de 96, et j'ai une imprimante pour me faire une petite vignette homologuée...
ps : "le chien aboie, la ducati casse" hihihi

8. Le lundi 20 juin 2016, 16:34 par Liaan

Et avec tout ces bécanes, on en oublie la santé de ce (vieux) Père Cani. J'espère qu'il ne va pas nous claquer un joint de culasse, le vieux Père.

9. Le lundi 20 juin 2016, 17:29 par jojo

impossible, Cani est inoxydable... Un sel avec 6/100 d'huile monograde, et ça repart.
Peut-être que le son d'un Van Veen, ou une vidéo d'Angel Nieto champion du monde sur kreidler lui ferait du bien ?

10. Le lundi 20 juin 2016, 17:59 par shanti

Triumph Trident, et en prime, à l'arrière plan ... Neptune !

11. Le mardi 21 juin 2016, 10:51 par nono

et derrière le trident...
un très rare Hercules a moteur Wankel, hé hé

12. Le mercredi 22 juin 2016, 08:05 par shanti

Le trident, Neptune y est accroché, mais, contrairement à son habitude, Michel a tronquée la photo, dommage.
Belle journée à tous !

13. Le mercredi 22 juin 2016, 11:14 par Liaan

@shanti : Rires. On l'appelle Michel le Tronqueur dans le milieu. Beaucoup d'agences de presse recherchent ses photographies qui leur permettent d'emplir leur canards. Il était très apprécié du temps de l'URSS par l'Agence Tass. Indirectement Michel est cité dans le roman de Georges Orwell "1984" avec des images qui sont remplacées par celles de Michel.