Tentative de feuilleton collaboratif du mardi (8)

Alors que Robert a quitté la scène et que Jules Verne y a fait son entrée, Roland sautait par la fenêtre à l'issue du précédent épisode. Sax/Cat nous permettra-t-il de commencer à voir plus clair dans cette étrange affaire ? Vous le saurez en lisant l'épisode de cette semaine !

Il ouvrit la fenêtre et sauta ...

Et tomba sur un camion de fuel qui passait juste à ce moment-là. Il s'agrippa comme il pouvait pour résister à la vitesse heureusement modérée. Quelques croisements plus loin, le camion s'arrêta à un feu (rouge) et Roland en profita pour descendre.

Il s'installa sur un banc dans le parc tout proche (il n'avait même pas pris le temps de noter le nom des rues alentour) et fit le point. Il avait encore 250 € qui lui permettraient de tenir quelques jours. Et surtout il avait la précieuse carte qui pourrait lui servir de monnaie d'échange au besoin.

Après avoir soufflé quelques minutes, il pénétra dans un bar tout proche pour prendre enfin un petit déjeuner.

Un café (il y avait repris goût après sa rencontre avec Gérard 2 jours plus tôt), 2 croissants, il se sentit tout de suite plus optimiste bien qu'ayant réduit son capital de 5 €.

Il repensa à Robert. Il n'avait pas complétement raison Robert. Il disait tout le temps "Tu sais Roland, les femmes sont toutes des salopes, sauf ta mère et ma soeur."

Roland n'avait pas connu sa mère, morte pendant l'accouchement. Mais quand il avait demandé à la tante qui l'élevait qui était son père, elle lui avait répondu qu'entre Alain du lundi, Bernard du mardi, Christian du mercredi, Didier du jeudi, Émile du vendredi, François du samedi et Gilles du dimanche, il avait le choix. (Il sourit en songeant à la curieuse manie alphabétique de sa mère).

Quand à la sœur de Robert, quelques secondes lui avait suffi pour la juger.

Robert lui avait quelques fois parlé de sa sœur Colette, mais il n'avait jamais eu l'occasion de la rencontrer avant la veille. Il savait juste qu'elle en était à son 4° mariage à même pas 35 ans, et que ses 3 premiers maris était morts dans des conditions apparemment naturelles. Mais après les événements de la veille, Robert était convaincu qu'une enquête était nécessaire. Il devait d'abord retrouver Gérard, ne serait-ce que pour le mettre en garde. Et ensuite tout faire pour prouver que Colette avait quelque peu accéléré ses veuvages.

C'était sa seule chance, et il n'avait que peu de temps.

Un commentaire à ajouter ?

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Répondez et vous serez entendu.

Haut de page