Marcel Proust (1871-1922)


Marcel Proust naît le 10 juillet 1871 à Auteuil. Son père est un professeur de médecine réputé (ses travaux ont permis de vaincre le choléra), sa mère est la fille d'un agent de change. Deux ans plus tard naîtra Robert, qui sera un gynécologue éminent. Marcel a une enfance heureuse, même si, très tôt, il se montre d'une sensibilité maladive. Il a 9 ans quand, lors d'une promenade familiale au Bois de Boulogne, il est pris d'une crise de suffocation telle que son père croit qu'il va mourir : la première manifestation de l'asthme dont il souffrira toute sa vie. Bavard, charmeur, il serait un excellent élève du lycée Condorcet s'il n'était nul en mathématiques. En français, ce passionné de George Sand et de Musset déconcerte ses professeurs par ses audaces de style. Les critiques de ses pédagogues sur la longueur de ses phrases — parfois des centaines de mots — qui sur sa prose enchevêtrée le mortifient.

J'ai sorti le premier tome de "À la recherche du temps perdu", Du côté de chez Swann, d'un carton oublié au fond du garage sous d'autres cartons, une pile de revues et une vieille couverture. C'est un livre important pour la littérature française et son histoire. Par trois fois, j'ai tenté d'entreprendre sa lecture et d'atteindre la fin du premier chapitre. J'ai remonté ce livre au format poche du garage et je l'ai là, à mes côtés, sur la table, posé à l'envers. C'est un gros livre de plus de quatre-cent-quarante pages et trois gros chapitres. Les premières pages que je retranscris en début de billet sont les premières pages de cette édition, les premières pages que j'ai lues et aussi les pages qui ne sont pas de Proust.
"À la recherche du temps perdu" est un monument de la littérature. Il est réputé difficile à appréhender, à lire, à suivre. Je vais essayer une fois encore de m'y plonger et de m'y tenir. Je vous tiendrai au courant.

Longtemps, je me suis couché de bonne heure. Hier soir, j'ai lu une bonne quarantaine de pages. C'est extraordinaire et inespéré, il semble que je sois enfin à un point de ma vie qui me permet d'apprécier et sourire de ce roman. J'ai réellement pris du plaisir à lire ces pages. J'espère que cela va continuer.
Autrement et sans aucun rapport, une photo récupérée de dedans le disque dur.

1798

Commentaires

1. Le dimanche 15 janvier 2017, 14:34 par arielle

Bravo !
J'avoue n'avoir même pas tenté de lire la quatrième de couverture... Ils sont tous là, à portée de mains presque sous mes yeux, mais je ne suis toujours pas décidée.
J'avais une amie qui vivait avec une bonne quarantaine de chats - j'en parle au passé car je n'ai plus la moindre nouvelle d'elle ni des chats - qui voulait absolument que je lise "Albertine disparue" oui mais bon c'est le tome 6. Il est hors de question de commencer par la presque fin hein.
Il en va autrement avec la Guiness, là j'ai goûté. Difficile d'échapper à cette institution quand on passe du temps dans son pays. Seulement voilà je n'aime pas la bière. Je ne peux pas en dire autant de Proust et je pense que je n'en saurais jamais rien.
Cet été, je m'étais dit : "Allez va pour le quatuor d'Alexandrie, c'est décidé" . Mais au moment de m'emparer de "Justine" le tome 1, j'avise un autre livre de l'auteur - L. Durrell - pas bien épais le livre pas l'auteur et lâchement j'ai abandonné "Justine" sur son étagère. Alors Proust...

2. Le dimanche 15 janvier 2017, 14:40 par Liaan

À ma grande stupéfaction, je viens de m'apercevoir brutalement que je n'ai jamais lu Proust. Je ne connais Proust que pour sa Madeleine, qui a dû le marquer, comme Madeleine a marqué Jacques Brel dans son œuvre sur le tramway de la ligne 33 à Bruxelles, même que c'était son Amérique à lui.
Bon, je me moque, mais dans cette période hivernale (on nous annonce des températures si basses que le gasole des autos va encore faire des siennes, et que chez Antar vous pouvez bénéficier d'un carburant qui ne va pas enrhumer votre moteur), dans ce froid canadesque (pensée émue pour ceux du Sud-Ouest récemment hécatombés pour de basses raisons sanitaires), il est bon de se plonger le nez, alternativement dans un bon grog (merci Nég'ita) et dans un bon bouquin. Le choix que vous avez fait me parait excellent.
Quant à votre choix d'illustrer ce billet sur Proust avec une bouteille de Guiness, pourquoi pas, même si cela m'interroge quelque peu, j'imagine que vous n'alliez pas céder à la facilité en faisant poser devant l'objectif de votre appareil photographique quelques bons et beaux gâteaux.

3. Le dimanche 15 janvier 2017, 14:46 par Liaan

@Liaan : Un froid canadesque (oui, mais dans ce cas, que viendraient faire les canads du Sud-Ouest, hein, je vous le demande).
Rappel : on se doit de relire ses commentaire AVANT de les publier !

4. Le dimanche 15 janvier 2017, 15:04 par waldo7624

@Liaan : vous ne manquez pas d'R !

5. Le dimanche 15 janvier 2017, 15:07 par arielle

@Liaan : Vous savez cher Liaan, je ne le connais pas non plus, nous n'avons jamais été présenté et chaque fois que j'ai tenté d'acquérir une de ses fameuses madeleine, les pâtissiers m'ont ri au nez. Alors j'ai pris des bonbons... Il fait 10° et un soleil radieux. Gniark !!!
P.S. : Proust aimait la bière par contre rien ne dit qu'il relisait ses commentaires :-)

6. Le dimanche 15 janvier 2017, 15:08 par arielle

P.S. 2 : Un froid canadesque, c'est un froid du Canada voyons!

7. Le dimanche 15 janvier 2017, 15:12 par Tournesol

ah,comme ça en passant,le petit Marcel,nul en math,a eu pourtant un exellent professeur en cinquième:Colomb,celui qui ...
j'ai jamais réussi à lire Proust sur plus de quarante pages,ni Joyce,à mon grand regret(j'arrive pas à apprécier)mais Justine de Sade c'est pareil,pas plus que Sacher-Masoch. Quand on a la chance d'apprécier,il serait dommage de ne pas en profiter,bonne lecture:-)
Colomb,celui qui quoi? :-))

8. Le dimanche 15 janvier 2017, 15:21 par waldo7624

Bon, ben je reconnais ne pas avoir lu Proust. Même pas acheté en livre de poche, à une époque où j'en consommais pourtant plusieurs par semaine.
Probablement une grave erreur. Mais pourquoi aurais-je lu un type qui prétendait se lancer à la recherche du temps perdu ? Surtout qu'à cette époque, je prétendais, moi, ne pas en avoir à perdre. Aujourd'hui, c'est différent. Mais comme on raconte que le temps perdu ne se rattrappe jamais, pourrais-je rattrapper le temps perdu à ne pas consacrer le mien à la lecture d'un type qui cherchait le sien ? Je m'interroge...

9. Le dimanche 15 janvier 2017, 15:42 par fifi

@waldo7624 : Elle me plaît bien votre conclusion.

10. Le dimanche 15 janvier 2017, 15:47 par fifi

@Liaan : Chez le docteur :
-"C'est comment votre nom docteur?
- Proust : P-r-o-u-s-t .
- C'est dommage qu'il y ait un "U" dans votre nom, docteur, ça aurait pu faire un nom connu.

11. Le dimanche 15 janvier 2017, 17:25 par waldo7624

@Liaan : Me rendant à Nexon ce matin, je suis passé à Saint Yriex La Perche, et un rapide sondage auprès des autochtones a révélé que les madeleines Bijou étaient beaucoup plus connues dans la région que celle de Monsieur Proust. Quant à Jacques Brel, je croyais que c'était Alfred Nobel qui l'avait rendue célèbre... Aurais-je été abusé par des gens mal renseignés ?

12. Le dimanche 15 janvier 2017, 18:27 par Liaan

@fifi : Ah, les picolos...
Moi j'aurai dit au docteur, dommage qu'il y soit un "S", ça aurait fait un bruit connu.
Bon, je sors.

13. Le dimanche 15 janvier 2017, 19:37 par Liaan

@waldo7624 : Quant à Jacques Brel, je croyais que c'était Alfred Nobel qui l'avait rendue célèbre
Vous vous trompâtes, Alfred Nobel a surtout popularisé Claude François, un gars qui était "dynamite".
Entre nous, je ne vois vraiment pas comment A.Nobel aurait pu rendre célèbre J.Brel ?

14. Le dimanche 15 janvier 2017, 19:39 par Inspecteur Latulipe

@Liaan : Peut-être Nobel a mangé des frites chez Eugène et a pu ainsi rencontrer Madeleine ?

15. Le dimanche 15 janvier 2017, 21:01 par waldo7624

@Liaan : eh bien entre nous, il doit bien y avoir un palmier...

16. Le dimanche 15 janvier 2017, 21:03 par waldo7624

@Inspecteur Latulipe : bon sang, mais c'est bien sûr inspecteur, vous êtes sur la bonne piste !

17. Le dimanche 15 janvier 2017, 21:12 par fifi

@Liaan : Gainsbourg, dans : " Elle est si ..."

18. Le lundi 16 janvier 2017, 09:49 par waldo7624

à propos de Proust, un article sur "Le questionnaire de Proust" ici : http://www.telerama.fr/livre/le-que...

19. Le lundi 16 janvier 2017, 11:54 par Liaan

@waldo7624 : Très intéressant, on rappelle dans cet article le fameux questionnaire (c'est la chose que tout un chacun connait avec les madeleines).
Merci pour le lien.

20. Le lundi 16 janvier 2017, 16:27 par fifi

@waldo7624 : Très bien ce lien, j'ai aimé plusieurs réponses, que j'ai approuvées et certaines qui m'ont fait sourire.
J'adore ce blog, je n'arrête pas d'apprendre, dommage que j'en retienne si peu.

21. Le lundi 16 janvier 2017, 17:37 par Liaan

@fifi :
...certaines réponses que j'ai approuvées...
Hi hi hi ! ( rire satanique )
« Quel est votre personnage historique préféré ? »
C’est « Dieu » pour Audiberti.
Excellent, Fifi ! J'ai vraiment une langue de viscères*.

(*) il y en avait marre du vicaire.