Encore la Rochelle

Il ne faisait pas chaud et nous étions à deux doigts de l'hiver. Il n'y avait pas foule dans la Rochelle. Les chalets du marché de Noël étaient clos et il n'était pourtant pas très tard. Dans le même temps, nous étions dans la nuit de lundi à mardi et ce n'est probablement pas le moment où les gens sortent le plus. Ces chalets étaient surveillés par des agents de sécurité qui semblaient se dire qu'ils auraient été mieux chez eux. Les terrasses n'accueillaient encore que quelques fumeurs emmitouflés et grelotants et les rues de la vieille ville n'étaient parcourues que par quelques jeunes qui, sans trop de conviction, tentaient de faire un peu de bruit.
Venant de la Grosse Horloge, ancienne porte donnant sur le port, j'emprunte la rue du Temple, artère commerciale de la vieille ville. Au croisement de cette rue du Temple et de la rue des Templiers, un groupe de policiers qui interdisent l'accès à cette rue. De lourdes bâches noires sont tendues et occultent la vue tout en attisant la curiosité. Je m'arrête et demande à l'un des policiers qui semble se cailler les miches ce qu'il se passe. Il me raconte qu'il y a eu une rupture de canalisation d'eau et qu'ils sont là pour protéger la population. Mon visage dit mon incrédulité sans qu'il me soit nécessaire de l'exprimer par des mots. Le policier m'assure qu'il ne ment pas. Je le rassure et lui dit que je le crois. Je continue mon petit bonhomme de chemin et fais quelques photos sans grand intérêt. Mes pas me conduisent à faire le tour du quartier en passant devant l'hôtel de Ville et la Poste pour revenir par la rue Dupaty à l'autre bout de la rue des Templiers où d'autres policiers tout aussi frigorifiés font le pied de grue en tapant le sol pour se réchauffer les arpions. Je m'arrête et fait mine de vouloir voir quelque chose à travers la bâche. On me regarde d'un air suspicieux. Je comprends que l'on se demande si, des fois, je ne serais pas une saloperie de journaliste ou un truc de ce genre. Faut dire qu'un type à l'apparence louche qui se promène dans le froid et la nuit avec un appareil photo, ça fait vous poser tout un tas de questions intelligentes.
Le lendemain j'apprendrai que cette opération policière était à mettre en relation avec la reconstitution d'un sordide homicide survenu lors de la fête de la musique de 2015.

Porte de la grosse horloge - La Rochelle
Vieux port - La Rochelle

Haut de page