Faire sauter le bouchon

Pour mener à bien mes projets de recherches d'objets divers dans mon sous-sol, il me faut bouger la 2cv.

Hier, j'ai acheté une nouvelle batterie pour la 2cv. Ce matin, je l'ai installée. J'ai essayé de faire démarrer le petit bicylindre et l'échec a été splendide. Pas même un petit hoquet. Rien.
Depuis maintenant pas mal d'années, je suis confronté à un problème et je ne fais rien pour y remédier. Etant donné que je démarre très rarement cette voiture, l'essence, du super sans plomb, parvient à désagréger ce qui peut l'être et à former un bouchon dans la canalisation d'arrivée d'essence. Jusque là, la méthode que j'employais pour réussir à déboucher cette canalisation consistait tout simplement à donner un bon coup d'air comprimé dans la tuyauterie. Mais là, ce matin, j'ai vite constaté que si la canalisation était bien engorgée, la pompe à essence, elle, était inopérante. Pour m'en assurer, j'avais eu l'idée de faire démarrer la voiture en plaçant un peu d'essence dans un bocal et d'y plonger le tuyau de la pompe. La pompe ne pompait pas.
J'ai déposé la pompe à essence et je l'ai mise en pièces détachées. Les clapets étaient collés par la vieille essence mais, coup de chance, la membrane semblait en bon état. J'ai tout remonté et je suis allé l'essayer. Elle ne fonctionnait pas mieux. Je l'ai démontée de nouveau et cette fois, je l'ai nettoyée de fond en comble. Je l'ai remontée, je l'ai essayée, elle fonctionnait. BIen.
Par contre, rien à faire pour faire arriver l'essence jusqu'à elle. J'ai essayé de tringler la canalisation avec un fil de cuivre qui s'est contenté de se tordre dès qu'il est arrivé à l'endroit où, je le suppose, se situait un bouchon. J'ai alors utilisé un fil de fer plus rigide mais sans succès. Pour mieux accéder à cette plomberie, j'ai déposé l'aile droite, aussi. L'air comprimé n'a pas pu faire grand chose non plus. Je suis allé voir ce que j'avais comme produits chimiques susceptibles de dissoudre ce bouchon.
J'ai trouvé une bouteille d'acétone. J'ai pris une seringue et j'ai commencé à envoyer de l'acétone dans la conduite. J'ai renouvelé l'opération plusieurs fois en envoyant un peu d'air comprimé à chaque nouvelle injection. En fin d'après-midi, là, tout à l'heure, le bouchon a sauté. J'ai alors remonté la pompe à essence, rebranché les tuyaux, serré la cosse négative à la batterie et actionné le démarreur. Le moteur a démarré en pétaradant. Le réglage de la carburation est complètement à revoir, le moteur accepte à peu près le ralenti et la marche avec le starter tiré à fond mais il s'étouffe dès que je tente d'accélérer. C'est un souvenir de la dernière fois où j'avais voulu me servir de cette foutue bagnole, quand j'avais touché à tout ce que je pouvais toucher, allumage et carburation, avant de comprendre que le problème était tout simplement, déjà, un défaut d'arrivée d'essence franc. En gros, l'essence arrivait assez pour remplir le filtre mais pas assez pour permettre la bonne marche du moteur.
Maintenant, j'ai tout rangé. Il pleut fort. J'ai remis l'aile un peu en vrac, sans rien serrer. Il pleut et il faut que je continue à travailler sur l'ébauche de dessin en cours.

2cv AZU 1956 Michel Loiseau graphiste Dordogne

Une saillie verbale ?

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Répondez et vous serez entendu.

Haut de page