Hiver fleuri, printemps pourri

Les végétaux sont un peu cons. Pour preuve, les arbres qui bourgeonnent, les fleurs qui éclosent, l'herbe qui perce. Il faudrait leur payer un bon calendrier, les rappeler à l'ordre, leur expliquer que ce n'est pas du tout le bon moment. Ils feront moins les malins, tous ces imbéciles, une fois qu'un bon coup de gel va venir réfréner leurs ardeurs qui ne sont pas de saison !
D'ici quelques jours, on pourra voir fleurir les iris et je ne me souviens pas avoir déjà vu cela. Alors, bien sûr, on va entendre dire que tout cela est à mettre sur le compte de l'activité humaine et des gaz à effet de serre qu'il contribue largement à produire et relâcher dans l'atmosphère. On peut aussi se rassurer en affirmant que ce n'est rien d'autre qu'une péripétie accidentelle due à rien d'humain. Je n'ai ni les compétences ni l'autorité pour dire ce qu'il en est. En attendant, ces températures douces que l'on enregistre dans le sud-ouest de la France depuis quelques semaines me fait font faire des économies de fuel domestique et de bois de chauffage.

Décembre en fleur, printemps en pleurs

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://blog.michel-loiseau.fr/?trackback/3092

Haut de page