Le fauve tel qu'en lui-même

Ulysse pourrait légitimement se prévaloir du titre du chat le moins éveillé du grand sud ouest. Surnommé "le tigre du Périgord" il règne en maître sur son territoire avec une bonhommie fainéante. Pour asseoir sa toute puissance il peut compter sur sa prestance à même de forcer le respect du plus téméraire. Grand et gros et gras, il n'a pas besoin de montrer sa force. Sa monstrueuse corpulence suffit amplement à dissuader les plus fous des jeunes chats fous qui viendraient à lui contester un moment son règne.

Le fauve se repose
Son agenda se limite à de larges plages consacrées à la sieste réparatrice ponctuées par les festins gargantuesques réclamés par le goinfre. La nuit, il dort comme tout un chacun. Soumis à la marche du temps commune à tous sur notre planète, on peut estimer qu'il est pleinement en éveil durant deux ou trois heures cumulées dans un nycthémère. Ulysse est un gros dormeur.
Lorsqu'il fait chaud comme ces jours derniers, sa principale occupation consiste à chercher un endroit agréable, ombragé, balayé par une mince brise rafraîchissante, et de dormir. Il a ses endroits dûment répertoriés. S'il pleut, s'il fait mauvais, il préfèrera dormir sur une chaise ou un lit à l'intérieur.

Grande fatigue, grandes dents
Pour l'heure, il dormait sur le toit d'une niche. Il en écrasait ferme. Je me suis tenu à bonne distance pour le photographier dans son inaction avec un objectif à longue focale. Il s'est réveillé, m'a jeté un regard hésitant entre la plus ferme réprobation, la colère et fatigue exaspérée. J'ai eu peur de l'avoir trop dérangé dans son sommeil et qu'il ne parvienne pas à se rendormir. Heureusement, il n'en a rien été.

Repos félin

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://blog.michel-loiseau.fr/?trackback/3325

Haut de page