Il faut se ménager

Ce n'est plus vivable. Il faut ranger, jeter, nettoyer, faire de la place. Depuis ce matin, je cherche un truc en vain. Impossible de remettre la main dessus. Je cherche et ça me permet de voir l'étendue du problème. Il y a trop de bordel chez moi. Ce n'est plus acceptable, je ne peux presque plus bouger dans la pièce principale, obligé que je suis d'enjamber, d'éviter, de calculer chaque pas, de prévoir le prochain. C'est le bordel. Entre les piles de feuilles de papier qui se sont effondrées et les divers objets disséminés partout en vrac et sans compter les ordinateurs et autres accessoires informatiques qui doivent se partager la place avec les sacs photo, les chaises, la table, les outils, les malettes, caisses, appareils photos et je ne sais quoi encore, je suis submergé par les objets et ça commence à bien faire.
J'ai entrepris un grand premier tri et une première vague de ménage. Je jette les emballages crevés, je descends au sous-sol les objets qui n'ont rien à faire ici, je regroupe le matériel photo dans un coin et les bouteilles pleines ou vides dans un autre. Je pèse chaque objet pour savoir s'il convient de le conserver ou non. Et j'arrive à reconstituer une pile de dessins abandonnés, de dessins griffonnés. Je les classe. D'un côté, ceux que je garde, de l'autre ceux qui partent dans la cheminée en prévision d'une prochaine flambée et enfin quelques uns qui partiront au feu mais dont je veux conserver une trace malgré tout. Je démarre l'ordinateur et je les numérise. Il n'y a rien de bien intéressant, ils seront plus utiles pour réchauffer la maison. J'aurais dû m'y prendre plus tôt dans l'année, c'est ballot. Allez, ils n'attendent plus que l'allumette !

Candidats à la flambée

Une saillie verbale ?

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Répondez et vous serez entendu.

Haut de page