Les belles américaines


Deux motos vues aux Vintage Days pour aujourd'hui. Deux motos américaines bien modifiées qui, sans doute, ne plairont pas à tout le monde. C'est un fait, le propriétaire d'une Harley Davidson aime transformer sa motocyclette. On peut penser que ces machines sont tellement peu plaisantes et finies lorsqu'elles sont livrées neuves qu'il convient de mettre la main à la pâte pour la terminer. Honnêtement, ce n'est pas cela. Ce qu'il se passe, c'est pour commencer qu'il existe une profusion de catalogues et fournisseurs de pièces et accessoires visant à transformer une Harley Davidson en une machine personnalisée. Un peu comme, dans les années 60, on achetait un petit chien qui balançait la tête pour mettre sur la plage arrière de sa R16 ou une paire de phares antibrouillard pour sa SIMCA 1000. Parfois, les modifications se limitent à un pare-brise, un nouveau pot d'échappement, un porte-bagage. D'autres fois, il s'agit d'une fabrication d'une nouvelle moto en partant de la feuille de papier. Et là, on peut arriver à des machines vraiment superbes. C'est une question de goût, c'est certain. Si vous ne partagez pas mon avis, c'est simplement que vous avez des goûts de chiottes. Donc, deux machines que je connaissais déjà. La première est celle d'un propriétaire de Sanglas. Je ne l'avais vue qu'en photo et je n'ai eu aucun problème pour la reconnaître lorsque je l'ai aperçue en fer et en os.

Une bien jolie Harley Davidson
La seconde est une réalisation de Monsieur Fabien Lespinasse qui officie sous l'enseigne Top Chop à Mensignac en Dordogne. A sa manière, c'est un artiste qui sculpte le métal, soude, poli, et peint afin de concevoir de magnifiques machines.

Harley Davidson de Top Chop

Commentaires

1. Le mardi 6 septembre 2016, 09:04 par Tournesol

La moto de Top Shop est bien mise en valeur.Par contre j'aime pas trop les pneus de la première.Si on me l'offre,je change les jantes!

2. Le mardi 6 septembre 2016, 09:47 par Liaan

C'est une question de goût, c'est certain. Si vous ne partagez pas mon avis, c'est simplement que vous avez des goûts de chiottes.

Je me suis procuré le dernier hors-série du magasine Moto Heroes où sont présenté les icones de la culture ride...
Je reste dubitatif devant toutes ces chiottes modifiées avec plus ou moins de bon goût. Bon, que le propriétaire se fasse plaisir en transformant sa bécane, j'ai rien contre. Mais de là à en réaliser une œuvre d'art (beauté universelle, équilibre dans les formes, etc.) dans le plein sens du terme, il y a beaucoup de chemin à parcourir.
Dans les deux exemples que nous présente Michel aujourd'hui, je partage l'avis de M'sieur Tournesol quant à la roue avant de la photo 1. Cette évocation du Bobber est vite fastidieuse à regarder.
Quant à la seconde image sur celle réalisée par le garage Top Chop, c'est l'arrière de la bécane qui me choque.
Non, ces bécanes ne sont pas "géniales". Il est très dur de réaliser un équilibre parfait, tout du moins de l'approcher, dans les lignes d'une motocyclette. Et je suis effaré par le nombre de "bricolos" qui s'essaient à cet art. Beaucoup de prétendants, et peu d'élus, comme on dit.
Et à regarder toutes ces motos, beaucoup se copient les uns sur les autres, et la nausée peut survenir rapidement. Mais il ne faut pas râler : puisqu'on vous dit que c'est tendance ! Attendons la prochaine mode.
De là à me rétorquer que j'ai des goûts de chiotte, je peux allégrement retourner ce compliment à certains de ces "apprentis customiseurs"
Par contre, j'aime beaucoup l'utilisation de la fourche springer sur ces machines, une des plus belles fourches de l'histoire de la motocyclette.

3. Le mardi 6 septembre 2016, 10:07 par Liaan

J'en reviens au Bobber.
Au départ, c'était une nécessité. Le gars se procurait une Electra Glide et virait tout ce qui alourdissait la chiotte, dont le garde-boue avant. Reste le gros peuneu. Bon, pas de fric pour changer la roue, et trop timoré pour en piquer une, le principal, c'est que je roule !
Alors, désormais et maintenant, on trouve cela chic, je dis que c'est snob que de rouler avec un gros peuneu sur l'avant de la bécane. Pour conduire, ce n'est pas l'idéal : direction lourde. Et sous la pluie, la flotte qui va allègrement couper l'allumage de la machine...
Mais ces bécanes ne sont pas là pour rouler, mais pour se faire admirer par les béotiens.
Le plus drôle (ou triste, c'est selon), c'est qu'une maison aussi honorable que Moto-Guzzi réalise un Bobber d'usine sur une de ses V9, sans compter sur Haschley-Devilson avec certains de ses Sporster...

4. Le mardi 6 septembre 2016, 11:37 par michel

@Liaan : Depuis quand une œuvre d'art doit faire dans le "beau" et dans le "équilibré" ?
@Liaan : Vous êtes gentil mais les bobbers naissent dans les années 40/50 sur des bases de WL ou de E ou EL (à moteur Knuckelhead) soit bien avant l'apparition des Electra Glide. Vous êtes très gentil mais à l'origine, c'est plus pour une recherche de performances que pour autre chose que l'on dépouillait les motos.

5. Le mardi 6 septembre 2016, 13:11 par Liaan

@michel : Je savais que j'allais vous faire réagir.
Une "Œuvre d'art" doit être au moins "équilibrée", "agréable à regarder" c-à-d. qu'elle soit capable de traverser le temps sans que l'on puisse en dire, péjorativement, que "c'est daté".
Pour le "Bobber", j'ai choisi l'exemple d'une Electra Glide pour être plus parlant, pour que la majorité des lecteurs voient les gros pneus. Vous avez tout-à-fait raison de dire que c'étaient plutôt les 750 WL latérales, motos utilitaires et bien diffusées qui ont été les plus trafiquées (même phénomène avec l'auto et les Ford V8 de 1932/1933, facilement trouvables en occasion). Et qu'effectivement, c'était la recherche des performances qui prévalait.
Mais par cela, vous donnez de l'eau à mon moulin lorsque je me gausse de toute cette mode qui "fait reconstruire" de nos jours des bobber !
Et je dis, et répète; que ces motos tiennent plus de la bête d'exposition que pour se rendre aux Millevaches ou aux Éléphants, même si cela ne fait pas plaisir à entendre pour les ceusses qui paradent dans les expos, genre Wheels & Waves. Par cela, malgré que ce soient des motocyclettes à l'origine, on peut très vite tomber dans le tuning à Dédé ou à Jacky.

6. Le mardi 6 septembre 2016, 13:16 par michel

@Liaan : Une œuvre d'art n'a pas à se préoccuper des contingences dont vous parlez. Heureusement que vous n'êtes pas responsable de l'art autorisé.
Je ne vois pas pourquoi le rôle d'une moto serait d'aller aux rassemblements que vous citez. Je ne vois pas non plus pourquoi il serait "obligatoire" de se rendre à ces rassemblements. Vous devenez un peu facho en prenant de l'âge.

7. Le mardi 6 septembre 2016, 14:49 par jojo

Pourquoi pas, respect pour le beau travail, mais ces show bikes sont destinés à parader sur les boulevards et les terrasses... la tenue de route est optionnelle, les pots full barouf, etc, bref, réservé aux amateurs du confort du cadre rigide...

8. Le mardi 6 septembre 2016, 14:49 par Liaan

@michel : Facho, facho... Vous exagérez un chouïa.
Exigeant, jamais content, que je n'aime rien, bref sectaire, certes oui !
En prenant de l'âge, même si ce n'est pas de la sagesse, j'aime bien me moquer de toutes ces tendances qui, sous l'apparence de la personnalisation, ne donne que la possibilité de faire comme tout le monde. Y'en a un qui pond un truc pas trop mal. Il est vite suivi par une majorité qui essaie de faire pareil, et le pire, c'est lorsque tout ça ne devient que bassement commercial. Le type qui bricolait sa moto dans les années 1950 avec ce qu'il trouvait sous la main, c'était sympathique, il a du mérite. Désormais, vous pouvez aller chez le marchand appelé "after-market" qui vous vendra tout ce que vous désirez pour que vous possédiez, en fin de compte, la même bécane que votre voisin, ou, alors, si vous êtes fainéant, vous commandez entièrement la bécane de vos rêves, avec une sacrée note chez ces officines spécialisées qui se développent un peu partout. Du temps des années 1960, ce fut le même topo, aux USA : après que le passionné se soit monté son chopper (le fameux "hand made"), l'autre pingouin en voulait un aussi, et ainsi se sont développés ces garages alternatifs qui fabriquent sur commande, et maintenant, il existe carrément des choppers fabriqués en petite série. Avec un prix exorbitant, d'ailleurs...
Bon, les gens font ce qu'ils veulent, si c'est leur souhait d'en posséder une, mais souvent, ces bonnes gens m'agressent la rétine avec leurs chiottes pas toujours réussies, et surtout, je ne vais pas m'extasier devant ces bécanes.

Et tout ce phénomène de "pseudo-personnalisation" se développe bien.
Prenez par exemple, ce qui s'est fait en tuning auto dans les années 1990: les feux arrières transparents, esthétiquement discutables, réalisés par les amateurs. Désormais, vous les trouvez sur des voitures de série. La victoire du mauvais goût.

9. Le mardi 6 septembre 2016, 15:02 par Tournesol

Y a des motos faites pour attirer l'attention,d'autres pour rouler,c'est pas le même cahier des charges.On voit passer à la vente des motos qui ont trois ans et 1500 km.
C'était quand même plus balèze au moyen âge,d'arriver à customiser son cheval!

10. Le mardi 6 septembre 2016, 15:03 par michel

@jojo : La première a fait plus de cent kilomètres par la route malgré son cadre rigide. La seconde n'est pas une rigide.
@Liaan : Bon, les gens font ce qu'ils veulent
Oui, voilà bien la seule parole sensée lue ici de votre part. Laissez les gens faire ce qu'ils veulent, bordel de merde.
Et puis, je vous connais depuis assez longtemps pour savoir que votre dérive sectaire ne date pas d'hier. :)

11. Le mardi 6 septembre 2016, 15:22 par Liaan

Pour en rajouter une couche sur des motocyclettes modifiées :
Dans le tout dernier LVM (n°895) en kiosque jeudi 8 septembre, on trouve :
- Un bitza : partie cycle BSA A10 et moteur Dauphine Gordini, réalisé vers 1970, et homologué à l'époque.
- Une belle réalisation d'un café-racer Terrot 500, comme aurait presque pu le fabriquer à l'époque, l'usine Terrot.
Là, j'aime bien.

12. Le mardi 6 septembre 2016, 21:11 par Waldo7624

Eh bien puisqu'il est question de moteur de Dauphine Gordini, si le photographe a pris la carrosserie qui va avec, en rouge comme j'ai pu le voir dans les rues de Périgueux aux actus de FR3 lundi soir, je serai bien content d'en voir le résultat prochainement sur ce sympathique site.
Avec mes remerciements anticipés...

13. Le mardi 6 septembre 2016, 22:38 par fifi

@michel : @Liaan : Arrêtez de vous chamailler, si les H D sont relookées, c'est qu'elles ont été chouravées ! Faut y être con pour piquer des merdes pareilles. ;-)))
Je vais me faire des copains.

14. Le mercredi 7 septembre 2016, 08:02 par michel

@Waldo7624 : J'ai vérifié, je ne l'ai pas, cette Gordini rouge. Désolé.

15. Le mercredi 7 septembre 2016, 10:10 par MITO-MITO

Celle de Top Chop me parait suffisamment bien suspendue pour rouler confortablement : est-ce pour mettre cela en évidence qu'ils ont laissé l'epoxy rouge sur les ressorts d'amortisseurs arrière et moteur ?
C'est un peu dommage, chromé ou bronze comme les grilles anticaloriques sur l'échappement et c'était parfait !

Le concept du bobber, c'était surtout pour courir sur anneau cendré, l'utiliser sur route est un peu maso, mais dans les 50's c'était vraiment pas cher pour un môme du midwest de récupérer une ex-WL de compète amateur et de la retaper un peu pour aller guincher le samedi soir...