Littérairement drôle

L'humour, chacun pense connaître. C'est une notion tellement floue que chacun est autorisé à y mettre ce qui lui semble bon. L'humour des uns n'est pas nécessairement l'humour des autres et il existe toutes formes d'humour dûment répertoriées, classées, nommées. L'humour a sa place au cinéma, dans la bande dessinée, dans la chanson, le théâtre et le monde du spectacle, la peinture, la sculpture aussi, dans la presse. Mais dans la littérature ? J'y réfléchis depuis déjà pas mal de temps et j'ai le sentiment qu'il existe finalement peu de littérature humoristique. Je me demande pourquoi.
Peut-être est-ce plus difficile d'écrire un roman humoristique qu'un roman "sérieux". Les quelques représentants de la littérature humoristique qui me viennent à l'esprit sont souvent des romans de genre. Policier et science-fiction dans la majeure partie des cas. Il y a quelques années, j'avais envisagé l'idée de me lancer dans l'écriture d'un roman humoristique à tendance gore. Peut-être y aurais-je placé quelques zombies pour faire bonne mesure. Je ne suis pas allé loin dans l'aventure. C'est que je ne voulais pas tomber dans la facilité en plaçant des personnages qui auraient été des victimes amusantes. Je voulais que l'ensemble soit humoristique. Eh bien ma foi, je me suis aperçu que ce n'était pas si simple.
Je me suis arrêté, j'ai relu ce que j'avais écrit et j'ai fermé l'ordinateur. Le genre "horreur humoristique" marche pourtant très bien au cinéma. Le cinéma a sur la littérature l'avantage certain d'avoir le support de l'image et du son, force est de le reconnaître. Rire aux éclats en lisant un livre, ce n'est pas une chose qui m'est arrivée souvent. Je peux sourire, trouvé que c'est bien vu, être amusé, oui, mais être pris d'un fou rire, je ne me souviens pas que ça me soit arrivé plus de quelques fois. Là où il y a injustice, c'est que les écrivains qui s'essaient à l'humour sont souvent mal considérés. Je me demande si, en plus d'être un exercice difficile, l'écriture humoristique n'est pas en but avec l'idée généralement admise que la littérature doit être sérieuse. D'ailleurs, il me semble que la littérature de genre n'a pas l'aura de la littérature "officielle". Jules Verne est moins considéré que Balzac, Stephen King moins que John Irving. Pierre Lemaitre a connu le succès après être sorti du polar.
Vous en pensez quoi, vous autres ?

Ecriture humoristique

Haut de page