Pas agréable de ne pas être en forme

Ça a commencé samedi soir, à l'improviste et par une série d'une dizaine d'éternuements. Je me suis dit que j'avais dû attraper froid. Dimanche matin, je me suis réveillé mal en point.

Hier, j'ai enfin compris ce qu'il se passait dans la tête d'un zombi. C'est un peu comme si on vous avait remplacé la cervelle par du coton hydrophile. J'avais mal partout, surtout aux articulations des genoux. Et à la tête, pardi ! Ah ce mal de crâne ! Avec une sorte de migraine ophtalmique pas piqué des hannetons, vous pouvez me croire ! Un vrai bonheur.
Du coup, je suis retourné me couché peu avant midi. Je me suis réveillé pour constater que ça n'allait pas beaucoup mieux et je n'ai rien fait de toute la journée ou presque. Hier soir, je me suis couché assez tôt après avoir mangé mes nouilles. J'ai branché le radiateur à bain d'huile et je l'ai poussé à fond. Parole, je grelottai. J'avais froid. Des frissons dans tout le corps. Je me suis couché avec ce mal de tête qui me taraudait toujours et je me suis endormi, apparemment assez rapidement, plus rapidement qu'à l'accoutumée.
Ce matin, je me suis levé à 6 heures. Toujours ce mal de tête. Un copain est passé vers 7 heures 30. Je savais qu'il devait passer. Nous avons bu du café et après, j'ai attendu que le vendeur de ma nouvelle voiture vienne me la livrer. Nous avons rempli le certificat de vente, j'ai payé, je l'ai reconduit chez lui. Un peu après midi, la factrice m'a apporté ce que j'attends depuis longtemps, ma nouvelle cafetière. Je n'ai pas mis longtemps à la mettre en service. Je me fais du café, là. Dès qu'il est fait, je le bois et je vais faire une sieste. Je vais mieux qu'hier mais ce n'est vraiment pas la grande forme tout de même. Je suis en train de vider toute ma réserve d'aspirine.
Si jamais j'en meurs, je vous tiens au courant !

Une saillie verbale ?

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Répondez et vous serez entendu.

Haut de page