Quand ça veut pas

Il y a des jours où ça ne marche pas comme on l'espérait. Ce matin, j'ai commencé un dessin.

Un dessin comme j'en ai déjà tant faits. Un dessin de moto, simple, habituel, normal. Sauf que dès les premiers traits de crayon, la gomme m'a été d'un grand secours. Et que je te gomme un trait et que je le recommence, et que je le gomme de nouveau, et que je gomme tout pour repartir de zéro.
Vers midi, il n'y avait qu'un affreux tas de tracés crayonnés qui s'affichaient sous mes yeux. J'ai laissé tomber pour aller faire un boulot pour un copain sur Photoshop et puis je suis revenu à mon projet de dessin. Rien à faire, ça n'a pas avancé d'un iota. Rien de rien, comme si j'étais infoutu de faire le plus petit dessin de moto. Alors, j'ai tenté en ultime recours de faire un dessin encore plus simple et l'entreprise a encore été un bel échec. J'ai abandonné.

Une saillie verbale ?

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Répondez et vous serez entendu.

Haut de page