Toc toc et mirabelles

J'aime bien être un peu méchant, me moquer des gens. Certains peuvent, par mégarde, y voir de l'humour mais non, c'est de la vraie méchanceté à l'état pur. J'aime me moquer, tester la crédulité, me faire passer pour un sombre idiot, le cas échéant. J'ai eu l'occasion de m'adonner à ce petit jeu pas plus tard que tout à l'heure.
Toc-toc. On frappe à la vitre de la porte d'entrée. Je vais ouvrir. Deux types. Un vieux et un autre un peu moins ancien, quelque part entre la quarantaine et la cinquantaine. Tout sourire tous les deux. Du genre qui veulent se présenter aimables et avenants, sans agressivité. Je sais pourquoi ils sont là, j'ai vu leur manège tout à l'heure. Ils ont tourné autour de la 2cv, se sont baissés pour observer ses dessous qui n'ont rien de bien affriolant.

— Bonjour Monsieur. Nous venons vous voir pour votre vieille 2cv.
— Ah ? Vous êtes ferrailleurs ?
— Non ! Non ! Je suis restaurateur à Paris, me dit le plus jeune. Ce serait pour la décoration.
— Oui, il a déjà plein de vieux objets, explique le plus vieux.
— C'est dommage de la laisser comme ça. Vous ne voulez pas vous en débarrasser ? Essaie le plus jeune.
— Bof. Non. Elle ne me dérange pas comme ça. Et puis, elle n'est pas en très bon état, m'amuse-je.
— Ah oui, il y a du travail mais on doit pouvoir se mettre d'accord sur un bon prix.
— Ouais mais non, je ne suis pas vendeur pour le moment.
— Enfin si jamais... Je peux vous proposer un échange contre une 2cv roulante, elle est jaune, par contre.
— Je préfère les bagnoles plus récentes, ça roule pas vite, une 2cv.
— Il y a longtemps qu'elle ne roule plus, la vôtre ?
— Assez, oui. C'était tout de même bien utile pour aller à la déchetterie.
— C'est dommage de l'utiliser pour ça !
— Bah, c'est une fourgonnette ! C'est pour transporter des trucs.
— Elle n'est tout de même pas en très bon état. Il doit y avoir entre quatre mille et cinq mille euros de frais. Si vous ne la vendez pas trop cher...
— Faut y réfléchir mais je ne pense pas être vendeur. Je vais la mettre dans un garage et attendre d'avoir le temps de la refaire rouler, un jour.
— Je vous laisse mon numéro de téléphone. Surtout, vous n'hésitez pas si vous la vendez !

Autant dire que je ne suis pas prêt de le rappeler. Logiquement, je devrais vendre cette voiture que je n'utilise pas. Ce n'est pas que ce soit une question d'argent mais je suis un peu agacé par ceux qui tentent de l'acheter au moindre prix. J'ai une vague idée du prix d'une épave de 2cv fourgonnette de ces années, m'en offrir clairement moins n'est pas la meilleure option pour que je la vende.

Flan aux mirabelles

L'autre jour, une amie me dit qu'une de ses copines veut lui donner des mirabelles et que, parce qu'elle ne sait pas quoi en faire, elle a pensé à moi. J'accepte d'aller chercher les mirabelles à Périgueux.
Ces mirabelles, j'ai commencé par les manger au naturel. Ensuite, avec ma mère, nous avons fait des confitures. Nous avons fait une dizaine de pots. Et parce qu'il en restait, ma mère à fait un flan aux mirabelles. J'ai goûté et je valide la recette que je viens de refaire. Je vous donne la recette.

Ingrédients

  • 400g de mirabelles
  • 4 œufs
  • 100g de sucre en poudre
  • 40cl de lait entier
  • une cuillère à soupe d'eau de vie de mirabelle (ou du rhum ou autre chose du genre)
  • 100g de farine
  • 40g de beurre
  • une pincée de sel

Préparation

Lavez les mirabelles puis égouttez-les et épongez-les. Les dénoyauter et les refermer afin qu'elles ne perdent pas leur eau.
Dans un récipient, cassez les œufs et ajoutez 80 grammes de sucre puis mélangez au fouet. Ajoutez le lait, la cuillère d'eau de vie et la pincée de sel. Mélangez bien.
Tout en fouettant, versez la farine tamisée et ajoutez une cuillère à soupe de beurre fondu.
Beurrez un plat à gratin et disposez les mirabelles dans le fond. Versez la pâte de manière à ce qu'elle recouvre bien les fruits. Enfournez pour une quarantaine de minutes à four chaud (220°). Servez tiède ou froid.

Haut de page