Moi mon colon, cell'que j' préfère, c'est la guerre de quatorz' dix-huit

Ce dimanche, on va commémorer le début de l'effroyable bataille de Verdun. La Grande Guerre, la der des ders, la boucherie, celle que Brassens prétendait préférer entre toutes, ça fait déjà deux ans que l'on devrait tous l'évoquer au nom de la mémoire et du "plus jamais ça". J'ai comme l'impression que ça ne prend pas. Oh ! Il y a eu des livres, des documentaires, des émissions de radio, c'est sûr. Ponctuellement, on y pense à l'occasion, comme dans le cas présent, d'une date particulière. Mais dans l'ensemble, force est de le reconnaître, on s'en fout un peu de ce centenaire. Des poilus, y en a plus. Tous morts, les valeureux soldats. Ne reste plus que le 11 novembre, un jour férié qui n'a déjà plus de signification pour pas mal de gens.
Pour les cent ans du début de cette guerre, peu avant 2014, on nous promettait de grandes initiatives visant tout à la fois à se souvenir des soldats morts et à fêter la paix entre les peuples et nations qui autrefois se faisaient la guerre. Il ne doit pas être simple d'organiser des manifestations qui ne tombent pas dans l'écueil du patriotisme. J'imagine mal que l'on incite les Français à parler de boches ou de fridolins à présent que l'Europe est construite. Aussi, on ne peut pas glorifier les soldats de la Triple Entente et démolir ceux de la Triple Alliance. Ça n'aurait pas de sens aujourd'hui. Le problème, c'est que l'on risque vite de tomber dans les affres du "politiquement correct" et finir par ne plus rien dire du tout que des platitudes pesées et mesurées. La seule position qui pourrait être recevable serait sans doute de se contenter de faire parler les historiens, les historiens des deux bords. Depuis longtemps, je suis contre les cérémonies du 11 novembre. Je veux bien comprendre qu'il y a eu un besoin politique dans un premier temps mais nous savons également que l'armistice de 1918 a ouvert les portes à la seconde guerre mondiale.
De la guerre de 14-18, je retiens surtout ce que j'ai lu et vu. Il y a de magnifiques bouquins sur le sujet, de belles BD et de bons films. D'ailleurs, je ne me souviens pas avoir vu des films comiques sur la guerre de 14-18 comme on en a eu pour la suivante. Sans doute n'y avait-il aucun sujet de rigolade dans tout ça. Je suis d'un âge qui m'a permis de connaître des personnes qui ont fait cette guerre. Dans mon souvenir, ces personnes ne parlaient pas beaucoup de ce qu'elles avaient vécu. Il reste un bouquin que je vous conseille, "Paroles de poilus". Ça en dit long de ce qu'était la vie de ces poilus.

Grande Guerre et mémoire

Haut de page