Shoot de pinard

La photo de studio est décidément une pratique difficile. Ce matin, j'ai eu l'idée d'expérimenter des manières d'éclairer un sujet sujet[1] aux réflections. En l'occurrence, une bouteille de vin.

Note

[1] Ce n'est certes pas très heureux mais j'ai trouvé cela très rigolo.

Mes premiers essais de photo de studio remontent à loin. A l'époque, en argentique, bien sûr, j'avais essayé de faire une photo avec une lampe de studio halogène. J'avais été content qu'il y ait une image bien exposée et avais été tout autant déçu de la dominante jaune/orange qu'avait donné cet éclairage.
Au début des années 2000, l'occasion de m'y essayer de nouveau s'est présentée avec un appareil numérique Nikon Coolpix 990 et une sorte de mini studio photo que mon patron avait acheté. Le problème venait principalement des limites et de l'ergonomie atroce de l'appareil. Toutefois, l'exercice m'avait plu.
Quelques années plus tard, j'ai acheté mon premier appareil reflex numérique et j'ai "hérité" du mini studio photo que mon patron avait acheté. Le flash ne fonctionnait plus et je me suis amusé à faire des photos dans des conditions très empiriques. J'avais l'impression de faire des photos correctes voire excellentes et j'étais content. J'ai aussi appris quelques bricoles au passage, en expérimentant, en ratant des photos, en comprenant les erreurs.
A présent, j'utilise du matériel d'éclairage de bonne qualité mais je sais que j'ai encore à progresser. La photo de studio, ce n'est pas aussi simple que l'on peut le penser. Il y a des sujets faciles à photographier. Ceux qui prennent bien la lumière et ne la reflètent pas trop. Et il y a les sujets qui sont pénibles à éclairer. On bouge les sources de lumière, on augmente ou diminue la puissance des flashes, on utilise des réflecteurs ou des caches et on n'arrive à rien ou du moins pas à ce que l'on espère. On devient difficile au fur et à mesure que l'on progresse, il me semble, en fait. On s'attaque aussi à des photos que l'on n'aurait pas osé réaliser quelque temps plus tôt.

Pour moi, le plus difficile est de gérer le verre et les surfaces réfléchissantes et les références sont quelques photos que je trouve sur Internet et qui sont magnifiques. Le problème, c'est que ces belles photos sont faites par des professionnels avec du matériel plus important que celui que je peux utiliser mais aussi et surtout avec une expérience et un savoir que je n'ai pas. Et puis, aussi, pour certaines de ces photos, il faut imaginer le travail qu'il peut y avoir en amont et en aval. De la préparation de la ou les prise(s) de vue jusqu'à la retouche sous un logiciel comme Photoshop.
Et donc, j'ai cherché à photographier une bête bouteille de vin rouge. A priori, on pense que ça va être simplissime et que ce ne sera l'affaire que de quelques minutes. Et on se rend compte que l'on y est depuis plus de trois heures et que les différentes photos ne nous satisfont pas. C'est décourageant. Je vous propose deux des photos faites ce matin pour que vous les critiquiez.

Primo de Conti - Château Tour des Gendres

Primo de Conti - Château Tour des Gendres

Une saillie verbale ?

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Répondez et vous serez entendu.

Haut de page