Peut-on rire avec l'AVC ?

Oui ! La preuve. Dans AVC, on peut entendre WC que, en bon Français que je suis, je prononce "vécé" comme dans "Les vécés étaient fermés de l'intérieur" de Patrice Leconte. On peut aussi en rire en se souvenant de Jacques Chirac mais alors, c'est de l'humour pauvre. Disons que je suppose que l'on peut rire avec l'AVC bien que je n'en aie pas la preuve absolue.
Hier, je me suis posé cette question de l'humour lié à l'AVC. Je reconnais que je suis du genre à me poser des questions étranges mais, à ma décharge, il se trouve que cette question bizarre ne m'est pas venue par hasard. Je m'en vais vous expliquer cela.
Depuis plusieurs mois, je me rends sur le blog de Maëster dans l'espoir d'y trouver un dessin désopilant. Or, presque à chaque fois depuis le dessin fait à l'occasion de la mort de Coyote, je fais chou blanc. Et hier, joie ! un nouveau dessin !
Joie ? Bien mitigée, cette joie fugace. Je commence à lire le texte qui l'accompagne et commence à rire sans bien comprendre. C'est une blague ? La chute va arriver et je vais comprendre, c'est sûr. Et non. Cela ne se passe pas ainsi. Je termine ma lecture et je reste dans l'expectative. Aurais-je raté quelque chose ? Serait-ce que je ne parviendrais pas à saisir le sel de l'humour ? Je relis et relis encore.
Et si ce n'était pas de l'humour ? Et si c'était vrai ? Ce matin je me réveille avec ce truc qui me trotte encore dans la tête et je torche un dessin vite fait. Je suis retourné sur le site de Maëster et j'en suis toujours au même point. Je ne sais pas. Bien que...

AVC ou pas ?

Haut de page