Un dessinateur à l'honneur

Il y en a des qui peuvent se vanter d'avoir rencontrer Franquin, Hergé, Reiser ou Giraud. Moi, j'ai mieux que ça, dans mes petites fiertés. J'ai celle de connaître un dessinateur toujours bien vivant et actif qui fait de la bande dessinée parce qu'il ne conçoit pas de ne pas dessiner et qui fait la joie et le bonheur des lecteurs de Planète 2cv mois après mois avec les histoires d'un facteur en 2cv jaune. Ce dessinateur se cache derrière un pseudonyme mais il n'est pas un inconnu pour celles et ceux qui lisent et subissent ce blog qui nuit (très) grave puisqu'il est bien présent ici sous un autre pseudonyme, Liaan.

J'ai rencontré B-Vélo avant de le voir en vrai. C'était à travers une revue motarde assez unique en son genre, bien éloignée des revues de journalistes, Le Monde de la Moto ou LMDLM. Il dessinait les aventures de T-Lapin, un motard qui roulait sur un chopper Ratier L7.
Il se trouve qu'un jour, alors que j'aidais à l'organisation d'une "concentre" du Clan Sanglas France en Dordogne, j'ai eu l'honneur de rencontrer cet excellent dessinateur en chair et en os. Il était venu avec son side-car MZ. J'étais là avec le trimoteur Peugeot que je sortais pour la première fois. C'était quand, ça ? C'était il y a bien longtemps. J'ai un souvenir assez clair de cette rencontre. Je me souviens combien je me suis ridiculisé face au maître en lui faisant croire que je dessinais. En fait, j'aurais aimé dessiner mais je ne savais pas bien le faire. Il a pris un stylo et il m'a donné un cours express sur un coin de nappe en papier. J'ai ravalé mes prétentions et on a bu des bières et sans doute d'autres choses.
Que les choses soient dites, si je dessine des motos et des voitures aujourd'hui, c'est à cause de Liaan ! C'est lui qui m'a poussé dans cette voie (de garage). Sans lui, j'aurais pu faire autre chose dans la vie. Je sais pas moi... Clodo devant Monoprix, par exemple.

Il y a quelque temps de cela, après de longues années durant lesquelles nous nous sommes perdus de vue, Liaan a fait son apparition sur le blog. Il m'a fallu quelque temps pour comprendre qui il était mais j'ai compris. Ça m'a fait un réel plaisir de le retrouver et même si nous ne nous sommes pas revus depuis bien longtemps, ces retrouvailles numériques ont été pour moi une bonne chose.

Planete 2cv n°100

Je savais pour l'avoir acheté à quelques reprises que notre homme officiait dans Planète 2cv, une revue consacrée à une certaine voiture populaire française et à ses dérivés. L'autre jour, Liaan m'avertit que l'on a fait un portrait de sa pomme dans cette revue. J'ai fait l'effort de la trouver et j'ai lu le papier qui a été écrit sur lui et sur son œuvre.
Dans le monde de la 2cv comme dans celui de la moto, B-Vélo est un peu comme le loup blanc. Tout le monde le connaît plus ou moins, tout le monde ou presque a déjà vu un dessin ou l'autre de lui, a lu une BD, mais personne ne sait vraiment qui il est. C'est un peu l'électron libre de la BD française. Je l'ai toujours suspecté d'être un poil anarchiste. Ce qui est sûr, c'est qu'il aime des époques révolues, celles du temps où les voitures avaient des formes qui invitaient le dessinateur à les croquer. Le dessinateur est un puits de science et de connaissance pour tout ce qui gravite autour de la moto et de la voiture ancienne. Ouvertement et le plus naturellement du monde, il n'hésite pas à dire qu'il déteste les motos japonaises et, pire peut-être, qu'il aime les 4L. Il fait preuve d'une mauvaise foi assumée et assurée.

Planete 2cv n°100

Les dessins et les BD de B-Vélo ne sont jamais méchants, jamais vulgaires. A n'en point douter, ce dessinateur est gentil et généreux. Par exemple, et bien que je ne comprenne pas tout à fait son point de vue, il ne cherche pas à se faire rémunérer pour son travail. Et quel travail ! Je comprends que le plaisir est le plaisir et qu'il n'a pas à être rentabilisé mais tout de même. Saviez-vous que B-Vélo n'exige même pas que l'on lui donne un abonnement pour les revues dans lesquelles il publie ? Un pur, il n'y a pas à tortiller. Pourtant, dans l'interview qui court sur trois pages dans le numéro centième de Planète 2cv, il reconnaît qu'il aimerait bien qu'un éditeur le contacte pour publier les aventures du facteur François et de sa 2cv en album. Ça le mériterait grandement. Je sens là un appel du pied lancé à la société éditrice de la revue. L'avenir dira si cet appel sera entendu. J'espère que lui mais je me dis dans le même temps que d'autres sociétés d'édition pourraient l'entendre.

Planete 2cv n°100

Il y a une idée qui pourrait être intéressante, ce serait de lancer une souscription pour permettre à B-Vélo de sortir son album. Je ne sais absolument pas quels fonds il faudrait lever pour un tel projet mais je suppose que ça devrait pouvoir fonctionner. Il faudrait calculer, se renseigner, faire un peu de pub... Liaan, nous sommes derrière toi !

Un commentaire à ajouter ?

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Répondez et vous serez entendu.

Haut de page