Premiers kilomètres


J'ai fait environ six kilomètres sans problème majeur. Mine de rien, c'est déjà pas si mal. Je me suis même payé le luxe d'arrêter la MZ et de la redémarrer après avoir fait des photos. Je me suis même essayé à la conduite sur un chemin en terre. Maintenant, il est temps de faire le rapport lié à ces six premiers kilomètres depuis 2009.
D'abord, le démarrage. Cette MZ veut impérativement le starter pour daigner démarrer. A cela, il faut reconnaître qu'elle était froide lorsque je suis parti. Après l'arrêt pour faire quelques photos, il a encore fallu le starter. Je ne me souviens plus vraiment si c'est un comportement normal ou s'il faut songer à un nouveau réglage de la carburation.
J'ai été surpris par un certain manque de puissance à la reprise en côte. A cela, il faut se souvenir que ce n'est qu'une petite 125 cm3 donnée pour onze chevaux. Il m'a fallu descendre en première pour grimper une montée il est vrai assez forte. Bon. C'est peut-être normal.
D'un autre côté, et même si je ne me suis pas essayé à une pointe de vitesse sur une grande route bien dégagée, la MZ monte bien en régime. C'est déjà ça. Elle ne semble pas trop apprécier les bas régimes, c'est tout.
Du point de vue agrément de conduite, c'est... comment dire... assez déroutant. Si la position de conduite et le confort ne sont pas mauvais, la question du freinage est sujette à reproches. De dieu qu'elle est dure, la commande au guidon ! Bordel, qu'est-ce qu'elle est mal placée, la pédale de frein arrière ! Et globalement, qu'est-ce que l'on a l'impression que ça ne freine pas fort ! La conduite sur le chemin en terre m'a bien fait comprendre que ni les pneus ni la moto elle-même ne sont faits pour cet usage. Ça ne m'a pas incité un instant à trop accélérer. Ceci dit, je ne suis pas sûr de la pression des pneus et ne sais d'ailleurs plus quelle pression il convient de mettre dans ceux-ci. Il me faudra me renseigner.
Sur les derniers kilomètres, j'ai eu le sentiment qu'elle marchait un peu mieux. Peut-être commençais-je à m'habituer ? Après que je me serai remis de mes émotions, peut-être irai-je faire un nouvel essai. Avant, je vais contrôler le serrage de divers éléments et tenter un meilleur réglage de la carburation (quoi que je ne suis pas certain que l'on puisse faire mieux).

Six kilomètres en MZ 125 ETS de 1973

Commentaires

1. Le mercredi 17 juin 2015, 11:09 par Tournesol

Bravo et bravo!A Marseille par tous temps il fallait mettre le starter pour démarrer .sur une MZ,moteur chaud veut dire :bouillant.belle photo de plus.

2. Le mercredi 17 juin 2015, 11:11 par Tournesol

Euh,une goutte d'huile dans les câbles,ça peut leur faire du bien.

3. Le mercredi 17 juin 2015, 11:16 par michel

@Tournesol : Bon. Je le note.
@Tournesol : Ah oui, tiens, pourquoi pas ?

4. Le mercredi 17 juin 2015, 11:55 par nono

La photo montre une pédale de frein bien trop haute, normal que vous trouviez ça peu commode.
Pour régler la pédale à la hauteur souhaitée, agissez sur le repose pied, (que vous redresserez au passage) il est fixé au cadre par un collier, bien entendu cela va aussi jouer sur la tension du câble qu’il vous faudra ajuster.

5. Le mercredi 17 juin 2015, 12:03 par Liaan

Grandiose !
Quelle épopée !
Souvenirs ému de parcours test avec des engins improbables, dont on n'est pas vraiment sûr qu'ils vont nous ramener au terrier. On part "à l'aventure" en faisant entière confiance, on fait d'abord quelques centaines de mètres autour de son habitation, puis l'assurance arrive et on se lance dans les deux, trois kilomètres, sans penser que l'on peut avoir à ramener la bestiole en poussant... Et le retour s'effectue sans histoires, on est heureux de l'aventure, avec une toute petite déception : il n'y a pas eu de panne...
Bravo !

6. Le mercredi 17 juin 2015, 12:04 par Tournesol

En principe une MZ passe la ou passe un mulet,la limite étant la garde au sol.Mais c'est une question d'habitude.les pneus à chambre des années '70 crevaient facilement sur les chemins de chèvres par contre.

7. Le mercredi 17 juin 2015, 12:17 par shanti

Je commence à lire votre rapport, et j'en suis à "Il m'a fallu descendre en première pour grimper une montée...".
Excusez-moi, mais j'ai failli m'étouffer (de rire)
Mea culpa ... Je lis de travers, comme d'hab', j'avions compris que vous aviez du descendre de la moto pour grimper la côte :)
Oui, promis, je ne recommencerai pas :)
Allez, je poursuis.

8. Le mercredi 17 juin 2015, 12:23 par shanti

Oui, un seul mot ... Bravo !
L'oreille aux aguets, je guetterai cet après-midi le passage d'une belle verte !
Jolie photo ! Le grand air, associé à ce beau ciel bleu, va mieux au teint de la MZ que le fourbi de votre garage.

9. Le mercredi 17 juin 2015, 12:25 par michel

@nono : Et oui, je sais bien. Mais tout cela est en un tel mauvais état que je n'ose pas trop y toucher.
Par contre, il faut que je vidange la boîte et que je remplace le lubrifiant et je ne me souviens plus du mode opératoire. Ce ne doit pas être sorcier. Je vais me pencher sur la question.
@Liaan : J'ai un souvenir ému du chopper artisanal d'un copain basé sur un moteur de Yamaha 500 SR. Nous étions arrivés à le faire démarrer et il fallait l'essayer sur le parking d'un ensemble HLM. Ça a été épique.
@Tournesol : C'est que nous n'avons pas beaucoup de mulets, par ici. Et encore moins de mulets poissons ! Pour les chèvres, elles sont parties avec le dernier légionnaire.
@shanti : Je me doutais que quelqu'un saisirait le cocasse de la formulation.

10. Le mercredi 17 juin 2015, 12:38 par shanti

@michel :
Ben voui ... Y'en a toujours une pour se prendre les pieds dans le tapis :)

11. Le mercredi 17 juin 2015, 12:44 par Tournesol

Nono a l'œil...pour les formulations,une conduite déroutante!ayyyy,danger!

12. Le mercredi 17 juin 2015, 12:46 par michel

@shanti : Bah non, il n'y a pas eu de pied dans le tapis.
@Tournesol : Sortie de boîte et de route...

13. Le mercredi 17 juin 2015, 12:53 par arielle

Vous bégayez ! L'effet secondaire de la belle balade.

14. Le mercredi 17 juin 2015, 13:16 par nono

Vidanger la boite de la MZ, rien de plus simple…
De préférence le moteur chaud, pour un meilleur écoulement, dévissez le plus gros boulon qui se trouve sous le moteur (prévoir un joint de rechange) laisser couler et inclinez la machine sur le côté pour que tout sorte bien (inévitablement vous en aurez un peu sur le cadre et peut être aussi sur les godasses) récupérez l’huile usagée et déposez-la dans votre centre de recyclage préféré pour préserver l’environnement.
Puis, remettez le gros boulon précédemment dévissé (avec son joint neuf)
Avant de remettre de l’huile moteur ordinaire (20 W 40 ) retirez la petite vis située près de l’axe de kick (c’est la vis de niveau) et remplissez avec le précieux liquide jusqu’à cela ressorte par l’orifice ouvert, revissez la vis de niveau et voilà, vous en avez pour quelques Km avant d’avoir à refaire une autre vidange.
Ne mettez pas de l’huile de transmission (genre W 80) trop épaisse elle fera patiner l’embrayage, pas d’avantage d’huile graphitée, juste de l’huile moteur la moins chère, le manuel recommandait l’huile Globo, mais je doute que vous en trouviez dans le coin.

15. Le mercredi 17 juin 2015, 13:27 par michel

@nono : Ok, merci beaucoup, cher ami ! J'ai de la 15W40 et je suppose que la MZ saura s'en accommoder sans trop de souci. J'ai lu sur Internet que certains préconisent de l'huile de boîte bien épaisse. Je pense que ça doit pouvoir poser problème en hiver ?

16. Le mercredi 17 juin 2015, 23:33 par fifi

@shanti : C'est carrément les pieds dans la moquette ( non fumée ), il ne fallait pas relever. Et le " Mea culpa " du com n° 7, c'est pas du français de chez nous ça madame; par contre, méat coule pas, je ne dis pas.

17. Le dimanche 21 juin 2015, 14:05 par tournesol

une alternative: http://xtremewalls.com/bike/harley/...