Il le reconnaît, il a fait des conneries

Notre bien aimé ancien président s'explique dans un livre. Ce livre, je ne l'ai pas lu et je ne le lirai pas. J'éviterai même d'en lire les "meilleures feuilles" et me contenterai donc de le juger en toute partialité à la lumière de ce que j'en aurai entendu dire à la radio. Et donc, Sarkozy fait son mea culpa et admet quelques erreurs et maladresses. Le Fouquet's, le yacht de Bolloré, le "casse-toi pôv'con", il le regrette, il ne pensait pas que ce serait mal perçu. Et non, il le jure, ce livre n'est pas un préambule à sa candidature pour les prochaines élections présidentielles et il considère qu'il est trop tôt pour se prononcer sur sa présence ou non à la course à l'Elysée. Sarkozy trace néanmoins les grandes lignes de ce qu'il appelle de ses vœux pour la France. La France qui est le sujet de son bouquin si l'on en croit le titre. S'il ne compte pas revenir sur le mariage pour tous, il souhaite toujours poser la question des 35 heures et de l'âge de départ à la retraite. Bref, si ce n'est pas une annonce de sa prochaine possible candidature, ça y ressemble.
Le problème, c'est que des enquêtes d'opinion semblent indiquer que les Français ne veulent plus de lui. Au sein même des "Les Républicains", l'idée de son grand retour ne fait pas l'unanimité. Si je ne sais pas ce qu'il en est réellement de son désir ou de ses projets, je pense qu'il a une envie de revanche et qu'il se verrait bien de nouveau aux affaires. Je doute que ce livre puisse convaincre les Français qu'il est le meilleur candidat pour la France. Je n'ai pas lu ce livre, je ne le lirai pas. Je ne voterai jamais pour Sarkozy. Je ne suis pas représentatif des Français. J'ai comme le sentiment que ce livre est le SOS d'un homme qui ne sait pas comment revenir au devant de la scène politique. Reconnaître ses erreurs, c'est peut-être méritoire. Politiquement, ce n'est peut-être pas très judicieux. Et puis, de ce que j'ai entendu, il ne reconnaît pas toutes ses erreurs. Son livre aurait sans doute nécessité d'être édité en plusieurs épais volumes ! Parte-t-il seulement des affaires qui lui collent au cul ? Oui. Il évoque Bygmalion qu'il affirme ne pas connaître à l'époque mais non, il ne pipe mot de Kadhafi et de tant d'autres points désagréables. Il dit ne pas comprendre comment il a pu se laisser convaincre par Buisson mais il n'explique pas pourquoi il persiste dans la voie de la "droitisation" de sa pensée politique. Alors, il a changé, Sarkozy ? Je n'en sais rien et je m'en fous.

Les bétises de Sarkozy

Haut de page